Polémique autour de la gestion en Ituri

par -
0 1096
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Jefferson Abdallah Pene Mbaka confond ses détracteurs

Un adage populaire renseigne « Qu’on ne jette les pierres qu’à un arbre qui porte les fruits mûrs ». Celui-ci s’applique au Commissaire spécial de l’Ituri qui, depuis un certain temps fait l’objet d’attaque sur sa gestion dans cette nouvelle province. Victime du chantage orchestré par une certaine presse estimant lui soutirer les billets verts à l’approche de l’élection des gouverneurs et vice gouverneurs, question de ternir son image, Jefferson Abdallah Pene Mbaka, pionnier de la nouvelle province s’emploie efficacement à redorer l’image ternie de l’Ituri, jadis havre de la paix, pâturage de bovins en ce que la province comptait en son temps des milliers de centaines des têtes de bovins.

C’est dans cette perspective, que le Commissaire Spécial Jefferson Abdallah a circonscrit sa politique de faire de sa province, une grainière agro-pastorale. Accusé d’avoir contracté un prêt qui crée la polémique autour de sa gestion, le commissaire spécial a balayé d’un revers de la main ces fausses et gratuites accusations.

C’est dans cette optique, mu par le souci de promouvoir la classe moyenne des habitants de la province de l’Ituri, le Commissaire spécial qui fait l’objet de diffamation a, non pas contracté un prêt, plutôt fait une demande formulée au Gouvernement central de lui permettre d’encadrer les éleveurs et les agriculteurs, question de valoriser les pâturages collectifs. Ces derniers, moteurs du développement en ce qu’il peut relancer le Bureau de Projet de l’Ituri, construire des bornes fontaines à travers la province.

Au lieu d’encourager de telles initiatives, les mauvaises langues ont pour agenda de déstabiliser les belles initiatives. N’est-il pas juste, lorsque le Chef de l’Etat Joseph Kabila, lors de sa prestation de serment invita tout congolais, épris de la passion de la Nation, d’être à ses côtés pour le redressement du Grand Congo, longtemps mis à genou. Parmi de tels congolais invités par le Chef de l’Etat, figure Jefferson Abdallah Pene Mbaka qui a compris la vision du Président de la République qui consiste à faire de la RDC, une grainière vivrière. Avec ses potentialités, l’Ituri est en même de se hisser parmi les provinces susceptible d’approcher les investisseurs économique.

En peu de temps à la tête de la province, et par ses actions concrètes comme l’indique les images ci-illustrées, Jefferson Abdallah fait l’objet de ses détracteurs qui estiment lui faire ombrage aux élections des gouverneurs. Peine perdue, le ticket de la majorité part largement favori puisqu’ayant la confiance des élus provinciaux de l’Ituri qui, lorsqu’ils siégeaient dans l’ancienne assemblée de la Province Orientale étaient objet de dénigrement par ceux-là qui concourent à solliciter de leurs voix à cette élection, en ce que les élus de l’Ituri, par leur droit constitutionnel exigeaient la transparence dans la gestion de la province, n’ont trouvé gain de cause de leur démarche.

Aujourd’hui, ils sont maitre de placer qui ils veulent comme gouverneur de la province. N’en déplaisent aux oiseaux de mauvais augures, le rythme imprimé par Jefferson Abdallah Pene Mbaka de booster l’économie de sa province, lui attire davantage l’adhésion de la population de l’Ituri qui croit en lui, puis la confiance de l’organe délibérant de la province. Cette dernière dépourvue de la voie urbaine, il faille attendre la nomination au poste de Commissaire spécial de la nouvelle province, pour qu’enfin Ituri retrouve les infrastructures routières sous l’impulsion du Chef de l’Etat, matérialisé par le Commissaire Spécial Jefferson Abdallah Pene Mbaka.

Au cas contraire, Ituri risque de sombrer dans la mégestion à l’image de l’ancienne province Orientale à cause des animateurs véreux qui ont martyrisé la population en imposant le sac de ciment à 50 dollars américains.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse