Plus de doute: Les membres de la CNDH présentés à l’Assemblée nationale

par -
0 898
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La postérité retiendra qu’en date du lundi 6 avril 2015, l’Assemblée nationale a installé officiellement les neuf membres de la Commission Nationale de Droits de l’Homme (CNDH). Peu avant leur installation, ils ont été reçus en audience dans le cabinet du Président de l’Assemblée nationale. Aubin Minaku leur a prodigué de sages conseils, les invitant par voie de conséquence de travailler dans la transparence, l’impartialité au regard des tâches qui sont les leurs.

Il importe de souligner que le processus de désignation a soulevé beaucoup de vagues, même si cette installation vient après celle de la prestation de serment de neuf membres de la Cour Constitutionnelle.

Il faut dire que l’ambiance était au rendez-vous lorsque les installés ont été invités à rejoindre le podium et être connus de leurs pères, députés nationaux. Il s’agit notamment de Fernandez Murhola (ONGD), Chantal NembuzuTindanyi, (Ordre professionnel), Ghislain Embusa EndoloYalele, (Syndicat), Kenge Ngomba Tshilombay Marie Thérèse (les Universités), Amuri Lumumba, Mwamba Mushikonkwe Mwamus (Confession religieuse), Astrid Makenga Bilonda (Personnes Vivants avec Handicap), Belinda Lutandila (ONG des droits spécifiques des femmes) et Olivier Wala-Wala Ngala (VIH Sida).

Mission de la CNDH

Cette commission nationale des droits de l’homme doit concourir à la promotion de l’éducation civique et de la culture des droits de l’homme, pour une meilleure conscience citoyenne ; renforcer les capacités d’intervention des associations de défense des droits de l’homme ; veiller à l’application des normes juridiques nationales et des instruments juridiques régionaux et internationaux des droits de l’homme ; promouvoir et veiller à l’harmonisation de la législation, des règlements et des pratiques nationaux avec les instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme dûment ratifiés par la RDC ; dresser des rapports sur l’état de l’application des normes nationales et des instruments juridiques internationaux en matière des droits de l’homme.

De la validation des mandats de nouveaux députés nationaux

Dans le même registre de la séance plénière du jour, 18 noms ont été validés par la commission Politique Administrative et Judiciaire, ce, après conformité de leurs dossiers à la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni). Ces suppléants ont remplacé les élus appelés à d’autres charges de l’Etat. Ils’agit par exemple des élus nommés ministres tels que Baudouin Banza Mukalayi, Germain Kambinga, Omer Egwake Yangembe, Olivier Kamitatu, Evariste Boshab Mabundj, Théophile Mbemba Fundu, Bolengentenge Balela, Willy Makiashi Makiashi, Jeannot Matadi Nenga Gamanda, Elvis Mutiri Wa Bashala, Bijou Kat, Boongo Nkoyi,Sama Lukonde Kengye, Bahati Lukwebo, Bienvenu Liota Ndjoli, Jean Nengbangba Tshingbanga, etc. qui sont remplacés par les nouveaux venus en l’occurrence Mme Bambu Fatey Adèle, M. Bekanga Isomo Bo John, M. Mpengele Manengo Liévin, M. Nkumu Badi Samanu Pathy, M. Bamangwa Iyambe Gabriel, M. Awowa Agamile Raymond, M. Indole Eyum Yves, M. Mabaya Kipo Liévin, M. Kiankanda Kiaku José, M. Kabongo Kalonji Athys, M. Gize Samba Masenga, Mme Muteba Gizela Ghimalu, M Mwamba Takili Odon, M. Midagu Tulizo Jean-Paul, M. Karekezi Mutayomba Désiré, Nday wa Kumata Ghislain, M. Oyapindju Lomena Jean-Baptiste

A la même plénière, le Président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a indiqué à l’attention de l’auguste plénière le retour à l’hémicycle de la députée nationale Géneviève Inagosi Bulo Kasongo ce, après son passage dans l’équipe de l’exécutif central. Actuellement, Présidente du Conseil d’Administration de l’Office National d’Indentification de la population.

Au cours de la plénière, la motion de l’honorable Basile olongo Mpongo a fait mention du rappel au bureau de l’Assemblée nationale des cas des élus frappés par l’invalidation, tel le cas de Roger Lumbala, dont son suppléant attend son remplacement. Sur cette question, le bureau a relevé le fait que le cas de ce député n’appelle pas l’ouverture de discussions au sein de la plénière, sinon, le bureau a pris bonne note dans l’examen de ce dossier. Quant aux autres qui attendent leur validation, le problème se situe au niveau de la Ceni qui doit transmettre leurs dossiers à la Commission PAJ quant à ce.

(Pius Romain Rolland)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse