Plus de confusion et de bicéphalisme au MLC: Evariste Boshab reçoit les correspondances de Jean-Pierre Bemba

par -
0 1096
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’agenda du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité nationale ne cesse de foisonner de demandes d’audiences. Evariste Boshab recevait dans son Cabinet de travail, la délégation du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Cette délégation était conduite par la députée nationale Eve Bazaïba, avec dans sa suite d’autres élus du même parti à savoir, la députée Bemba Caroline, Jacques Lungwana, Fidèle Babala et Alexis Lengawa Lenga. Le patron de la territoriale les a reçus dans le cadre du fonctionnement de la démocratie et qu’en toute éventualité, la porte du Vice-Premier ministre est grandement ouverte.

Cependant, cette audience n’avait pas pour motivation une promenade de santé, plutôt remettre au patron de la sécurité nationale, la correspondance du sénateur Jean-Pierre Bemba. Laquelle correspondance corrigeait l’erreur glissée dans la transmission de la liste des partis politiques à la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni). A en croire la Secrétaire générale du MLC, Eve Bazaïba, la particularité de cette correspondance c’est que, c’est l’avocat du Sénateur Jean-Pierre Bemba qui l’a envoyée à partir de la Cour Pénale Internationale (CPI) pour que cette correspondance ne pose pas le problème de l’authenticité. Donc, s’il s’agit de répondre au Mouvement de Libération du Congo, c’est par le biais de l’adresse mentionnée au bas de la correspondance adressée au Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Evariste Boshab, soit par l’adresse du siège de la Cour Pénale Internationale à Kinshasa qui va parvenir au MLC. Par la suite, Eve Bazaïba se dit très satisfaite de recevoir la correspondance venant de cet homme d’Etat, Evariste Boshab.

  1. Boshab promet une réponse dans le meilleur délai

A en croire le patron de la territoriale, une suite favorable sera réservée à ce parti politique dans le meilleur délai. C’est au sortir de cette audience, que la Secrétaire générale Eve Bazaïba a livré ses impressions à nos fins limiers en ces termes : « nous sommes venus déposer officiellement en mains propres une correspondance adressée au Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur de la part du Sénateur Jean-Pierre Bemba, en sa qualité du Président national du Mouvement de Libération du Congo (MLC)».

Elle indique que le contenu de cette correspondance, c’est de pouvoir apporter les correctifs en ce qui concerne l’adresse du MLC dans la liste actualisée des partis politiques qui était envoyée à la Ceni. A en croire la Secrétaire générale, elle a reçu les assurances du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et que la correction est faite.

D’ajouter que les choses sont rentrées à la normale et que le Vice-Premier ministre Evariste Boshab était étonné de voir que l’adresse qui a été marquée n’était pas celle-là. La vraie adresse, c’est au n°6 de l’avenue du Port, dans la Commune de Kinshasa.

Dans la même foulée, se confiant à la presse, Eve Bazaïba a affirmé avoir reçu la correspondance de Jean-Pierre Bemba relative au réaménagement opéré au sein de son parti politique, lequel fait d’elle Secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo, sous la signature de son président national, Jean-Pierre Bemba Gombo. Disons que le MLC est l’un des partis politiques qui participe au processus démocratique en République Démocratique du Congo. Partant de cette confirmation de Jean-Pierre Bemba, plus de confusion, plus de bicéphalisme au sein de ce parti, puisque Eve Bazaïba en recevant la correspondance du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab reconnaissait sa qualité de Secrétaire générale du MLC.

« Le changement pour un parti c’est statutaire d’ailleurs, c’est le Congrès qui décide ; entre les deux congrès, c’est le collège des fondateurs. Chose qui n’a jamais été faite dans ce sens-là. Aux compatriotes qui ont pensé changer l’adresse du parti, nous disons qu’ils ont levé une option de s’occuper des charges du parti, je cite le Vice-Premier ministre Thomas Luhaka qui a la charge des activités au niveau du Gouvernement. Je pense qu’il devrait normalement se consacrer à cette activité là, parce que c’est l’option, il n’a plus qualité d’engager le MLC, c’est le contenu de ce document. Je suis la bouche autorisée parce que j’ai rencontré le président national du MLC qui m’a mandaté pour ce faire. Et comme lui (Ndlr Thomas Luhaka) n’a jamais récusé le président national Jean-Pierre Bemba, il doit se plier et s’y conformer), a-t-elle précisé.

(Pius Romain Rolland)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse