Plan d’action actualisé de la mise en œuvre de la stratégie genre et élections de la Céni: Géraldine Kasongo pour une représentation équitable des femmes

par -
0 301
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’est tenu hier mardi 13 février 2018 à la Maison des Elections dans la commune de Gombe, la cérémonie de présentation et remise officielle du plan d’action actualisé de la mise en œuvre de « la stratégie Genre et Elections » 2017-2022 de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Céni). Cette cérémonie a connu la présence de la Ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa, des chefs des confessions religieuses, mais aussi et surtout des femmes des confessions religieuses, dont notamment celles des églises de réveil, kimbanguistes, catholiques, musulmanes, armée du salut…Le président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo en mission à l’extérieur du pays, a été représenté par le Rapporteur Jean-Pierre Kalamba. Sans oublier les autres membres de la plénière de la Céni qui ont pris part à cette cérémonie. Et c’est la Questeur de la centrale électorale, Mme Géraldine Kasongo Ngoy qui a remis ce plan d’action à toutes ces femmes, en vue d’une représentation équitable du genre féminin dans les instances de prises de décisions, au moyen des élections.

Dans son allocution, la Questeur Géraldine Kasongo Ngoy a fait savoir que la femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales. Sur ce, il revient à l’Etat de garantir la mise en œuvre progressive de la parité homme-femme dans lesdites institutions. Ainsi, ce plan d’action genre actualisé de la Céni, reste un outil de planification qui soutient les possibilités d’avoir les mêmes chances entre les hommes et les femmes dans l’existence et dans la gestion au quotidien du processus électoral.

« L’importance accordée à l’égalité homme-femme, au renforcement du pouvoir des femmes ne présument pas un modèle particulier d’égalité pour toutes les sociétés et cultures, mais traduit le souci de donner aux hommes et aux femmes les chances égales tout au long du processus électoral », a indiqué Géraldine Kasongo, avant de poursuivre que la vision quotidienne du plan d’action genre de la Céni est de travailler sur l’intégration du genre, c.-à-d., un plan d’action organisationnel visant à introduire une perspective de genre dans les aspects de politique et des activités de la Céni grâce au renforcement des capacités et à la responsabilité en matière de genre.

Ainsi pour atteindre ces objectifs, ajoute-t-elle, la stratégie genre de la Céni prend en charge la femme comme candidate, électrice, agent, cadre électoral, témoin des partis politiques, observatrice…

Elle en appelle para ailleurs à l’implication de tous : « l’implication de multiples acteurs est sollicitée dans la mise en œuvre de ce plan d’action organisationnel. Il s’agit surtout des organisations de la société civile engagée sur la thématique genre et élection, des membres du cadre de concertation genre et élection, du comité de direction Céni, parti politique, société civile, des partenaires techniques et financiers, d’Onu Femme, de la Monusco à travers la section Genre, des femmes leaders… ». 

Chantal Safou salue l’initiative

A son tour, la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa a tenu à remercier la Centrale électorale pour ce plan d’action visant l’implication totale de la femme dans le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo.

« La stratégie genre et élection que la Céni présente et remet ce jour aux femmes des confessions religieuses remet une fois de plus les femmes au cœur de ce processus qui est le leur. Tout au long de ce processus électoral, les confessions religieuses ont reçu comme mission, en tant que partie prenante, d’assurer l’intégrité et la médiation électorale », a dit la ministre Safou, rappelant que ce sont des missions de paix car elles relèvent de la transparence et de la confiance entre différents protagonistes du processus électoral.

Pour Chantal Safou Lopusa, les femmes s’engagent pour l’inclusion de tous et pour la non-discrimination. Elles deviennent ainsi les artisans de paix et de cohésion. Elle promet ainsi de parler de l’engagement des femmes de la RDC dans ce processus électoral au cours du panel genre et élections prévu au mois de mars prochain à New-York.

Enfin, le porte-parole de la Céni, Jean-Pierre Kalamba a signalé que ce cadre est le plus important, dans la mesure où la société congolaise est composée de 52% des femmes électrices et 48% d’électeurs hommes, quoi que la vapeur soit renversée en ce processus électoral. et malgré cela, ce n’est pas impossible d’arriver à la parité et l’égalité des chances en RDC, dixit JP Kalamba.

Après les différents mots, les deux membres de la plénière de la Céni, dont la Questeur Géraldine Kasongo et le rapporteur Jean-Pierre Kalamba ont remis les copies de ces plans d’actions aux responsables des femmes des confessions religieuses, dont sa vulgarisation s’étend sur cinq ans pour une appropriation en vue de sa mise en œuvre effective par toutes les parties prenantes.

(Bernetel Makambo   )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse