Pius Muabilu encourage les pourparlers de la CENCO

par -
0 510
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Président du Congrès National Congolais (CNC), parti politique membre de la Majorité Présidentielle, qui met l’homme au centre de son action, l’honorable Pius Muabilu Mbayu Mukala, l’enfant terrible du Mont Amba, a été reçu hier en audience par Mgr Marcel Utembi, Archevêque de Kisangani et Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Au menu de cette entrevue,  des remerciements de l’homme en soutane en vers le Président de la République pour le choix porté sur le digne fils de l’Ituri, Samy Adubango, jeune cadre du CNC, comme vice-ministre de transport. L’honorable Pius Muabilu a, quant à lui,  réitéré son engagement au dialogue, seul moyen pour les Congolais de terminer leurs différends.

L’accord du 18 octobre 2016 signé sous l’égide de l’Union Africaine prévoyait que le Premier ministre serait membre de l’opposition ayant participé au dialogue. C’est ainsi que le président du groupe parlementaire UDPS et Alliés a été nommé comme chef du Gouvernement. Dans la composition de cette équipe gouvernementale, un parti politique non des moindres, en l’occurrence le CNC s’est vu attribué un Vice-ministère en charge des Transports. Il était tout à fait normal que l’honorable Pius Muabilu rencontre Mgr Utembi, parce que ce député populaire du Mont Amba, président d’un parti politique national,  est allé puiser cet oiseau rare dans les fins fonds, soit en Ituri, sous la juridiction de l’Archevêque de Kisangani. Qui l’eut cru ?

« Je suis venu le saluer d’abord comme Archevêque de Kisangani et père. Il tenait aussi à me rencontrer pour me féliciter du geste que le Président de la République a posé au profit de l’Ituri, avec la nomination du vice-ministre au Transports, le camarade Samy Adubango. Vous savez que c’est un jeune cadre dynamique de mon parti », dit-il, avant de souligner que « je lui ai dit que c’est le Chef de l’Etat qu’il faut remercier, parce que nous, nous suivons à la lettre l’esprit du Chef et son message à l’égard de la jeunesse ».

Soulignons qu’il a plu au Chef de l’Etat, au vu de l’absence d’inclusivité au dialogue de la Cité de l’Union Africaine, de confier la mission de bons offices aux Evêques membres de la CENCO. Après la signature de l’accord de la Saint-Sylvestre, le moment est à l’adoption des mesures d’application de ce document, qu’on appelle « Arrangement particulier ». Dans cet échange, Pius Muabilu n’a pas manqué de manifester son accord à ces pourparlers.

« Là où il y a les hommes, les problèmes ne peuvent pas manquer, nous sommes les enfants de ce pays, nous n’avons qu’un seul patrimoine, le Congo. J’ai dit à Mgr, l’Evêque, qu’à travers toutes ses prières, nous sommes sûrs et certains que les choses vont aller pour de bon et qu’on finira par atterrir. Nous sommes habitués à ces palabres depuis des millénaires. Le Congo lui-même est le fruit de palabres depuis 1885. On s’est toujours retrouvé, on a toujours trouvé une solution », dit-il.  Voilà un message qui doit booster le travail des Evêques et les conduire à clôturer l’arrangement particulier d’ici samedi, comme cela a été annoncé à la presse par Mgr Fridolin Ambongo.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse