Piloté par l’UE de 2008 – 2015: PARAU-PAUK transmis au gouvernement provincial de Kinshasa

par -
0 1044
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après 7 ans d’exercice, l’Union européenne (UE) a transmis la semaine dernière le Programme d’assainissement urbain de Kinshasa (PARAU-PAUK) au gouvernement provincial  de la ville capitale. L’événement a eu lieu en présence du Ministre des Finances et Ordonnateur du Fonds européen de développement (FED); du  Gouverneur de la ville province de Kinshasa; des Ministres provinciaux et de bien de plusieurs autres invités.

Dans son discours, le Chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne en RDC, M. Bruno Hanses a exprimé son  réel plaisir de participer à cette cérémonie de reprise par les autorités congolaises, notamment le Gouvernement de la ville de Kinshasa, des activités du Programme d’Assainissement Urbain. Ce programme, a-t-il rappelé, est « un don du Fonds européen de développement », FED.

Depuis 2008

Pour l’UE, la reprise dont il s’agit ici démontre la volonté de toutes les autorités présentes sur les lieux, d’assurer la continuité des actions en faveur de l’assainissement de la capitale, mieux  « de ce beau pays », et à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie de la population.

Au stade actuel, environ un million et demi de Kinoises et de Kinois, des communes de Barumbu, Gombe, Kinshasa, Lingwala, Bandalungwa, Kintambo, Ngiri-Ngiri, Kasa Vubu et Kalamu bénéficient de ce programme.

L’action de l’Union européenne a commencé en 2008 d’abord dans les trois communes de Barumbu, de Kinshasa et dans une partie de la Gombe. Les résultats étaient très positifs. C’est ainsi que, depuis 2010, l’UE a élargi la zone d’intervention aux neuf communes déjà citées. En même temps, le centre d’enfouissement technique a été construit ; ce qui est une première dans toute la République démocratique du Congo. D’ores et déjà, chaque semaine, environ 11.000 m³ de déchets sont ainsi traités dans le respect de l’environnement.

Les résultats des actions du PARAU sont remarquables, doit-on le reconnaitre. En effet, dans les communes concernées, des zones inondables ont diminué d’environ 40 % et des maladies d’origine hydrique ont baissé de l’ordre de 50 à 70 %. Il est difficile de chiffrer le nombre de vies ainsi sauvées, mais il est clair que le PARAU a fait une contribution décisive à l’amélioration de la santé publique dans la capitale.

Inventaire

A en croire Bruno Hanses, « aujourd’hui, Kinshasa est déjà beaucoup plus propre ». Et d’ajouter : « Bien sûr, cela ne signifie pas qu’il faille “baisser la garde”. Chaque jour, chacun de nous produit quelques déchets. Il faudra donc continuer l’effort avec le même acharnement et traiter les déchets tous les jours et de façon continue ».

S’adressant au Gouverneur, il s’est dit particulièrement heureux de constater que lui et son équipe sont déterminés à relever le défi de poursuivre et pérenniser ce qui a été engagé à l’origine avec l’aide de l’Union européenne.

En guise de bilan, l’UE se dit fière de transmettre, en bon état, au gouvernement de Kinshasa, une équipe de personnels compétents et dévoués. Il s’agit d’environ 140 personnes formées par le PARAU et dont chacune a déjà montré ses grandes qualités professionnelles.

En outre, il y a environ 1.200 personnes qui travaillent dans des ONGs impliquées dans le traitement et le transport des déchets qui passent par les stations de transfert au centre d’enfouissement technique; 52 camions; 7 engins adaptés aux travaux à exécuter; un lot important de pièces de rechange pour le fonctionnement du matériel roulant ; un tout nouvel atelier pour l’entretien et la réparation des matériels ; 62 stations de transfert réparties dans les 9 communes concernées ainsi que le centre d’enfouissement technique, situé à Mpasa.

La mise en œuvre du programme a été réussie grâce au partenariat entre l’UE et la Rd Congo représenté par le gouvernement de la Ville de Kinshasa et son personnel, la COFED,  la RATPK ainsi que “last but not least” la Cellule de Gestion du PARAU et tout son personnel.

L’après UE

Pendant une première année transitoire, la Ville de Kinshasa aura l’appui du Ministère des Finances qui s’est engagé à fournir une grande partie des ressources financières nécessaires pour la continuation des activités.

C’est maintenant l’occasion pour la Ville de Kinshasa d’entamer des réformes et de renforcer les capacités de la RATPK, dont le siège est en cours de réhabilitation avec l’appui de l’Union européenne. La cérémonie de ce jour marque la reprise du programme par la ville de Kinshasa. Mais l’Union européenne promet de rester aux côtés du gouvernement et du peuple congolais. Dans cet esprit, « nous sommes toujours ouverts pour être associés à des projets spécifiques au bénéfice de la population, si la requête nous est adressée », a conclu le Chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne en Rd Congo.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse