Pénurie et insalubrité de l’eau. Daniel Mukalayi : « Si l’Etat ne paie pas ses factures d’eau, l’issue à la crise financière que traverse la Regideso sera incertaine »

par -
0 1077
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est le crédo du Directeur général de la Régideso aux autorités budgétaires, en l’occurrence les élus du peuple lors de son invitation à cette chambre pour répondre à la question orale avec débat lui adressée. Ce gestionnaire de l’entreprise commerciale plaide pour l’accès au financement de son entreprise en vue d’améliorer davantage la question de la pénurie de l’eau sur l’ensemble du territoire national.

L’eau c’est la vie dit-on, sans eau la vie n’est rien. Par contre, les scientifiques affirment que le corps humain est constitué de 70% de l’eau. Partant de toutes ces affirmations, la représentation nationale, par le truchement du député national Crispin Mbindule a invité le DG de la Régideso à fournir des amples explications sur la pénurie et la qualité de l’eau que cette entreprise commerciale distribue à ses abonnés.

La communication du Directeur général de la Regideso s’est focalisée sur les difficultés de gestion et d’exploitation technique, commerciale, financière et administrative de cette entreprise et ainsi, trouver les voies et moyens de relever sa situation au regard de ses missions et objectifs. Il s’est agi également du programme d’action en force au titre de la remise en état et/ou l’extension des infrastructures d’alimentation en eau potable existante ; état d’avancement et perspective d’amélioration de la desserte en eau potable dans les centres d’exploitation concernée. Au faite, le Directeur général s’est appesanti sur les besoins prioritaires en équipement de nouveaux centres et des perspectives de financement et de mise en œuvre et enfin sur les perspectives d’amélioration des performances de gestion et de réforme de la Regideso au regard des enjeux du Chantier eau, des objectifs du DSCRP et des objectifs du Millénaire pour le développement.

Les besoins prioritaires de la population

Il faut noter que plusieurs questions ont été soulevées quant au contrat avec une firme sénégalaise dans le cadre de la réforme des entreprises publiques en général et la Regideso en particulier. .. « Le contrat de service ERANOVE-SDE impulsé par la Banque mondiale est un instrument destiné à renforcer les capacités de la Regideso dans certaines fonctions clés de gestion qui constituent des domaines critiques pour son redressement à savoir : les ressources humaines, la gestion financière, la gestion commerciale, les projets et la gestion des réseaux », a soutenu Daniel Mukalayi.

S’agissant de l’épineux problème de non-paiement des factures SNEL par la Regideso, il a indiqué que la RDC est bénéficiaire d’un montant de 26.500.000 d’Euros au titre de don non remboursable dont la SNEL a été bénéficiaire et matérialisé au travers l’Accord de rétrocession de l’apport financier de la KFW conclu le 30 novembre 2011 entre la RDC et la SNEL d’un montant de 6.500.000 d’Euros pour la construction de ligne régionale 220KW de transport d’électricité Rwanda-RDC et l’accord de rétrocession en application du contrat de financement et d’exécution du projet conclu en date du 17 octobre 2013 entre le KFW, la RDC et la SNEL relatif au financement de la réhabilitation du Poste de dispersion d’Inga. « Au terme de deux accords de base, ces apports financiers devaient être cédés à la SNEL par le Gouvernement de la RDC à la seule condition que la SNEL renonce à ses créances sur la Regideso S.A à concurrence de ce montant ; les deux sociétés devant signer un accord de règlement pour concrétiser l’opération d’assainissement. A ce jour, la Regideso et la SNEL ont signé les accords de règlement de la créance SNEL présente et future respectivement en date du 13 août 2014 pour les 6.500.000 Euros et le 18 août 2014 pour les 20.000.000 Euros. Il n’existe dons plus d’impayés Regideso dans les livres de la SNEL ».

Dans la même perspective, Daniel Mukalayi a fait savoir à la représentation nationale que la créance due par l’Etat congolais au titre de consommation d’eau des instances officielles et ayants-droit, à charge du trésor public, à la date du 25 mars 2015, qui représente 25% du chiffre d’affaires de cette entreprise commerciale. L’Etat doit 70.064.242.289 FC, soit l’équivalent de 26 mois ou 2,2 années de consommation d’eau. Ainsi donc, pour l’exercice 2015, le crédit pour la charge d’eau voté à l’Assemblée nationale se chiffre à 36.229.833.000 FC. « A ce jour, aucun paiement n’est enregistré malgré nos multiples correspondances et contacts avec les ministères des Budget et Finances ainsi que l’engagement du Gouvernement pris à travers le contrat de performance et les correspondances particulières…Nous ne nous voilons pas la face en disant que si l’Etat ne paie pas ses factures d’eau, libère pas le tarif, l’issue à la crise financière que traverse la Regideso sera incertaine, ce qui est par ailleurs confirmé dans beaucoup d’études commandées par la Banque mondiale, KFW etc. », a décrié le DG de la Regideso.

Des bornes fontaines comme mode de distribution d’eau

Elle compte à ce jour 5.583 bornes fontaines disséminées à travers ses 97 centres d’exploitation. Elle est érigée dans la zone péri-urbaine pour résoudre le problème d’accès durable à l’eau potable des populations à faible pouvoir d’achat. « A cause des problèmes énergétiques, du faible taux de recouvrement des créances et de la nécessité d’obtenir l’autonomie financière des centres aux fins d’assurer la permanence de l’eau, la Regideso a opté pour le système de distribution par borne fontaine. C’est une situation provisoire qui est appelée à évoluer dès que les problèmes énergétiques seront résolus », a-t-il insisté.

Il sied de noter que les dysfonctionnements liés à l’irrégularité dans la fourniture en énergie électrique, à l’insuffisance de gasoil nécessaire pour assurer l’autoproduction de l’énergie thermique, aux pannes des équipements électromécaniques ou soit très rarement aux menaces de rupture des stocks des produits chimiques de traitement de l’eau perturbent parfois la distribution de l’eau et sont à la base des manques d’eau souvent déplorés.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse