Pénurie d’eau potable au quartier « Télécom » à Ngaliema

par -
0 256
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis plus d’une dizaine d’années, l’eau de robinet se fait de plus en plus rare dans la capitale congolaise. La population résidant dans ce quartier en souffre cruellement, car l’eau c’est la vie.

La Régie de distribution d’eau (Regideso) n’est pas en mesure d’assurer la distribution régulière de l’eau potable. L’accès à l’eau potable est devenu un véritable casse-tête pour de nombreux habitants du quartier Télécom.

« Dans ce coin de la Capitale Kinshasa, aux confins de Binza/UPN dans la commune Ngaliema, la population est privée d’eau potable », affirme un citoyen interrogé. Il poursuit en disant que : « le problème de l’eau à Telecom n’est pas nouveau. C’est depuis des années que nous souffrons de cette pénurie qui ne trouve aucune solution. Nous sommes en pleine capitale, mais nous vivons comme des villageois alors que Telecom est l’un des quartiers qui compte une bonne proportion de population dites civilisée ».

Les habitants du quartier Telecom s’approvisionnent en eau potable de manière continue jusqu’à nos jours. Selon les témoignages recueillis dans le quartier, la plupart des familles sont soulagées lorsqu’il pleut pour leurs besoins domestiques. Ceux qui ont suffisamment des récipients en profitent. En attendant un prochain hypothétique ravitaillement de la Regiso.

Les habitants de la partie ouest de la ville de Kinshasa marchent vers 4 ; 5 heures du matin avec leurs récipients en mains, parcourant le quartier et ses environs à la recherche d’eau potable devenue rare dans cette contrée depuis plus de 5 ans.  « Nous avons cherché à atteindre les responsables de la régie de distribution d’eau pour leur expliquer cette situation. Il n’y a pas toujours eu d’amélioration. C’est une souffrance », raconte un habitant du quartier.

Les difficultés en approvisionnement en eau et en électricité perdurent à Kinshasa notamment à Telecom. Les habitants de cette partie de la ville de Kinshasa viennent de vivre sans eau et avec une électricité instable. Ils vivent totalement dans les stress suite à cette situation.

Selon une mère de famille, « cette situation oblige à dépenser 5.000 FC par jour. Il n’y a pas d’eau pour se laver, moins encore pour nettoyer les uniformes. Les enfants sont restés à la maison ».

« La société nationale d’électricité nous torture et maintenant c’est la régie de distribution d’eau. Comment est-ce qu’on va s’en sortir avec ce pays plein de stress comme ça ? », se questionne un autre habitant du quartier.

Pour un père de famille rencontré : «  la vie est devenue simplement difficile dans la capitale ; c’est au-delà du stress en affirmant vaut mieux avoir son petit panneau solaire comme au village plutôt que d’être ici à la capitale, atteindre l’eau et l’électricité qui ne viendront peut être ou pas et que tu es obligé de payer des factures ».

La population du quartier est confrontée tous les jours à cette situation. Ils font appel aux responsables de la régie de distribution d’eau pour desservir Telecom en eau potable avant que le pire n’arrive.

(Rosy Bondala/Stagiaire UPN)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse