Pendant que l’année touche à sa fin

par -
0 584
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les frais scolaires, une entorse au partenariat parents et école

Après neuf mois de cours, la fin de l’année scolaire approche. Car à peine cinq (5) semaines restent pour franchir, à cet effet, la date du 2 juillet. Plusieurs écoles ont commencé les examens de hors session depuis le début de cette semaine, dans la ville de Kinshasa.

La question des frais scolaires, pendant ce temps, divise parents et école. Dans la mesure où cette dernière a besoin des recettes pour son bon fonctionnement, elle n’a de choix que d’accentuer la pression sur les parents. Et cette situation la rend impopulaire aux yeux des partenaires parents, au regard de l’exclusion d’enfants non en règle des frais requis. « Chaque année, des querelles sont prévisibles. Car, il y a des parents qui changent d’écoles à leurs enfants, sans avoir apuré leurs dettes. Les bulletins sont parfois abandonnés par les insolvables. Ils préfèrent se faire servir auprès des faussaires, pour inscrire leurs enfants ailleurs. Par expérience, l’école a ainsi perdu confiance envers les parents.

En RD Congo, l’année scolaire s’étend théoriquement du mois de septembre à juin inclus. Les écoles disposent néanmoins des jours de congés dont elles peuvent disposer durant l’année, avec un certain degré de liberté. Généralement, l’année scolaire s’étend jusqu’au mois de juin, et la dernière semaine peut comprendre des délibérations pour les secondaires (journées de congés pour les élèves durant lesquelles les professeurs se réunissent et évaluent, par classe et par élève), excepté les classes des sixièmes secondaires.

Quand le non-paiement des frais est sanctionné par l’exclusion aux examens  

L’année scolaire est divisée en trimestres : le premier s’étend de septembre à décembre et prend fin avant les vacances de Noël. Le deuxième trimestre commence en janvier et se termine avant les vacances des Pâques. Et le tout dernier s’étend d’avril jusqu’en juin, clôturé le 2juillet par la proclamation des points.

Pour le bon déroulement des examens, le programme national prévoit un temps de révision des matières dispensées durant l’année scolaire qui permet l’assimilation des cours par les élèves. Pour la plupart des écoles, cette révision a eu lieu la semaine dernière. Le 25 mai, les examens hors-session commencent. Le journal L’Avenir a eu a circulé quelques écoles de la place, et a constaté que beaucoup d’élèves ne participent pas aux examens, faute de paiement des frais requis.

Très peu d’élèves participent aux hors session, faudrait –il attendre la récupération comme à la coutume ou lever une mesure de grâce afin de permettre à tous de participer aux examens, puisque tôt ou tard, ils finiront par liquider la solde des frais scolaire ? Nana Kazadi, élèves d’une école de la place, livre, à cet effet, un témoignage écoeurant :

« C’est depuis la semaine passée que nous avons été chassés de l’école pour les frais scolaires. Le temps de révision est passé inaperçu, les examens ont commencé hier lundi 25 mai, je ne serai pas admis aux examens, faute d’apurer le minerval. Pourvu que je m’acquitte avant la date de récupération des examens ratés, et pour faciliter notre délibération. C’est triste mais nous ne pouvons rien faire d’autre », a-t-elle expliqué

Jour pour jour, l’année scolaire touche à sa fin, il est temps d’évaluer le temps parcouru, pour passer au niveau supérieur. Les finalistes quant à eux, procéderont par quatre jours d’examen de fin d’année, en attendant les épreuves de la traditionnelle session d’Etat, en juin prochain.

(Clémence Kilondo/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse