Pèlerinage à Kinkole à l’occasion de la journée du 1er août

par -
0 861
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Hommage vibrant des Kinois à leurs illustres disparus

Les Kinois ont respecté la tradition à l’occasion de la journée du jeudi 1er Août dont la matinée est dédiée aux morts. Ils ont honoré leurs illustres disparus. Ils se sont rendus massivement dans les cimetières de la capitale pour apporter un coup de balai et se recueillir devant leurs tombes. Certains ont sarclé les alentours des tombes, d’autres les ont fleuris en mémoire de leurs êtres chers.

C’est le cas au cimetière de Kinkole où il y a eu une ambiance inhabituelle. Des familles s’y sont rendues en masse créant ainsi une forte affluence des véhicules aux alentours du cimetière de Kinkole. Il s’en est suivi des embouteillages monstres sur le boulevard Lumumba à la hauteur des arrêts Pascal et Tribunal. Ces embouteillages ont été occasionnés exceptionnellement par les navettes des différentes familles vers les périphéries de la ville où se trouve aussi le cimetière de Bibwa. Sans compter un autre embouteillage monstre qui s’est créé au niveau du quartier Mikonga sur la grande route de la nationale 1 causé par des travaux d’une bretelle de cette voie routière.

Et ce, à la grande surprise des familles habitant l’Ouest de la ville qui ne s’attendait pas à ce défi de circulation consécutif aux embouteillages dus aux travaux des entreprises de construction chinoises sur les différents ouvrages d’art, des différents ponts du boulevard Lumumba. La masse de véhicules sortant des alentours de Kinkole et de Bibwa ont connu des bouchons.

Mais pour ces passagers, le grand chantier pour eux a constitué au désherbage tout autour des tombes à Kinkole, au point que beaucoup d’entre eux ont eu du mal à reconnaître les sépultures de leurs proches. Certains caveaux sont exposés aux têtes d’érosions qui menacent le cimetière de Kinkole.

Des visiteurs ont déploré d’une part des constructions anarchiques à quelques mètres des habitations. Et d’autre part, il y a des tombes abandonnées accusant une forte détérioration. Les fossoyeurs véreux n’hésitent pas d’enterrer d’autres morts au-dessus des premiers occupants. Sans compter des cas de vol dans certains mausolées.

A l’occasion de cette journée, des activités commerciales ont été fructueuses aux alentours du cimetière. Nos reporters ont constaté la présence de chargeurs pour réserver des espaces de parking aux véhicules de visiteurs.

Des vendeurs ambulants de fleurs artificielles actifs dans les parages, à la première vue d’un visiteur. C’est dans le cimetière où l’on voit une main-d’œuvre de maçons et de peintre en quête d’un service pour les serviteurs.

Les maçons s’affairent d’apporter des réfections sur des tombes cassées, les peintres apportent une couche de couleurs sur les sépultures et dans une certaine mesure, renforcent les écrits sur les identifications de pensionnaires de ce cimetière. Pour arriver au cimetière, il faut faire face à la terre sablonneuse.

Les plus nantis s’adonnent à une performance avec leurs véhicules 4X4 pour atteindre les tombes, éloignées de la grande route. D’autres visiteurs préfèrent faire le pied confrontés au sable et à la poussière. Et, après un coup de balai et un moment de recueillement, certains visiteurs se sont approvisionnés en plats de liboké (ndlr : bouillon de poissons), sans compter la consommation à moindre prix de boisons locales, la nsamba (vin de palme). A l’occasion, un petit marché de fortune s’érige de manière spontanée. On peut découvrir des noix sauvages, des arachides, des chikwangues du Plateau de Bateke.

Une vendeuse n’a pas manqué de nous confier qu’en ce jour, elle a fait de bonnes affaires avec ses liboke de mbika (courge). A quelques mètres de là, c’est le site touristique de Kinkole qui reçoit d’autres visiteurs pour se rafraîchir et consommer des poissons frais du fleuve Congo.

Une occasion des retrouvailles

C’est un élan de solidarité qui a animé les Kinois dans différents cimetières de la capitale. Ces déplacements ont occasionné des rencontres, des moments d’échanges et de méditation. Mais aussi une remise en question auprès des Kinois qui ne rendent pas hommage à leurs illustres disparus floués par une certaine opinion pastorale. Un visiteur a estimé à ce sujet que les illustres disparus méritent un moment des hommages. C’est une considération face aux bienfaits que ces illustres disparus ont produit durant leur existence ici sur terre. Une maman a déploré la négligence par certaines familles des tombes de leurs illustres disparus.

« Ils étaient comme nous, ils méritent une dernière attention sur leurs dernières demeures ici sur terre », a lâché un fossoyeur face à l’état de détérioration d’une tombe.

(Saint Hervé M’Buy)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse