Pas d’élections sans Katumbi: L’appel controversé du député Vuemba

par -
0 150
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« L’humiliation ne tue pas », dit-on. Le député national élu de Kasangulu (Kongo Central) et président du MPCR, parti membre de la plateforme électorale Ensemble pour le Changement, Jean-Claude Vuemba a lancé un appel à tous ses pairs de l’Opposition congolaise de boycotter les élections prévues en 23 décembre de cette année. Appel lancé samedi dernier au cours d’une matinée politique de son parti tenue dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa. Pour l’opposant Vuemba, il faut boycotter les élections de décembre tant que son patron Moïse Katumbi en est exclu.

Un appel de la honte lancé par ce député national, élu de la circonscription électorale de Kasangulu. Vuemba dont la plupart de ses interventions n’ont jamais convaincu l’opinion nationale, ni même ses électeurs se rangent encore derrière tous les autres prophètes de malheur qui ne veulent pas de la tenue des élections crédibles en République Démocratique du Congo, ni à un passage pacifique du pouvoir entre les présidents sortant et entrant.

Voilà ce qui arrive aux politiciens qui touchent l’argent sale et oublient l’intérêt supérieur de ses électeurs.

L’inclusivité que veulent les ténors d’Ensemble ne doit pas passer par des appels au boycott du processus électoral qui chemine tant bien que mal, mais plutôt par une recherche de consensus entre acteurs politiques. Pour un seul individu, un fugitif aux abois, il n’est pas question de mettre la RDC à feu et à sang.  Un rendez-vous qui sera aussi un cadeau de la fin de l’année offert par le chef de l’Etat Joseph Kabila, le plus passionné du Congo qui a tenu depuis sa deuxième élection à la tête du pays, de respecter la Constitution en ne briguant pas un troisième mandat. Chose promise, chose faite, mais Vuemba du Kongo Central n’en connait rien et tergiverse.

Pour lui, le retour de Katumbi est obligatoire, mais surtout très nécessaire pour la désignation du candidat commun de l’opposition, selon lui. Une position qui ne rencontre pas les avis des autres, au sein de la même opposition congolaise.

Juste après cette déclaration de Jean-Claude Vuemba, Me Michel Eboma, cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps) a affirmé qu’il n’appartient pas à un acteur politique de donner les orientations aux candidats présidents de la République.

En réponse à l’appel de l’élu de Kasangulu sur le boycott des élections sans Moïse Katumbi, Michel Eboma le recommande de mesurer son poids politique. Sans commentaire, Vuemba veut mener une démarche qui n’aboutira en rien.

L’Udps s’adjuge la candidature commune

Sans Félix Tshisekedi, pas question de parler de la candidature commune au sein de l’Opposition congolaise.  Au cours d’une activité qui a eu lieu hier à Limete et qui a été animée par le Secrétaire général Jean-Marc Kabund, l’Udps Tshisekedi s’est dite non favorable à une candidature commune de l’opposition.

A en croire notre source, l’Udps pense que seul Félix Tshisekedi porte les aspirations d’un peuple ou d’un parti de masse. Ainsi, la fille aînée de l’opposition qui a plus de 30 ans de lutte pour l’instauration d’un État de droit, ira négocier pour cette candidature commune en sa faveur.

Faisant un rappel historique, le bureau de Félix Tshisekedi signale qu’en 2006, l’opposition au deuxième tour a présenté un candidat unique, en la personne de Jean-Pierre Bemba, et l’expérience nous en dit plus. En 2011, l’UDPS a demandé à ses pairs de l’opposition de s’aligner derrière son candidat Etienne Tshisekedi, mais certains ont refusé de rejoindre cette idée.

Et quant aux projets de société que tel ou tel autre représentera l’opposition seule au scrutin présidentiel, la source fait savoir que Kabila est entouré des éminents professeurs qui peuvent produire des projets attrayants. Et face à cela, le débat sur le projet de société qui emmènerait le candidat commun de l’opposition soit-il, est un débat stérile.

« Battons-nous carrément pour arracher la crédibilité des élections, seule chose qui fera que le candidat de la Majorité (FCC) n’ait aucune chance de passer face à plusieurs candidats de l’opposition », a déclaré un haut cadre de l’UDPS.

Discours tenu hier par Kabund lors de l’installation du nouveau comité cellulaire de l’UDPS, en présence de son adjoint chargé de la Mobilisation, Implantation et Communication, Augustin Kabuya, le Président de la Commission Électorale et Permanente (CEP), Jacquemain Shabani et plusieurs autres.

Parlant des élections, Kabund a rappelé son discours de tous les jours, selon lequel l’UDPS n’ira pas aux élections avec la machine à voter ni avec l’actuel fichier électoral.

« Vous devez voter uniquement pour les candidats que l’UDPS vous présentera. Ne votez pas pour les personnes appartenant à un regroupement ou une plateforme se réclamant proche de l’UDPS ou du Président Félix Tshisekedi », lance Kabuya aux combattants.

Il a en outre rejeté la thèse conditionnant la victoire de l’opposition au scrutin du 23 décembre par la présentation d’un candidat commun. « C’est de l’intox », a-t-il révélé, avant de dire que la vraie bataille de l’opposition et du peuple congolais c’est autour de l’obtention d’un processus crédible, de l’élimination de la machine à voter, l’annulation de 10.000.000 d’enrôlés sans empruntes et le remplacement du rapporteur de la CENI, Jean-Pierre  Kalamba.  Avec ce sursaut d’orgueil de l’Udps, l’échec de l’opposition est vue à l’œil nu, face à un adversaire silencieux mais ambitieux.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse