Partie d’une simple petite réflexion: Le bonus « Fimbo » de Wazekwa fait des émules sur le continent

par -
0 764
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Tout de suite après le finissage de son opus baptisé « I love you », le chanteur Félix Wazekwa S’Grave, patron de l’orchestre Cultur’A Pays Vie, constatant que le travail abattu était fait à la hâte, attiré par une inspiration divine, a eu la généreuse idée de revisiter le studio pour enregistrer un bonus qu’il va intituler « Fimbo » (Chicotte). Il ne pouvait imaginer que cette œuvre qui, dans son entendement, est un extrait qui lutte contre l’impunité, sera scotché tube à succès et fera bouger le monde et créer un mythe autour de son auteur dont on parle actuellement dans tous les cercles de la vie nationale et pourquoi pas continentale.

En effet, il se fait qu’aujourd’hui chaque fois qu’une structure quelle qu’elle soit tente de se mesurer à la Rdc et en cas de défaite, elle reçoit en retour une raclette de chicottes « fimbo » qui la renvoie vite  aux études. Lorsque l’équipe des Léopards de la Rdc avait remporté le 4ème Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) à Kigali au Rwanda, c’es avec effervescence et devant les autorités du pays hôte que les Congolais (spectateurs, joueurs et officiels) ont dansé « Fimbo » à l’unissons en sursautant pardon en gesticulant tel un policier en train de chicoter un fugitif.

Le même spectacle s’est reproduit au stade des Martyrs de la Pentecôte lorsque les kinois avaient pris d’assaut ce haut lieu des sports rendre hommage aux onze nationaux du retour du Rwanda. Même la Gouverneur de la ville et pourquoi pas le Ministre des Sports et loisirs ont été contraints d’exhiber quelques pas de la danse « Fimbo » en live au son de l’orchestre « Cultur’A Pays Vie » qui était retenu pour la circonstance.

Depuis lors, cette dans -ce slogan- est utilisée partout en Afrique subsaharienne par les gagnants pour fêter leur réussite. Cela s’est passé à Pointe Noire, à Brazzaville, à Luanda, à Libreville où « Fimbo » ne cesse de faire des émules son seulement parmi les sportifs mais même dans la vie courante.

Ce la prouve que cette année contre vents et marrées, Mokuwa Bongo Félix Wazelwa et son « Cultur’A Pays Vie se retrouveront en bonne position aux différents forums culturels.

Présentement, en ce qui concerne sa formation musicale, le prix Nobel du verbe fait savoir qu’il se porte comme bien. Contrairement à ce qui se raconte, la vie est sereine au sein de « Cultur’A Pays Vie »  où tous les artistes (musiciens et danseuses) sans exception aucune, se comportent  tels des poissons dans l’eau. Cependant, il demande à tous ceux qui voudraient se procurer de l’œuvre « I love you » et du bonus « Fimbo » de noter qu’il n’y a qu’une seule adresse à Kinshasa où se fait la commercialisation de l’œuvre. C’est dans tous les shop « Don de Dieu » disséminés à travers la capitale congolaise.

(Kingunza Kikim Afri )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse