Participation des femmes dans le processus politique, Kenneth Ampi : ” le constat est amère “

par -
0 472
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’était dans la salle Lukiana au Ministère du Genre, Famille et Enfants, du 1 au 2 décembre 2016 que le Consortium Femme Plus s’est réunie pour évaluer la mise en œuvre des instruments juridiques en Rdc relatifs à la participation des femmes dans le processus politique et électoral. Composé de Femmes des médias pour la justice au Congo (FMJC), Coordination nationale des femmes pour le développement (Conafed) et Convention pour la justice de la Résolution 1325, Consortium femme Plus a amèrement constaté du surplace dans l’application de cinq instruments juridiques.

Pour Kenneth Ampi, coordinatrice de FMJC,  ” Le consortium femme plus venait de lancer des discussions entre les militants pour les droits des femmes pour produire le rapport alternatif sur la décennie de la femme africaine, qui est l’instrument juridique de l’Union africaine diffusée le 15 octobre, 2010 qui sera évaluer en 2020. Mais le constat sur terrain est qu’on n’a pas fait beaucoup de cas par rapport à cet instrument spécifique à la femme africaine”.

Assisté par des Ongs, et le  Secrétariat national sur la résolution 1325, ces assises qui ont été appuyées par les partenaires dont Diakonia étaient un cadre de réflexion pour aboutir à des éléments essentiels pour évaluer la mise en œuvre de la décennie de la femme africaine en RDC.  La finalité est de produire un rapport qui sera soumis entre le 7 et 9  décembre prochain à l’Union africaine lors des assises diplomatiques qui se tiendront à Addis-Abeba dans le cadre de renforcement de capacité des Etats pour le rapportage des instruments juridiques liés aux femmes.

” Décennie de la femme africaine, Résolution 1325, la déclaration solennelle des chefs d’États de l’UA, le protocole de Maputo et la CDF qui sont là, les cinq instruments qui posent problème en Afrique. Les Etats africains ne font pas de rapport sur les avancées de cinq instruments “, à indiqué Keneth Ampi, avant d’ajouter : ” Mais nous de manière spécifique, la société civile, le ministère du Genre et Diakonia, on s’est attelé sur la Décennie de la femme africaine ainsi qu’à la déclaration des chefs d’États de l’UA pour essayer de voir ce qu’ils avaient promis comme engagements et leur mise en œuvre”.

Soulignons que  l’engagement  consistait à l’application de l’égalité de sexe homme-femme sur la participation  non discriminatoire des femmes dans le processus politique et électoral.” Nous venons d’évaluer le niveau de ces engagements.  Laissez-moi vous dire que c’est amer et écœurant. nous sommes dans le processus d’élaboration de rapport alternatif produit par la société civile, qui est parallèle au rapport pays”, a-t-elle fustigé, avant de demander au Gouvernement de s’assumer.

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse