Parlement : Une rentrée de tous les enjeux

par -
0 427
Une vue du Bureau de l’Assemblée nationale et du Bureau du Sénat/Ph. Tdr
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Fini les vacances parlementaires amorcées depuis jeudi 15 juin dernier. Les députés nationaux, élus du peuple, reprennent aujourd’hui vendredi 15 septembre 2017, le chemin de l’hémicycle du Palais du peuple dans la commune de Lingwala. C’est la rentrée parlementaire pour la session ordinaire de septembre 2017.

Tout à l’heure, l’honorable président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko va devoir prononcer son discours solennel d’ouverture officielle de cette nouvelle session parlementaire au niveau de la chambre basse du Parlement congolais. Mais bien avant, il y aura une première cérémonie d’ouverture de la session à la Chambre haute du Parlement. Et l’honorable président du Sénat Léon Kengo wa Dondo, comme il en a pris l’habitude depuis quelque temps, doit avoir déjà préparé un discours magistral et poignant qui va lancer la présente session parlementaire de septembre 2017.

Comme d’aucuns n’ignorent, cette session parlementaire devrait en principe être la dernière conformément à l’Accord politique du 31 décembre 2016, mais les donnes politiques semble-t-il, doivent connaitre de grands changements. Cette session s’ouvre donc dans un contexte politique et économique véritablement particulier.

Toutefois, en dépit de ce double contexte, ce sera une session de tous les enjeux, au cours de laquelle plusieurs questions devront être abordées. La session va inscrire parmi ses priorités les matières liées à la mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

D’abord, les députés nationaux devront commencer leur mission régalienne par l’adoption et le vote la Loi organique portant organisation et fonctionnement du Conseil nationale de suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA). Cette institution d’appui à la démocratie ayant déjà été mise en place.

Cette session sera également une occasion bien indiquée pour les représentants du peuple congolais de pouvoir procéder au vote de la Loi sur la répartition des sièges. Laquelle sera d’une grande utilité pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en vue de définir les différentes circonscriptions électorales à travers le pays qui, depuis l’année dernière, vit sous le régime de la décentralisation et le découpage territorial.

La présente session parlementaire sera également une session budgétaire. D’autant plus que le Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe, chef du Gouvernement d’union nationale, est tenu à présenter au cours de la présente session, le projet de loi de finances pour l’exercice 2018 aux élus du peuple. Ce, pour son examen, son adoption et son vote par les deux chambres du Parlement.

Certes, le débat s’annonce très acharné devant les assemblées plénières, vu que l’applicabilité du projet de budget national de l’exercice 2017 connait déjà beaucoup d’ambiguïté.

Ça sera aussi une session du contrôle parlementaire. Bon nombre d’autres matières seront traitées au cours de cette session, et cela, sans omettre des arriérés législatifs.

Des vacances sans repos pour Aubin Minaku

Signalons en outre que les vacances parlementaires n’ont pas été des vacances de repos pour le speaker de la Chambre basse du Parlement Aubin Minaku Ndjalandjoko. C’était tout simplement une autre phase de sa mission régalienne.

En plus des audiences qu’il accordées ça et là, il est aussi allé au contact de sa base électorale en parcourant tout son territoire d’Idiofa, du Nord au Sud, dans la province du Kwilu, où il a conféré avec ses innombrables électeurs. Ça n’a pas été du tout une partie de plaisir pour le premier des députés nationaux, mais un exercice exigeant et fastidieux.

Pendant toute cette période, l’honorable président de l’Assemblée nationale a eu à conscientiser toute la population de sa province et voire de la province voisine du Kwango, sur l’effectivité de la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales. Prêchant par l’exemple, il a aussi mobilisé toute la population à s’enrôler massivement en vue d’acquérir le poids politique sur l’échiquier national.

Aubin Minaku a aussi conscientisé ses frères et sœurs du Kwilu et Kwango sur la nécessité de toujours défendre et préserver ensemble l’unité nationale et la paix. C’est pour qu’ils savent, quelques soient les circonstances et les difficultés actuelles, faire preuve d’un sursaut patriotique qui permettra au pays de retrouver la plénitude de sa stabilité. Tel est son vœu le plus ardent.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse