Parité Homme-Femme: La loi n° 15/03 décryptée par des Femmes

par -
0 467
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une matinée d’échanges sur les questions de la femme a été organisée dans la commune de la Gombe, réunissant des organisations des femmes et parlementaires, sur « le rapport d’analyses participatives et inclusives de la loi n° 15/03 portant modalités d’application des droits de la femme et de la parité en RDC ». Cette rencontre a connu la présence de la nouvelle Ministre du genre, famille et de l’enfant.

Madame Fifi, de l’ONG Rien Sans Les Femmes, a circonscrit ces assises en soulignant que le souci c’est la matérialisation de tous les instruments juridiques qui mettent en valeur la parité en RDC. Lancé en 2015, cette structure qui milite pour les droits de la femme et de la jeune fille à Kinshasa, Goma, Uvira, Bukavu et Beni, regroupe en son sein plus de 150 Ongs et certaines personnalités, affirme-t-elle.

« Promotion de l’égalité du genre et de la parité » est l’intitulé de l’intervention de Madame Claudine Tshongo, qui souligne, avant tout, que les problèmes des femmes sont des questions de droit, de justice et développement.

Soulevant les points forts et faible de la dite loi sur la parité en RDC; Tshongo Claudine indique qu’elle ne définit pas les chiffres à atteindre, les conditions, les discriminations et les sanctions dissuasives. Aussi, note-t-elle, l’implication des hommes dans la lutte pour la participation paritaire des femmes dans la vie publique.

Revenant sur les points faibles, Ebeka Pélagie regrette que  cette loi sur la parité promulguée en aout 2015 embrasse un large domaine et devient diffuse utilisant des formules générales. Et de montrer que « La loi sur la parité homme et femme est trop générale, il n’y a aucune indication, aucune feuille de route pour une mise en œuvre du plan de la dite parité ».

Les objectifs fixés par toutes les associations participantes cadrent avec la vision de  Ministère du genre, déclare Chantal Safu, avant de rassurer de l’accompagnement dans ce combat du gouvernement congolais. Et à Madame la Ministre de poursuivre son mot en disant que « la parité n’est pas une donne facile, mais une conquête. Ce rapport de votre mouvement rejoint parfaitement les missions de mon Ministère étant donné qu’il vise à permettre à tous les acteurs concernés de prendre connaissance de manière approfondie des points forts et des points faibles de cette loi, d’en analyser sa conformité avec les engagements internationaux souscrits par la RDC ainsi que sa cohérence avec les cadres légaux et proposer les solutions en vue de progresser vers la parité ».

Notons que cette matinée d’évaluation est une initiative du mouvement Rien Sans Les Femmes avec l’appui d’Alerte International et autres partenaires.

 

(Onassis Mutombo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse