Par sa Directrice généraleIrina Bokova: L’Unesco rend hommage à Papa Wemba

par -
0 566
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Mis en terre hier mercredi 4 mai 2016, décédé le 24 avril à Abidjan, la dépouille mortelle de Papa Wembaa été exposée le lundi 02 mai au Palais du Peuple. A l’occasion, le Président de la République, Chef de l’Etat a décoré l’illustre disparu augrade posthume de Grand Officier de l’Ordre national, « Héros nationaux Kabila-Lumumba ». Un grand artiste, peintre, cinéaste, musicien, sapeur s’est éteint en pleine prestation musicale en la terre ivoirienne. La nouvelle de la disparition brusque de Jules ShongoWembadioPeneKinkumba, dit Papa Wemba n’a pas laissé indifférentle monde scientifique. En effet, la Directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova a salué la mémoire de l’illustre disparu, l’artiste musicien congolais Papa Wemba qui se produisait sur scène au Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo, FEMUA, en Côte d’Ivoire. « Papa Wemba était une légende absolue de la musique congolaise et son héritage est immense, à la fois sur le plan artistique et moral. Sa musique a nourri les luttes des peuples d’Afrique pour la liberté et la dignité par l’art. Il a été un moteur de la renaissance culturelle africaine et l’un des moteurs de la scène artistique à travers tout le continent. Sa participation au Festival des cultures urbaines à Abidjan est à son image : un engagement artistique et social total auprès de la jeunesse, jusqu’à son dernier souffle. J’exprime au nom de l’UNESCO mes plus vives condoléances à sa famille  et ses proches, au peuple de la République Démocratique du Congo, dont il a fait rayonner la culture à travers le monde », a déclaré la Directrice générale Irina Bokova, dans un communiqué remis à la presse.

A en croire le numéro un de l’Unesco, Jules ShongoWembadioPeneKinkumba dit Papa Wemba était une légende vivante de la musique congolaise, l’un des plus grands artistes de la rumba congolaise, dont il a inspiré des générations de talents et marqué durablement le paysage culturel à l’échelle du continent africain. En 50 ans de carrière de chanteur et d’acteur, Papa Wemba a émerveillé le monde par sa voix, son style y compris son aspect vestimentaire car, il était l’un des rois de la Sape (Société des Ambianceurs  et Personne Elégante), dont sa présence scénique et son immense répertoire musical ont traversé les océans et mers, jusqu’aux confins de la terre.

Pour Madame Irina Bokova, Papa Wemba qui participait, il y a quelques semaines peu avant sa disparition au lancement de la 9ième édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo, à l’UNESCO, avec A’Salfo, initiateur du festival et Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO.

De ce point de vue, nous espérons que les pourparlers entre de la République Démocratique du Congo à travers son ministère de la Culture et des Arts et l’UNESCO de la reconnaissance de la Rumba congolaise et son insertion de la sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’humanité. Cette Rumba, dont Papa Wemba a été l’un des fervents promoteurs avait  indiqué BanzaMukalayiSungu.

Son inhumation est intervenue hier, après un culte en la Cathédrale Notre Dames du Congo de Lingwala, la dépouille de l’artiste, Roi de la Sape, Kuru Yaka, Chef du Village Molokaï, BakadiaDiakuba 100% pure Star, Grand Prêtre repose au Nécropole de la N’Sélé Entre Terre et Ciel.

Physiquement, Papa Wemba n’est plus de la terre des hommes, tandis que culturellement, c’est le début d’un mythe qui commence, si jamais l’UNESCO l’inscrivait sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’humanité. Sa tombe, du fait de sa notoriété, sur le plan touristique va attirer du monde, car, le Village Molokaï en devient le musée culturel de tous les effets de Papa Wemba, a suggéré le ministre de la culture.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse