Par crainte de récupération politique: La CENCO annule la marche programmée le 16 février 2016

par -
0 1297
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Église catholique a décidé d’annuler les marches qu’elle comptait organiser le 16 février 2016 en République démocratique du Congo (RDC) en mémoire de chrétiens tués en 1992 à Kinshasa. Cette décision a été prise par crainte de « récupération » politique dans un climat préélectoral tendu, selon un document reçu mercredi 13 janvier par l’AFP.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) avait annoncé fin novembre une « marche pacifique (…) dans tous les diocèses pour consolider la démocratie, le 16 février 2016 », en mémoire de la « marche des chrétiens » réprimée dans le sang par le régime du dictateur Mobutu Sese Seko le 16 février 1992 à Kinshasa.

« Cette initiative a suscité des attentes contrastées et démesurées chez nos compatriotes », écrit le président de la Cenco, Mgr Nicolas Djomo dans une lettre adressée à tous les évêques du pays. « Les uns y ont vu une action citoyenne aux fins politiques, d’autres ont envisagé une contremarche à la même date » et « le Saint-Siège nous a fermement recommandé de suspendre les initiatives qui peuvent être manipulées pour des fins politiques », lit-on dans cette lettre datée du 5 janvier.

« Conscient du risque de récupération de notre initiative et d’affrontements éventuels entre les manifestants, il nous a semblé judicieux de surseoir à cette marche », ajoute Mgr Djomo, qui appelle ses pairs à transmettre cette information dans leurs diocèses respectifs.

Cette décision de la CENCO intervient après que les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), réunis à Kinshasa, du 28 au 30 décembre 2015, aient enregistré des appels inquiétants de différents milieux. C’est ainsi qu’ils ont initié des consultations auprès des forces vives de la RD Congo. Ils ont échangé notamment sur le processus électoral, afin d’écouter les aspirations de tous et de proposer leur contribution. Le résultat de ces consultations est encourageant.

La première phase des consultations a donné lieu au sein de la CENCO à une mise sur pied d’un Comité de suivi comptant huit membres : les six Archevêques Métropolitains de l’Eglise-Famille de Dieu en RD Congo, ainsi que le Président et le Vice-président de la CENCO, précise un communiqué de cette structure. La tâche dévolue à ce comité est de maintenir le contact avec tous les protagonistes, de susciter et consolider la confiance mutuelle et d’encourager les initiatives visant à la relance du processus électoral.

Mgr Nicolas Djomo, Evêque de Tshumbe et président de la CENCO saisit cette occasion pour réitérer aux uns et aux autres l’appel pressant de la CENCO à un sursaut patriotique, afin qu’ils puissent prendre leurs responsabilités devant l’histoire en vue d’un dialogue répondant aux aspirations de tous pour l’intérêt supérieur du pays.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse