Page d’histoire: Papa Wemba , Koffi , Redy Amisi et Viva-la- Musica

par -
0 1977
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’intégration du chanteur Redy Amisi au sein du groupe Viva-la-Musica était en dent de scie, ce qui est vrai, c’est Koffi Olomide qui l’a amené auprès de Papa Wemba,  à l’époque il était simplement parolier de « Vieux Bokul ». Redy Amisi reconnait en l’homme aux milles idées – Koffi Olomide –  un homme amateur de la bonne musique, parfait accompagnateur et compositeur depuis la commune de Makala. Après avoir changé de résidence pour habiter la commune de Lingwala, précisément aux avenues Aketi puis Kato Nord, Koffi fait connaissance de frères Fataki de Lingwala qui évoluaient dans l’orchestre « Touche pas » et Redy continuait à le suivre en vue de tenter la chance dans cet orchestre bien reputé à Lingwala . Chassé dans « Yoka Lokole » , Papa Wemba bénéficie de première chansons écrites par Koffi Olomide entre autres « Mère supérieure », « Ebale mbonge » et « Mabele mokonzi » , petit frère de Jhonyko ( tous deux issus d’une bonne famille , maman Mie commerçante bien réputée à Kinshasa). Ce dernier ami personnel de Papa Wemba. Ces chansons sans exigence d’un retour, constitue comme une contribution au dur combat mené par Viva-la-musica . Sous l’impulsion de Verchys Kiamuangana Mateta , un nouvel orchestre Langa Langa Stars se forme avec « sept patrons »   , une partie des musiciens de Viva- la- Musica s’en va. Même pas une année Verckys fonde encore « Victoria Eleison » ossature de base de Viva-la- musica composé de douze musiciens appelés les « Douze apôtres », soit le trois quart de l’ensemble des musiciens. Saisissant cette opportunité, Koffi propose Redy Amisi qui va réussir son test à domicile de Papa Wemba. Le jeune chanteur se trouve confronté avec l’environnement interne de Viva-la – Musica dès lors  l’on note l’entrée de chanteurs Lidjo Kwempa et Luciana venu de Kisangani, Stino fait son entrée une année après. Un seul objectif faire le poids face sur terrain face aux douze musiciens de « Victoira Eleison ». Le sauveur c’est Lidjo Kwempa qui lance la chanson  « Ceci cela », une remontée spectaculaire. Redy Amisi se trouvant sur une pente raide, à la porte de sortie. « Vieux Bokul » renvient dans une nouveauté intitulée   «  petite Gina » qui fait tabac, Redy Amisi fait le solo vocal au studio de ce disque 45 tours, d’où le début de succès, et se surnomme désormais « Baïlo Canto », on le reconnait comme véritable « combattant » bien formé dans Viva-la-Musica. Originaire de la province du Bandundu, son vrai nom est Ramy Niamuisi.

(Franck Ambangito )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse