Pacifier Nyunzu et sensibiliser la population au découpage: Mission accomplie pour Evariste Boshab

par -
0 591
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est depuis le samedi 11 avril 2015 que le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité nationale est rentré à Kinshasa après un séjour dans la province du Katanga. Province en proie aux conflits communautaires et identitaires entre les peuples bantous et les pygmées. En plus de ces conflits, il faillait sensibiliser la population quant au futur découpage du territoire national. C’est dans cette optique que le gouvernement a entrepris de favoriser la cohabitation pacifique entre différentes communautés vivant au Katanga et sensibiliser au découpage territorial. A cet effet, le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab, accompagné par le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, Ngoy Mukena, conduit une mission de paix dans cette province. Arrivé à Lubumbashi le lundi 6 avril 2015, Evariste Boshab a été accueilli à sa descente d’avion par le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, à la tête du comité provincial de sécurité.

A la descente de son avion, Boshab avait eu ces mots justes pour expliquer le but de sa mission: « Je suis en itinérance. Je suis venu à Lubumbashi parce que c’est justement le moment choisi pour y venir. Je ne m’arrêterai pas ici. Je me rendrai aussi à Kalemie, Kolwezi et Likasi. Il y a des problèmes de cohabitation entre différentes communautés. J’irai jusque-là pour trouver la solution qui s’impose. Je ne suis pas seul, je suis accompagné par le ministre de la Défense et anciens combattants qui m’accompagne dans cette mission », a-t-il.

Le patron de la territoriale a par ailleurs recommandé à la Police la discipline en cette période préélectorale.

Peu avant d’entamer son itinérance dans le Katanga profond, Boshab a présidé une réunion de sécurité le mardi 7 avril. Réunion à laquelle ont pris part le ministre de la Défense Ngoy Mukena, le gouverneur Moïse Katumbi et le vice-gouverneur Yav Tshibal. Question d’avoir l’atmosphère sécuritaire dans cette province avant d’effectuer la mission pour laquelle il a foulé le sol katangais.

Le découpage est constitutionnel

C’est en date du mercredi 08 avril que la délégation s’est déplacée pour Kalemie, première étape de la tournée dans le Katanga profond. Sur place, devant les membres du comité local de sécurité, le nouveau chef de division, les acteurs politiques et les membres de la Société civile, Boshab a, après avoir suivi l’état des lieux fait par l’administrateur du territoire, rappelé aux habitants de Kalemie que le découpage territorial est conforme à la volonté du législateur et de la Constitution votée par référendum, notamment à 84% au Katanga. Il a aussi indiqué que la suppression des districts l’a également été pour se conformer à la Constitution. D’où l’idée de nommer, via les gouvernements provinciaux, les chefs de division, en remplacement aux animateurs des Entités Territoriales Déconcentrées, en attendant les rapports des commissions ad hoc bientôt nommées par décret du Premier ministre.

« Ce redimensionnement des provinces vise à rapprocher l’administration des administrés. Cette réforme ne signifie pas le changement de la nature du pays qui reste un Etat unitaire décentralisé et il n’est pas question de régler des comptes aux non originaires », a-t-insisté. En outre, Evariste Boshab a précisé à l’attention de tous les habitants que très bientôt, les élections à la base seront organisées pour permettre à la population de demander des comptes à ses dirigeants. Et de poursuivre: « Ma délégation et moi-même, nous sommes venus vous exhorter de vous approprier de cette réforme. Les nouvelles provinces signifient beaucoup d’exigences tant de la part de la population que des cadres qui seront appelés à pouvoir animer ces nouvelles entités. Ceci signifie que la population et les députés doivent être exigeants vis-à-vis des nouvelles autorités pour que les chefs-lieux des provinces rayonnent en matières d’équipements collectifs », a-t-indiqué.

Dans cette démarche salutaire, le ministre de la Défense nationale et anciens combattants Ngoy Mukena et le gouverneur Moïse Katumbi ont bien appuyé cette sensibilisation par des exhortations citoyennes et républicaines. La réaction positive de la population est signe que la campagne en cours est encourageante.

Alors qu’il s’est insurgé contre le regain des conflits communautaires, notamment à Nyunzu, où les autochtones, appelés communément pygmées, ont eu du mal à partir avec les populations de souche bantoue, Boshab a conduit sa délégation dans cette partie du pays, expliquant que les lois du pays obligent le respect de l’autre.

A Nyunzu, Evariste Boshab et sa suite ont appelé les populations en conflit, dont certaines ont fui leurs villages, à vivre en intelligence comme par le passé. La délégation s’est ensuite rendue dans des camps des déplacés, où ces derniers ont été conviés à regagner leurs villages respectifs. Manono, Kamina, Kolwezi… et Likasi figurent parmi les prochaines destinations de la mission de paix conduite par le Vice-Premier ministre de l’Intérieur Evariste Boshab.

(Pius Romain Rolland/Cellules de communications VPMI)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse