Ouverture du forum sur l’amélioration du climat des affaires en RDC: Tshibala révèle l’engagement du Gouvernement dans la lutte contre la corruption

par -
0 243
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est hier mardi 29 août 2017 que se sont ouverts à l’auditorium de Kempinsky Fleuve Congo Hôtel, les travaux de la conférence sur l’amélioration du climat des affaires en République Démocratique du Congo. L’ouverture de ces assises a été faite par le chef du Gouvernement, Bruno Aubert Tshibala Nzenzhe. C’était devant les honorables députés et sénateurs, les membres du Gouvernement central et ceux des provinces, les responsables des entreprises du portefeuille de l’Etat et ceux des services générateurs des recettes, les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques accrédités en RDC et autres experts des questions économiques. Tout en se disant heureux de s’adresser aux dignes représentants du secteur public, du secteur privé et des membres de la société civile , Bruno Tshibala a fait savoir que ces travaux permettront aux participants d’explorer des voies et moyens susceptibles de contribuer à la facilitation et à l’amélioration du climat des affaires en RDC, placés sous le patronage du président de la république Joseph Kabila Kabange.

C’était également le moment pour le chef du Gouvernement de rappeler à l’auditoire que ce n’est pas la première fois que l’on parle de l’amélioration du climat des affaires en RDC. Sur ce thème à savoir : « Pour la facilité des affaires en RDC ? », tout a été dit sur ce qu’il faut faire pour assurer la prospérité des affaires dans en RDC. Mais tout, aussitôt dit, a été très vite oublié par tous, y compris par ceux qui l’ont dit et que la vie nationale a continué son chemin avec son cortège d’habitudes et des pesanteurs caractérisées par le règne des antivaleurs, des obstacles et des tracasseries de toutes sortes qui plombent la bonne marche des affaires en RDC.

Pour arriver à améliorer le climat des affaires en RDC, Bruno Tshibala Nzenzhe n’est pas allé par quatre chemins. Pour lui, il faut à tout prix combattre  sans concession : « la corruption, la fraude fiscale et douanière et la perception des taxes et frais d’intervention ou administratifs illégaux sur l’ensemble du pays ».

Il s’agit des pratiques qui empêchent le développement des entreprises, qui sont pourtant indispensables pour la production des richesses et la réduction de la pauvreté dans le pays, et découragent les investisseurs. Il faudra donc instaurer et renforcer la sécurité juridique et judiciaire, la bonne gouvernance ainsi que l’Etat de droit en RDC.

De son côté, le directeur de cabinet du premier ministre, Michel Nsomue Nsomue a rappelé l’histoire de l’économiste péruvien Hernando de Soto Polar qui, il y a de cela 30 ans. Ce dernier s’est mis à réfléchir sur le temps que la création d’un atelier de couture prenait dans son pays, le Pérou, environ 280 jours, pour obtenir les autorisations d’implantation ou de fonctionnement qu’il fallait réunir, alors qu’un seul jour suffirait. Son anecdote a eu pour objectif de faire comprendre aux participants à cette conférence l’efficience de l’Etat à travers les règles et procédures simplifiées et l’importance d’ôter les obstacles bureaucratiques. Le chef du cabinet du Premier ministre a de manière succincte dressé de la situation de la RDC, 57 ans après son accession à sa souveraineté nationale et internationale. La RDC n’a pas tiré profit de ses ressources, a-t-il martelé. Les entreprises se font rares et ou sont perpétuellement au bord de la faillite. C’est alors qu’il va s’interroger : Pourquoi la RDC demeure-t-elle à la traine de tous les pays du monde dans le doing business ? Pour Michel Nsomue, en organisant cette conférence sur le climat des affaires, le premier ministre entend remettre les indicateurs au vert. Et en considérant le thème, il est facile de comprendre combien le gouvernement entend s’impliquer dans la simplification des règles. Il sied de signaler que ses travaux ouverts  par le chef du Gouvernement auront trois temps forts pendant quatre jours, à savoir : les exposés, les débats et les travaux en ateliers avant la clôture prévue pour le 1er septembre prochain.

(Pamphile Kayombo)

Ci-dessous, l’intégralité du discours du Premier ministre, Bruno Tshibala Nzenzhe

*Allocution de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre à l’ouverture des travaux de la conférence sur l’amélioration du climat des affaires en RDC ( Mardi 29 août 2017)*.

 

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Monsieur le Directeur de Cabinet du Chef de l’État,

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques,

Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations internationales,

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

C’est avec un immense plaisir que je m’adresse ce jour devant cet auditoire sublime composé de dignes représentants du secteur public, du secteur privé et de la société civile rassemblés dans cette belle salle du Fleuve Congo Hôtel pour parler de l’amélioration du climat des affaires dans notre cher et beau pays.

Les travaux de la conférence sur l’amélioration du climat des affaires en RDC, placés sous le patronage du Président de la République, chef de l’État, Son Excellence Joseph Kabila Kabange, permettront aux participants d’explorer des voies et moyens susceptibles de contribuer à la facilitation et à l’amélioration du climat des affaires en RDC.

Mais je dois rappeler que ce n’est pas la première fois qu’on parle de l’amélioration du climat des affaires dans notre pays. Sur ce thème, tout a été dit, ou presque, sur ce qu’il faire pour assurer la prospérité des affaires en RDC.

Mais tout, aussitôt dit, a été très vite oublié par toi, y compris par ceux qui l’ont dit. La vie nationale a continué son chemin avec son cortège d’habitudes et de pesanteurs caractérisées par le règne des antivaleurs, des obstacles et les tracasseries de toutes sortes qui plombent la bonne marche des affaires dans notre pays.

Malgré cela, et suivant l’exemple des prêtres et des pasteurs chrétiens qui ne cessent de prêcher l’évangile même si les hommes continent de commettre des péchés, le Gouvernement d’Union Nationale va répéter chaque jour et faire ce qui est nécessaire pour améliorer le climat des affaires dans notre pays.

À ce sujet, il faut combattre, sans concession, la corruption, la concussion, la fraude fiscale et douanière et la perception des taxes et frais d’intervention ou administratifs illégaux sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit des pratiques qui empêchent le développement des entreprises, qui sont pourtant indispensables pour la production des richesses et la réduction de la pauvreté dans le pays, et découragent les investisseurs.

Il faut également et surtout instaurer et renforcer la sécurité juridique et judiciaire, la bonne gouvernance et l’État de droit dans notre pays.

Mais comme je viens de le rappeler, tout a été déjà dit et entendu concernant l’amélioration du climat des affaires en RDC. Maintenant, il faut quitter le stade des paroles pour passer à celui des actes concrets et forts. Maintenant, il faut faire ce qu’on a toujours dit et prêché pour améliorer le climat des affaires en RDC.

C’est pourquoi le Président de la République a déclaré la guerre contre la corruption, la fraude fiscale et douanière, la multiplicité des taxes et des frais administratifs illégaux et les réseaux criminels qui ont privatisé l’État pour satisfaire leurs intérêts personnels.

Le Gouvernement d’Union Nationale a donc pris à bras-le-corps la question de l’amélioration du climat des affaires dans notre pays. Il a dépêché des missions d’inspection aux postes douaniers situés le long des frontières nationales.

Les conclusions de ces missions ont été adoptées sous forme des décisions du Gouvernement par le Conseil des ministres du vendredi 11 août dernier. Le travail continue sans désemparer au sein de la commission stratégique et du comité de pilotage du Gouvernement pour l’adoption d’une nouvelle série de mesures urgentes destinées à stabiliser ces mesures vont produire leurs effets positifs dans un avenir proche. Je tiens à souligner que le combat pour l’amélioration du climat des affaires en RDC exige le concours de tous nos Compatriotes en vue de sortir notre pays des difficultés qu’il traverse en ce moment. C’est pourquoi le Gouvernement a décidé d’instaurer des numéros de téléphone vert qui seront à la disposition de tous les Congolais à travers le pays en vue de dénoncer tout acte commis par des agents publics qui serait de nature à détruire la prospérité des affaires.

J’attends donc vos analyses et recommandations qui viendront enrichir le travail de la commission stratégique et du comité de pilotage du Gouvernement.

Je lance un appel patriotique à tous les Congolais pour soutenir le programme d’action du Gouvernement qui comporte un volet important consacré à l’amélioration du climat des affaires dans notre pays.

Pour terminer, je remercie tous les participants qui ont répondu nombreux à l’invitation du Gouvernement pour assister aux présents travaux.

Tout en vous souhaitant plein succès,  je déclare ouverts, les travaux de la conférence sur l’amélioration du climat des affaires en RDC dont le thème central est : “Pour la facilité des affaires en RDC”.

Je vous remercie

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse