Organisation des élections en 2017: La CENI parle d’une lecture erronée et contraire aux avis techniques exposés au dialogue

par -
0 625
Corneille Nangaa, président de la CENI
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), à travers son Rapporteur Onésime Kukatula, a suivi avec stupéfaction la fausse information diffusée par la voie des ondes et sur la toile selon laquelle au cours d’une audience au Bureau du sénat, le Président Corneille Nangaa aurait affirmé qu’il était possible de tenir les élections en 2017.

Selon des propos attribuables au Rapporteur du Sénat, Flore Musendu, qui aurait rendu compte devant les sénateurs des propos tenus par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), celui-ci aurait dit ceci : «Prenant la parole, le président de la CENI promet de clôturer les opérations d’enrôlement le 31 juillet 2017, de manière à convoquer l’électorat le 30 octobre 2017. Les partenaires, affirme-t-il, exigent que les élections se tiennent en 2017. La CENI avait proposé novembre 2018 mais les politiques ont ramené les scrutins en avril 2018. Mais si les exigences des partenaires étrangers constituent un postulat pour la paix, affirme-t-il, il conviendrait de s’y conformer ».

A en croire la dépêche attaquée par la CENI, pour Corneille Nangaa, cette hypothèse exigerait une implication totale du Parlement et de la communauté internationale notamment dans la mobilisation et l’augmentation sensible du budget alloué à l’organisation des élections. « Pour le financement extérieur, il déclare compter sur le plaidoyer du Parlement auprès des partenaires étrangers. A ce sujet, précise-t-il, les Nations unies ont déjà mis à la disposition de la CENI deux avions et 16 hélicoptères. Il soutient que pour maîtriser le report de la date des élections, il faut soit fournir beaucoup de moyens, soit organiser deux scrutins le même jour en décalant le troisième», a déclaré le rapporteur du Sénat citant encore le président de la CENI.

La CENI poursuit l’enrôlement des électeurs

Réagissant à cette information, la CENI fait observer que cette lecture erronée est contraire aux avis techniques exposés lors du dialogue par différents experts nationaux et internationaux. En fait, au cours de l’audience susmentionnée, la CENI avait développé différents scénarii découlant des exigences des différents acteurs internes et externes. Elle avait à l’occasion présentée les développements conséquents de chaque hypothèse, notamment celle s’accrochant à la tenue absolue des élections en 2017.

Voilà pourquoi la CENI tient à démentir le reportage fait à la suite de son audience auprès du Bureau du Sénat. Elle poursuit avec assiduité l’opération d’identification et enrôlement des électeurs en vue d’élections libres, démocratiques, transparentes, crédibles et apaisées conformément aux résolutions pertinentes prises lors du dialogue politique national et inclusif.

Soulignons que le caractère erroné de cette information est patent, lorsqu’on jette un simple coup d’œil sur le Chapitre III de l’accord politique qui parle du calendrier électoral. On se rendra compte que son article 5 stipule qu’en tenant compte des délais impératifs pour la constitution du nouveau fichier électoral, la préparation des différents scrutins combinés et la tenue effective de ceux-ci, les parties s’accordent sur les éléments du calendrier global ci-après : Constitution du nouveau fichier électoral au 31 juillet 2017 ; Convocation des scrutins à partir de la promulgation de la loi sur la répartition des sièges au 30 octobre 2017. Dès la convocation des scrutins, la CENI est chargée de préparer et d’organiser les élections du Président de la République, des députés nationaux et provinciaux dans un délai de 6 mois. Toutefois, en collaboration avec le comité de suivi, la CENI devra procéder à l’évaluation de son calendrier, pour s’assurer de sa mise en œuvre et en tirer toutes les conséquences pour son parachèvement. Les élections locales, municipales et urbaines sont organisées concomitamment avec les trois premières si les moyens techniques et financiers le permettent. Si cela n’est pas possible, elles sont organisées au plus tard six (6) mois après les trois (3) premières. Ce délai peut être prorogé une fois.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse