Organisateur de la marche: Félix Tshisekedi abandonne les Kinois et se résigne à Paris

par -
0 501
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En République démocratique du Congo, une chose est de se réclamer leader de l’opposition, parce qu’on est fils de…, une autre d’assumer les charges ainsi que toutes les responsabilités dévolues à ce poste. Sinon, ce qui s’est passé dimanche dernier a surpris tous les Congolais, surtout ceux qui croyaient encore au mot d’ordre lancé par le Rassemblement/Limete, et dont le chef de file n’est autre que Félix Tshilombo Tshisekedi. En effet, contre toute attente et pendant que la marche avait été programmée pour hier lundi, dans l’objectif d’exiger l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre, Félix Tshisekedi s’est envolé pour Paris, via Addis-Abeba en Ethiopie. Nombreux sont les Congolais qui ont voulu savoir pourquoi organiser une marche et abandonner le peuple par après ? Pourquoi, à travers un tweet, Félix, ou son supposé remplaçant a-t-il insisté qu’il était à Kinshasa, pendant qu’il se trouvait en transit à Addis-Abeba ? Voilà autant de questions qui expliquent amplement la non réussite de cette initiative.

Quid de la situation sur terrain

Selon le Colonel Mwana Mputu, porte-parole de la Police nationale congolaise, la situation sécuritaire sur toute l’étendue du territoire national est sous contrôle, sauf imprévu. Ainsi, à Kinshasa, en début de matinée, l’on a fait état de la circulation moins intense. Les véhicules anti-émeute et les éléments de police étaient positionnés en des endroits stratégiques pour rassurer la population à vaquer librement à ses occupations.  Les maisons de commerce et marchés ont progressivement ouvert après observation. Les éléments des FARDC sur réquisition de l’autorité politico-administrative, ont été appelés en renfort aux unités de la Police nationale et donner force à la loi. Dès 9 heures 30, des groupuscules de casseurs ont tenté d’affronter les forces de l’ordre au niveau de Yolo Médical, de Zinias à Limete. Ils seront découragés par l’impressionnant dispositif sécuritaire sur terrain.

Au Nord-Kivu, poursuit le porte-parole de la PNC, le Général Awashango signale que les activités se déroulent normalement. Et ce, en dépit de quelques tentatives de barricades étouffées. A Lualaba, le Colonel Katunda, Commissaire provincial affirme que la situation est calme. A l’Equateur, spécialement à Mbandaka, un petit groupe de militants de l’UDPS qui tentait de s’attaquer aux édifices de l’Etat et aux forces de l’ordre public, a été dispersé.

Au Sud-Kivu, plus précisément à Bukavu, à peine débutée, la manifestation de l’opposition a été dispersée par les forces de l’ordre à la place Major Vangu. Dans le Haut Katanga, à Lubumbashi, deux groupes qui se réclamaient l’un de l’UDPS et l’autre de l’UNADEF Kyungu wa Kumwanza, ont tenté de troubler l’ordre public au quartier Golf. Une dizaine de personnes arrêtées. En bref, les quelques tentatives d’attroupements observés ci et là ont été dispersées, sans oublier quelques interpellations administratives opérées. Après interrogatoire, l’autorité pourra apprécier pour leur élargissement. A la fin de cette journée, la police constate qu’il n’y a eu de blessés, ni de morts.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse