Ordre des Avocats/Barreau de Kananga: Inauguration de la Section locale de Tshikapa

par -
0 480
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est au premier niveau  de cet immeuble Mayata, au cœur de la ville de Tshikapa, sur l’Avenue Lumumba où fonctionne le bureau de la section locale de Tshikapa. Cette section très souhaitée, il y a longtemps, a été inaugurée le lundi 14 août 2017 par le Bâtonnier du Barreau de Kananga, Maitre Dominique Kambala Nkongolo qui, avec l’appui logistique de la Monusco, a fait un aller-retour Kananga-Tshikapa-Kananga pour la circonstance.

La section locale de Tshikapa fonde son inauguration sur l’article 51 de l’ordonnance loi n° 79 -028 du 28 septembre 1979 portant création des barreaux, du corps de défenseurs judiciaires et du corps des mandataires de l’Etat. Cette ordonnance organise la mise en place d’une section locale du Barreau sans commentaire.

Il ressort de cette loi que que lorsqu’il existe plus de huit Avocats qui résident au siège ou dans le ressort d’un Tribunal de Grande Instance, Avocats éloignés du siège de l’ordre, la loi donne la facilité de la mise en place d’une section locale du Barreau. A en croire le Bâtonnier, une section locale est une structure matérielle et administrative qui a pour rôle essentiel d’être intermédiaire entre les Avocats éloignés du siège de l’ordre et le conseil de l’ordre. Elle est une courroie de transmission entre les Avocats qui résident loin  du siège du Barreau et le conseil de l’ordre, ainsi que du Bâtonnier. C’est aussi une sorte d’administration de proximité qui permet d’organiser, de réunir les Avocats et mettre les membres du conseil en ordre ainsi que de recueillir leurs préoccupations et recevoir leurs doléances et jouer le rôle de courroie de transmission.

Selon Me Dominique Kambala Nkongolo, Bâtonnier du Barreau de Kananga, dans la configuration actuelle, il existe à Tshikapa les membres du conseil de l’ordre qui n’ont pas un pouvoir formel de se réunir, ni l’autorisation d’engager le corps. Ils évoluaient de manière isolée. La cérémonie de ce lundi s’est voulue donc une officialisation de cette section. De manière officielle et formelle, les Avocats de Tshikapa, avec l’inauguration de la section, vont être administrés, organisés conformément à l’article 51 de la loi évoquée. Cette section est présidée par le doyen, l’Avocat le plus ancien installé dans le ressort.

Après avoir recoupé les informations au travers les autres Barreaux et au conseil national de l’ordre, le conseil de l’ordre du Barreau de Kananga a ainsi  décidé de confier le décanat ou le doyenné  de la section locale de Tshikapa aux membres du conseil de l’ordre les plus anciens et assumant la préséance, en vue d’éviter toute querelle de leadership. C’est dans cet esprit que  Me Izaac Ntambwe, Jean-Marie Mamba Kanku, Jean Tshimanga et André Sota sont désignés Président et membres du Bureau de la section locale et investis par le bâtonnier.

S’adressant aux autorités Provinciales, la Bâtonnier a exprimé sa gratitude à ces dernières par le faite de leur volonté politique d’accompagner le processus de l’inauguration de la section locale s’est concrétisé. Il a par la suite salué les efforts consentis par les gouvernements tant national que provincial en vue de rétablissement de la paix au Kasaï. C’est le lieu pour lui de dire non à la guerre, non aux affrontements et que vive la paix, s’exclame le bâtonnier. Aux Avocats, Dominique Kambala fait savoir que la mise en place  de cette section locale est véritablement une expression de la maturité éprouvée, avérée et absolue des Avocats évoluant dans le ressort de Tshikapa. Cette maturité, à en croire le bâtonnier, se traduit par le respect des vertus cardinales et fondamentales de la profession. Ils devront donc s’abstenir de tout acte  attentatoire  au prestige et à l’honneur de la profession même dans la vie privée. Cette maturité, c’est aussi l’amélioration de la qualité des services que les Avocats rendent à la population. C’est aussi le renforcement de l’élan de la solidarité, de l’unité et l’harmonie qui doivent caractériser le corps des Avocats. L’indépendance du corps qui est l’âme de la profession doit être sauvegardée. La profession n’est pas un terrain de prédilection de l’exercice politique, les avocats de Tshikapa devront être jaloux de l’indépendance du corps.

Par contre, la section locale n’est pas seulement pour le Avocats. Elle offre une opportunité à la population en offrant des services gratuits au plus démunis, indigents et sans moyens. Les avocats ne sont pas des dieux, fait savoir le bâtonnier. Cette section interpelle les avocats en cas de dérapage et d’un comportement anti-déontologique. Le doyen et président de la section a eu des mots juste  pour exprimer sa gratitude  au bâtonnier  pour avoir inauguré cette section longtemps attendue et remercier les autorités pour la paix, paix sans laquelle cette cérémonie ne pouvait avoir lieu.

Selon IZaac Ntambue, cette section vient consolider la décentralisation en cours et aussi les efforts consentis vers une bonne distribution de la justice. Le ministre provincial de l’Intérieur ayant en sa charge la Justice a pour sa part invité les Avocats à être des lampes qui illuminent la justice et de faire en sorte que les causes des pauvres soient prises en compte. Le doyen des Avocats a enfin remercié les avocats de son ressort pour s’être impliqués à la réussite de la cérémonie. Un remerciement particulier à l’Avocat Dieudonné PIEM, modérateur de la manifestation de ce jour pour son appui tant matériel que financier en vu de la concrétisation de cette section. Selon Dieudonné Pieme, cette Section ouvre la voie vers une éventuelle installée du Barreau avec facilité, alors que dans d’autres Provinces, il va falloir commencer par la section locale. Tous en toges noires ce jour, les Avocats de Tshikapa ont démontré l’unité qui caractérise les hommes déterminés et exerçant une profession noble.

(Laurent Lukengu/Tshikapa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse