Optant pour sa réhabilitation: La population s’oppose à la construction anarchique au sein de la maternité Vijana

par -
0 262
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le ministre provincial de la santé interpellé…

Un tour effectué hier à la commune de Lingwala , nous a fait savoir que la population  est montée au créneau  en vue de dénoncer la construction d’un nouveau centre au sein de la concession de la  Maternité Vijana  localisée  dans la même municipalité. Pour l’heure,  cet hôpital de référence  présente une réelle nécessité de l’agrandir  et de l’équiper convenablement. Ce, dans le but de renforcer  sa  capacité d’accueil des malades  et l’amélioration  de ses services au profit de la population. Une hypothèse qu’appuient certains agents et membres du corps médical. « On ne peut pas construire un centre de santé dans un centre de santé. C’est impensable et non-sens … nous ferons tout pour barrer la route à ces gens  ce samedi  avant de revoir le ministre  provincial de la santé qui s’est déjà opposé au projet et présenter nos revendications… », a indiqué un de leurs.

A en croire certaines informations recueillies sur place,  une équipe serait passée tout en promettant de déposer un conteneur de matériel de construction  ce  samedi 3 novembre 2016 pour le début des  travaux. Et pour cela, la population s’interroge si le centre de santé Vijana  appartient à  l’Etat ou à un individu. Ce fait  est comparable  à ce qui s’est passé au Centre mère et enfant de la commune de Barumbu, où l’on a construit un laboratoire  moderne. Projet initié par  un expatrié, mais aujourd’hui le  laboratoire  du centre ne fonctionne plus bien comme auparavant.  Pour rappel, le  Centre de santé   Vijana  appartient à l’hôpital  de référence de Lingwala qui regorge  trois composantes à savoir : le département  pédiatrique (l’hôpital pédiatrique de Kalembe lembe),  le département gynéco- obstétrique maternité Vijana  et le département de médecine interne (l’ancien  Centre de dépistage de Kabinda, actuellement  dénommé   hôpital de référence de Kabinda).

La Maternité Vijana  fonctionne  depuis 1954  en tant que Centre de santé de Kabinda. Elle est devenue maternité en 1987. Exigu, elle est confrontée à de nombreuses difficultés principalement : le manque  d’équipement moderne, surtout au bloc opératoire digne de ce nom. Vu son emplacement sur l’avenue de la libération ex 24 novembre, la maternité Vijana  fait l’objet des convoitises et des tentatives de spoliation qui s’opèrent fréquemment par des sujets indo pakistanais. Ces derniers y font des tours incessants, a-t-on appris de bonne source. D’ailleurs,  une partie de sa concession a failli être cédée à la famille Okenge se réclamant propriétaire après le décès de M. Okenge, un ancien agent au service du cadastre foncier qui a prétendu être dans ses droits dès 1977. Argument jusque-là non vérifié et dont le procès serait toujours en justice. Entretemps, son voisin M. Pierrot  Khonde, un homme d’affaires  évoluant à Kinshasa  et responsable du groupe Sentrad, aurait  construit sur son mur mitoyen. Malheureusement, son avocat a prétendu détenir la  preuve de la décision du Ministre provincial de la Santé qui aurait pris position à ce sujet en sa faveur.

(Franck  Ambangito)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse