Opposition: Une autre aile du Rassemblement voit le jour

par -
0 167

Les membres du Gouvernement Samy Badibanga, signataires de l’acte de Genval, ou l’Acte créateur du Rassemblement, qui ont signé en toute responsabilité l’Accord du 18 octobre 2016, pour épargner le sang des innocents, victimes de manipulation des politiciens véreux, qui ne voient que leurs intérêts égoïstes, notamment , Emmanuel Ilunga, Willy Mishiki, Marie-Ange Mushobekwa, Fidel Tingombay  et Tarcisse Losseke, ainsi qu’un acteur politique, M. Bruno Mavungu, ont porté le ministre Patrick Mayombe à la tête du Rassemblement, pendant que Clément Kanku sera le porte-parole. Et ce, à l’issue de son conclave tenu à Kinshasa. Le président du Conseil des sages a reçu mission de réunifier toutes les tendances du Rassemblement et formaliser les documents administratifs du Rassemblement, notamment: les Statuts, le Règlement d’ordre intérieur, prendre contact avec la CENCO, pour toutes fins utiles.

Compte tenu de la situation politique de l’heure et vu que la légalité dans un État de droit devra être respectée, les signataires de l’acte portant création du Rassemblement demandent au Président de la République et au Premier ministre de mettre fin à cette distraction qui n’honore pas notre pays et qui alimente le climat d’incertitude inutile aux conséquences économiques néfastes; d’ouvrir le Gouvernement à quelques personnalités de l’opposition et de la société civile non signataires de l’accord du 18 octobre 2016, conformément à l’art. 24 de l’Accord légal du 18 octobre 2016.

A la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), ils lui demandent de tirer les conséquences de la vacance du mandant, occasionnée par la disparition du Président du Conseil des sages;  De s’abstenir de toutes discutions avec le Rassemblement dans ses formes actuelles, devenue une nébuleuse aux contours indéfinis; ne pouvant se prévaloir de sa propre turpitude, de tirer toutes les conséquences de l’irresponsabilité des délégués du Rassemblement, devant le spectacle désolant qu’ils présentent actuellement à l’opinion nationale et internationale. Et au peuple congolais qui observe avec stupéfaction la façon dont ces compatriotes s’entredéchirent aujourd’hui, et présentent un spectacle désolant d’une classe politique irresponsable face à l’opinion nationale et internationale, de rester vigilant face aux manipulations de certains politiciens en mal de positionnement.

(JMNK)

Ci-dessous la déclaration du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises aux changements :

DÉCLARATION DU RASSEMBLEMENT DES FORCES POLITIQUES ET SOCIALES ACQUISES AUX CHANGEMENTS

A l’issue de son conclave tenu à Kinshasa, suite au désordre occasionné par la guerre de succession au leadership, les membres signataires de l’acte de GENVAL se sont réunis en vue de se prononcer sur les enjeux du moment.

  1. En vue de matérialiser les engagements pris lors de la Conférence de GENVAL, tenue en Belgique du 08 au 10 juin 2016, les Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement signataires de l’acte d’engagement dit de GENVAL avaient décidé de mettre en place un mécanisme de suivi, dénommé le RASSEMBLEMENT comportant deux organes: (1) Le Conseil des Sages, composé des représentants de chaque partie prenante et présidée par Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba en sa qualité d’initiateur; (2) La coordination des actions, chargée d’exécuter les résolutions de la Conférence et de coordonner les actions en vue de favoriser l’avènement de l’alternance démocratique dans notre pays.
  2. Pour ces raisons, il a été également décidé qu’endéans une semaine, après la fin des travaux, un Règlement intérieur devait être adopté pour non seulement organiser le fonctionnement de ces organes mais surtout définir les attributions de chaque organe.

Étant entendu que le Conseil des sages n’était qu’un simple organe consultatif et que c’est la Coordination des actions de l’opposition qui était l’organe exécutif avec comme mission d’organiser politiquement l’opposition, prendre des décisions et décréter les actions de l’opposition et engager le Rassemblement vis-à-vis des tiers.

  1. La modération de la Coordination des actions devait être rotative des composantes et parties prenantes signataires de l’Acte d’engagement de GENVAL.
  2. Quarante-huit heures après la signature de l’Acte d’engagement, une première réunion du Conseil des sages s’est tenue à GENVAL, sous la présidence du Président Etienne Tshisekedi. Au cours de cette réunion, la Dynamique de l’opposition conduite par son modérateur, l’Honorable Patrick Mayombe avait exigé que prennent part aux travaux, trois autres membres du Conseil des sages, représentant chacun sa plateforme dans la Dynamique, à savoir, Ingele Ifoto, Joseph Olenghankoy, Gilbert Kiakwama, présents à GENVAL et que les 4 autres devaient être pourvus à Kinshasa, tels qu’acte pendant les travaux.
  3. A cette même réunion, il a été demandé à Georges KAPIAMBA (représentant de Christopher Ngoy) de préparer et présenter au Conseil des sages, endéans 48 heures, un projet de Règlement intérieur du Rassemblement. Depuis, il  n’y a jamais eu de Règlement intérieur au sein du Rassemblement. Toutes les réunions tenues à Limété, depuis le retour du Président Etienne Tshisekedi jusqu’à ce jour, il n’existe pas de règlement intérieur. Le Rassemblement n’a ni Statuts, ni Règlement intérieur ni reconnaissance légale par le Ministère de l’Intérieur.
  4. Dans le souci de préserver la paix dans notre pays, la CENCO, de bonne foi, a essayé de réunir autour d’une même table la classe politique, en vue de trouver un consensus. Nous constatons tous, avec amertume, que les interlocuteurs de la CENCO, notamment le Rassemblement-dans sa forme actuelle est dépourvu de la personnalité juridique.
  5. La légalité dans un État de droit devra être respectée. Nous, participants de la Conférence de GENVAL,- signataires de l’Acte créateur du Rassemblement, qui avons signé en toute responsabilité l’Accord du 18 octobre 2016, pour épargner le sang des innocents, victimes de manipulation des politiciens véreux, qui ne voient que leurs intérêts égoïstes, demandons:

7.1. Au Président de la République, Chef de l’État et au Premier Ministre, Chef du Gouvernement:

–  de mettre fin à cette distraction qui n’honore pas notre pays et qui alimente le climat d’incertitude inutile aux conséquences économiques néfastes;

–  d’ouvrir le Gouvernement à quelques personnalités de l’opposition et de la société civile non signataires de l’accord du 18 octobre 2016, conformément à l’art. 24 de l’Accord légal du 18 octobre 2016.

7.2. A la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) :

–  De tirer les conséquences de la vacance du mandant, occasionnée par la disparition du Président du Conseil des sages;

– De s’abstenir de toutes discutions avec le Rassemblement dans ses formes actuelles, devenue une nébuleuse aux contours indéfinis;

– Ne pouvant se prévaloir de sa propre turpitude, de tirer toutes les conséquences de l’irresponsabilité des délégués du Rassemblement, devant le spectacle désolant qu’ils présentent actuellement à l’opinion nationale et internationale.

7.3. Au peuple congolais:

– De rester vigilant face aux manipulations de certains politiciens en mal de positionnement;

– Le peuple congolais observe avec stupéfaction la façon dont ces compatriotes s’entredéchirent aujourd’hui, et présentent un spectacle désolant d’une classe politique irresponsable face à l’opinion nationale et internationale.

  1. De ce qui précède, nous, membres signataires de l’Acte de GENVAL, avons décidé ce qui suit:

8.1. Désignons à l’unanimité l’Honorable Patrick MAYOMBE, comme Président du Conseil des sages;

8.2. Désignons l’Honorable Clément KANKU, porte parole du Rassemblement;

8.3. Le Président du Conseil des sages a pour missions de :

– Réunifier toutes les tendances du Rassemblement.

– Formaliser les documents administratifs du Rassemblement, notamment: (1) les Statuts, (2) le Règlement d’ordre intérieur, (3) prendre contact avec la CENCO, pour toutes fins utiles.

Fait à Kinshasa, le 05 mars 2017

Les Signataires:

  1. Patrick MAYOMBE
  2. Clément KANKU
  3. Emmanuel ILUNGA
  4. Willy MISHIKI
  5. Marie – Ange MUSHOBEKWA
  6. Fidel TINGOMBAY
  7. Tarcisse LOSSEKE
  8. Bruno MAVUNGU

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse