RDC: Que faire pour sauver le Sport ?

par -
0 832
une vue du stade des martyrs de Kinshasa. Ph.tiers
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Qu’on le reconnaisse ou pas, l’avenir du sport en République Démocratique du Congo est nuageux aussi longtemps que le gouvernement de ce pays ne va pas se départir de sa politique irrationnelle, injuste et anti-démocratique de ne s’occuper et de ne financer que quatre disciplines sportives : le football, le taekwondo,le handball et le cyclisme. Il revient au journaliste et aux sportifs de réfléchir pour trouver les voies et moyens de casser cette façon de faire,qui ne cadre pas avec le bon sens et l’équité.

*Les causes à l’origine de la décision du gouvernement

La question primordiale que d’aucuns peuvent se poser est de savoir pourquoi toutes les autres disciplines en dehors de quatre précitées ne bénéficient plus de subsides de l’Etat congolais ?

Première raison qu’on est en droit d’évoquée, c’est le manque des moyens financiers. Deuxième raison, le manque de la volonté politique. Troisième raison, le favoritisme. Quatrième raison, le choix opéré. L’on pourra multiplier autant des raisons que possibles.

Le manque des moyens peut bien être réel. La question ici est de savoir pourquoi avoir choisi telle ou telle discipline et pas telle autre. Objectivement, l’on devait tenir compte de la méritocratie, ou les performances sportives de chaque discipline. Le ministère de la jeunesse et des sports donne la délégation de pouvoir à chaque fédération sportive et celle-ci est assortie d’un contrat d’objectif. C’est ici que devrait partir le point de départ pour le choix de disciplines à financer si telle est réellement le souci du gouvernement.

Lorsque l’on évoque le manque de volonté politique, ceci s’explique dans la mesure où l’Etat en tant que parent n’a pas le droit de faire plaisir aux uns et de mécontenter les autres. Mais de prendre toutes les disciplines au même pied d’égalité. Avoir la même considération car lorsqu’un athlète défend les couleurs du pays, il le fait en tant qu’ambassadeur du pays. Il n’est donc pas normal que les uns aient plus de considération que les autres. Ce n’est nullement l’équité. Et ici, disons-le clairement, les footballeurs sont les plus gâtés de tous les sportifs.

Rappelez-vous qu’en 1974 à l’époque du Président Joseph Mobutu, la RDC alors Zaïre avait remporté la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte et la même année son visa pour la phase finale de la Coupe du monde en Allemagne. Pour récompenser ces braves héros, le gouvernement de la République avait offert une voiture VW Passat et une maison à chaque joueur. Il se fait malheureusement que certains n’avaient pas reçu de voiture ni une maison. En 2009, les Léopards locaux conduits par Santos Muntubile remportent le championnat d’Afrique des Nations en terre ivoirienne. A leur retour, chacun d’eux a bénéficié d’une jeep Pajero. Et tout récemment en janvier 2016, toujours les Léopards locaux ont remporté le CHAN au Rwanda. A leur retour, chacun d’eux a pu bénéficier d’une jeep haut de gamme.

A l’opposé, les autres sportifs souffrent d’un manque de considération qui étonne et révolte. Pour ne prendre qu’un avenir récent. Lors des 11è jeux Africains de Brazzaville, l’athlète Denis Indondo de lawn Tennis a remporté et ce, pour la toute première fois de l’histoire du sport en RDC, non pas une médaille d’or mais « deux médailles d’or ». Jusqu’au moment où l’on couche ces quelques lignes, ce brave Léopard n’a rien bénéficié en termes de récompenses pécuniaires. Pire, il n’a même pas fait l’objet d’une réception des plus hautes autorités du pays. Pas même une prime de médaille à ce niveau. Dans le même cadre d’idée, l’athlète taekwondo in Rosa Keleku s’est hissée au podium parmi les meilleurs athlètes du monde, et elle a obtenu brillamment sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio 2016. Aussi étonnant que ça puisse paraître, la pauvre fille n’a rien récolté en termes de récompense pécuniaire. Tout récemment, en Kick Boxing, le rd congolais a remporté le titre mondial. Et comme toujours, il n’a rien bénéficié comme les autres. Comment peut-on alors interpréter cette manière d’agir de la part des autorités congolaises ? A chacun d’y répondre.

Lorsqu’on évoque le favoritisme, qui peut dire le contraire. Comment imaginer que de disciplines qui ont procuré titres et médailles à la RDC telles que le basket-ball, la boxe, le judo et l’athlétisme avec des médailles d’or glanées par Gary Kikaya, ne puissent pas bénéficier des subsides de l’Etat ? C’est inimaginable, mais c’est pourtant le cas.

Quand l’on évoque le problème de choix, il y a lieu de réfléchir sérieusement. Les sports collectifs sont plus budgétivores que les sports individuels. Là où l’on doit dépenser des milliers de dollars pour faire déplacer toute une équipe de football, l’on pourrait à l’opposer aligner 3 judokas, 5 lutteurs, 2 jiu- jitsuka, 4 boxeurs etc. L’expérience vécue nous démontre preuve à l’appui que la lutte, le judo, le kick Boxing, le jiu-jitsu, le tennis de table, le Lawn Tennis, la boxe,le karaté pour ne citer que ces quelques exemples, sontdes disciplines performantes qui demandent le soutien du gouvernement congolais.

D’autre part, la pratique aisée du sport n’est tributaire qu’avec la disposition des infrastructures sportives répondant aux normes internationalement admises. En RDC, ce problème d’infrastructures se pose avec acuité. Imaginer un peu qu’il a fallu que la fédération congolaise de rugby se réveille pour faire ressusciter la piscine olympique enfuie sous terre depuis 50 ans au stade Tata Raphaël. On doit toutefois reconnaître que des efforts sont fournis par le gouvernement avec le projet prostam avec la construction des stades municipaux, mais ce n’est pas assez. Là c’est le football qui est servi et pas les autres disciplines. Il faut aller plus loin en dotant le pays des palais des sports ou gymnases. La république sœur de Congo/Brazza a relevé le défi de ce côté-là en si peu de temps. Pourquoi pas la RDC ?

Dossier à suivre

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse