Opinion: Comme les footballeurs, les autres sportifs méritent la même considération

par -
0 547
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Tous les sportifs épris de bon sens ont salué de deux mains la cérémonie de décoration des Léopards football, champions avec panache de la 4è édition du championnat d’Afrique des Nations Rwanda 2016. La satisfaction des sportifs congolais est d’autant plus grande car non seulement ces braves ambassadeurs de la République Démocratique du Congo ont reçu chacun sa médaille de mérite sportif mais en plus chacun a pu bénéficier d’une jeep haut de gamme. C’est un honneur tout à fait mérité. Personne ne peut en dédire, tellement les prouesses des Léopards ont traversé les frontières nationales et continentales.

L’instauration de la prime de médaille pour stimuler les athlètes

En suivant religieusement sur écran la cérémonie sus évoquée, l’idée nous est venue de penser aux autres athlètes qui ont eux aussi porté haut la bannière nationale. Mais qui, malheureusement n’ont pas bénéficié de mérite et récompense dus à leur rang.

Pas plus tard que dans notre édition d’hier, nous annoncions sur nos colonnes que les Léopards/Taekwondo viennent de faire honneur à la République Démocratique du Congo au tournoi qualificatif zone Afrique des jeux olympiques tenu du 5 au 7 février à Agadir au Maroc. Ils ramènent dans leur gibecière une médaille d’or et surtout la qualification pour Rio 2016 par l’entremise de la talentueuse Rosa Keleku dans la catégorie -49 kg/dames.

Cet exploit, on s’en doute bien n’est pas donné à n’importe qui de le réaliser. Une médaille d’or ne se ramasse pas à la pelle. Et que dire d’une qualification aux Jeux Olympiques ? Ceci pour dire que la petite Rosa Keleku mérite bien une récompense de la nation congolaise au même titre que ce que viennent de réaliser les Léopards football au Rwanda. Sinon, tous défendent les mêmes couleurs du pays et ils sont tous ambassadeurs du même pays. C’est dans le traitement réservé aux uns par rapport aux autres qu’il y a effectivement problème.

Tous les amateurs de sports de combat savent que se hisser au podium parmi les trois premiers n’est pas une mince affaire. Il faut batailler dur pour y arriver. Mais lorsqu’on y arrive, ça mérite des applaudissements nourris. Quand on imagine que c’est dans un tournoi qualificatif aux Jeux Olympiques Rio Janeiro 2016 zone Afrique que notre jeune athlète a pu réaliser ces performances sus évoquées, l’on peut se dire que sa tâche n’a pas été facile. Grâce à cette jeune fille, la RDC compte déjà une place aux jeux olympiques. Quel honneur et quelle fierté pour le pays.

Le défi à relever à tout prix

Pour ceux qui l’ignorent, la RDC en dépit de sa dimension sous continentale, n’a jamais glané une médaille olympique. Et jamais, la RDC n’a aligné plus de dix athlètes à cette grande compétition planétaire. Cette situation est entre autre due au fait que la République ne finance plus que quatre disciplines sportives à savoir : le football, le handball, le cyclisme et le taekwondo. Toutes les autres sont abandonnées à leur triste sort. Participer à une compétition continentale ou mondiale relève d’un acte de bravoure de la part de la fédération concernée.

Pour le cas sus évoquée d’Agadir, la moisson aurait pu être grande. Mais hélas, faute de moyens, la RDC a aligné un nombre réduit d’athlètes sur fonds propres de la Fédération Congolaise de Taekwondo’’Fécot’’. Et voilà qu’au finish, la moisson est très succulente avec Rosa qui a fait honneur à sa classe et à sa réputation de battante.

Rosa Keleku, nous le rappelons une fois de plus, est une habituée de grandes compétitions d’où elle ramène au moins une médaille soit d’or ou d’argent. Au mois de septembre 2015, elle avait arraché une médaille d’argent aux 11è Jeux Africains de Brazzaville. Rosa Keleku a été 1/8 finaliste au championnat du monde de Taekwondo en Russie en 2015 et elle a été médaillée d’or à la 6è édition du championnat d’Afrique zone 4 de taekwondo organisé à Maïsha Park à Kinshasa/Gombe. Voilà autant de prouesses qui prouvent que cette jeune dame a droit à quelque chose. Nous ne demandons pas qu’elle ait une jeep comme les autres, mais tout de même quelque chose de consistant. Ça s’appelle l’équité à tous les sportifs.

Outre Rosa Keleku, le tennisman Denis Indondo, celui-là même qui a donné à la RDC ses deux premières médailles d’or aux 11èmes Jeux Africains de Brazzaville, mérite tout autant une récompense digne des prouesses qu’il a réalisées à Brazzaville. Les exemples sont légions pour dire qu’il n’y a pas que les footballeurs qui ont droit aux jeeps, maisons et primes colossales. Les autres sportifs ont droit aussi aux mêmes considérations pour faire équité. Dossier à suivre.

(Antoine Bolia))

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse