Opinion: BC Tourbillon se meurt

par -
0 343
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’occasion faisant le larron, la présence du journal L’Avenir le samedi 4 février 2017 dernier au terrain de basket-ball de la 7è Rue Limete pour vivre de visu les rencontres du championnat de l’Entente Urbaine de Basket-ball de Kinshasa Est, a permis au quotidien de faire plusieurs constats amers pour l’avenir de la balle au panier à Kinshasa. Avant d’aborder le vif du sujet, le journal a vécu des choses qui dépassent tout entendement au point de révolter les bonnes consciences.

D’une part, l’état du terrain est en net dégradation. Ce terrain qui a sorti de nombreux talents ayant fait et qui continuent de faire l’honneur de la RDC à travers le monde, laisse à désirer. L’état du terrain est piteux. Les joueurs continuent d’évoluer sur le macadam. Une bonne partie des barrières érigées pour protéger ce terrain n’existe plus. L’état de panneaux,  particulièrement, laisse à désirer car une partie des bois est cassée. Et ce ne sont pas que des bois qui manquent dans ce pays pour qu’on puisse abandonner ce terrain dans son état actuel. D’aucuns pourraient se demander comment un championnat officiel peut-il se jouer dans ces conditions déplorables ?

D’autre part, la situation de dénouement des équipes fait pitié au point de s’interroger s’il existe encore des dirigeants sportifs ou des mécènes pour le sport rd congolais. L’Avenir a fait échos des déclarations de M. Ikanga, coach de BC Yolo qui a déclaré qu’il se bat seul pour subvenir aux besoins de l’équipe féminine. Tandis que l’équipe de BC Yolo messieurs, ne vit que grâce aux cotisations des coaches. Bref, les deux équipes de Yolo sont délaissées.

*BC Tourbillon se meurt

L’étonnement du Journal L’Avenir avait atteint son paroxysme par la situation que traverse le BC Tourbillon, dont l’équipe féminine était battue ce jour-là par celle de Yolo 37-14. Là n’est pas vraiment le problème, mais plutôt des choses vécues qui révoltent. Tenez ! La 2è équipe de BC Tourbillon n’avait qu’un seul ballon pour le réchauffement. Renseignement pris, la situation est intenable car l’équipe 1ère n’en dispose que deux. Si l’on ajoute au seul ballon de la deuxième équipe, ça fait 3 ballons pour la grande équipe de Tourbillon, c’est inimaginable. Pire, on a été estomaqué d’assister à une scène insolite.

En effet, deux filles de l’équipe première devant se rendre à l’entrainement étaient là et avaient leur mal en patience. La cause, elles ont entendu jusqu’à la mi-temps pour récupérer leurs ketches qu’avaient utilisé les filles de la 2è équipe. A la récupération de ces ketches, les pauvres filles de la 2è équipe n’avaient plus rien. Elles devaient se débrouiller avec leurs coéquipières qui en disposaient. C’était triste à voir. N’y a-t-il plus de dirigeants au sein de BC Tourbillon ? Pour ceux qui l’ignorent, BC Tourbillon est l’une de grandes équipes de basket-ball de Kinshasa et de la RDC. Plusieurs fois championne de Kinshasa, du Congo, d’Afrique Centrale et une fois championne d’Afrique. Plusieurs talents sont sortis de cette équipe. On a qu’à citer les sœurs Evoloko, Lingenga, Lili Ngoya, les soeurs Mangulu,… Mwadi Youyou qui a joué à la WNBA, le réputé championnat professionnel américain dames. Cette équipe pourrait-elle tomber si bas ? Dossier à suivre.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse