Opération ville morte du 16 février 2016: Les raisons de l’échec

par -
0 1104
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Quand une opposition plus qu’unie accouche d’une souris

  • L’opposition congolaise, dans sa pluralité, vient de récolter un échec cuisant dans l’organisation de l’opération ville morte de ce mardi 16 février 2016. Pourtant, très mobilisée comme un seul homme, soutenue et accompagnée même par certains partenaires étrangers, qui ont à leur manière salué cette démarche de sape au moyen des communiqués stratégiques
  • Leur plan qui consistait à perturber le déroulement normal de la vie et paralyser la ville a rencontré une maturité de la population congolaise aguerrie, cette population qui voit venir le Dialogue comme un remède à ses problèmes que de sombrer dans des actions qui n’ont jamais payé depuis la nuit des temps en Rd Congo

La ville de Kinshasa a été l’une des plus visées de la République démocratique du Congo ce mardi 16 février 2016, pour un test de popularité de l’opposition. Une opposition qui s’est miraculeusement soudée pour le besoin de la cause, comme le ferait Ponce Pilate et Hérode, en vue d’une ville morte comme ce fut le cas au début des années 90.

Jouissant pourtant de l’appui et de la complicité de plusieurs partenaires étrangers œuvrant en Rdc, communiqués officiels faisant foi devant leurs institutions, les partisans de cette opération proche de la politique de la terre brûlée devront se demander s’ils ne sont pas passés à côté de la plaque, ratant un rendez-vous qui devrait en réalité leur assurer un bond vers une alternance chimérique.

Lorsque l’on sait qu’une ville morte vise à perturber le
déroulement normal de la vie et paralyser la ville, « l’appel de l’opposition
a été, de toute évidence, un échec cinglant »
, peut-on lire dans un communiqué (ci-annexé), émanent de la Majorité présidentielle.

Les causes profondes de l’échec

Mais au-delà de cet échec patent, la Majorité Présidentielle a noté avec
satisfaction et salue la maturité politique du peuple congolais qui a
refusé de servir de marchepieds à certains personnages aux ambitions
mal définies et sans considération aucune des intérêts réels des
populations, de la jeune démocratie, bref de la République
démocratique du Congo.

Cette maturité, faut-il le dire, la population y est parvenue après avoir pesé le pour et le contre. Autrefois, les choses iraient comme sur des roulettes. Mais actuellement, c’est une épreuve démocratique, grandeur nature, remportée de haute lutte par la Majorité démocratique. Il s’agit d’une preuve de l’adhésion de toute la population congolaise à la politique de modernité et de dialogue du Président Joseph Kabila, tournant ainsi résolument le dos aux vendeurs d’illusion, aux bonimenteurs et autres adeptes des laboratoires malfaisants.

Mais l’on devra aussi ce fiasco de l’opposition à la coordination gouvernementale au sein des services vitaux de la République. C’est le cas de le dire, n’eût l’implication poing sur table du Gouvernement aussi bien national que provincial, n’eût été la présence des bus Transco, n’eût été le déploiement de la Police pour barrer la route aux délinquants, … la messe serait dite.

 Hommage à Kabila

Toujours dans ce communiqué, la Majorité Présidentielle saisit cette occasion pour rendre un hommage mérité au Présent Kabila, Son Autorité morale, pour ses efforts de gouvernance démocratique et L’encourage à œuvrer pour la nouvelle citoyenneté de l’homme congolais, gage d’un avenir radieux pour le peuple.

Considérant l’avertissement politique que constitue pour l’opposition
l’échec de l’opération « ville morte» de ce 16 février 2016, la Majorité
Présidentielle a profité de l’occasion pour exhorter les hommes politiques, qui hésitent encore, à rejoindre la dynamique nationale du Dialogue convoqué par le Chef de l’Etat, à se rendre à l’évidence: leurs calculs de laboratoires ne coïncident pas avec les aspirations réelles des populations congolaises. Seul le dialogue inclusif permettra au peuple et à la classe politique de s’approprier le destin démocratique de la RDC dans la souveraineté.

D’ores et déjà, l’on aura compris que l’organisation d’une ville morte en République démocratique du Congo n’a jamais payé. Peine perdue ! A ses ténors à court d’argument de taille de retourner à l’école puiser des stratégies politique qui réussissent.

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse