Opération d’Identification et d’enrôlement des électeurs: La Symocel a présenté le rapport d’observation dans les aires 3 et 4

par -
0 365
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le coordonnateur national de la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections, SYMOCEL, bishop Abraham Djamba Samba wa Shako a présenté la déclaration relative à l’opération d’identification et d’enrôlement  des électeurs dans les aires opérationnelles 3 et 4. C’était mercredi dernier à la Gombe, devant la presse et des organisations invitées. La journée a été placée sous la modération de l’observateur électoral, Luc Lutala.

La déclaration s’est articulée autour des points ci-après : la méthodologie de la Mission d’observation électorale de la Symocel (Moe-Symocel) dans les aires 3 et 4 ; le contexte général dans lequel se déroulent les opérations d’identification et d’enrôlement  des électeurs ; l’évaluation des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs sur le terrain ; les recommandations.

La  Symocel regroupe dix organisations de la société civile congolaise. Les capacités en matière d’observation électorale ont été renforcées grâce à l’appui respectivement de l’Union européenne, UE et du Projet de renforcement de l’observation citoyenne au Congo, PROCEC.

La méthodologie d’observation des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans les aires 3 et 4

Dans le cadre des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs, la SYMOCEL a déployé cent soixante-huit (168) observateurs dans les Aires opérationnelles 3 et 4 déterminées par la CENI. Ceux-ci sont repartis à raison de cinquante-huit (58) dans les vingt-quatre (24) communes de la Ville-Province de Kinshasa et de cent dix (110) dans les douze (12) autres provinces concernées que sont: Lomami, Tshopo, Bas Uélé, Haut Uélé, Kasaï, Kasaï oriental, Kasaï central, Sankuru, Kwango: Kwilu, Maï Ndombe, Kongo central.

Les observateurs de la SYMOCEL ont été déployés, à compter du 12 juin 2017, pour suivre le contexte politique et sécuritaire d’identification et d’enrôlement des électeurs en RDC, mais aussi évaluer la mise en œuvre des différentes  opérations sur le terrain. Ce mandat court jusqu’au 12 août 2017, il risque néanmoins de s’étendre, pour suivre les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans les provinces du Kasaï, Kasaï central, une partie de Lomami et de Kasaï oriental.

La MOE-SYMOCEL est coordonnée, au niveau national, par dix (10) superviseurs, en charge du suivi des effectifs et de leurs activités, de la centralisation, du traitement et de l’analyse des données recueillies du terrain.

La remontée journalière des données par les observateurs à l’équipe de la Coordination nationale est faite par un système automatisé de transfert, de centralisation et de traitement, dénommé « ELECTAS », mis à la disposition de la MOE-SYMOCEL par le Projet de Renforcement de l’Observation Citoyenne des Elections au Congo, PROCEC.

Quid des recommandations

En vue de renforcer le processus politique en RDC à travers notamment l’organisation d’un processus électoral crédible et au regard des constats relevés à travers le rapport d’observation, la MOE-SYMOCEL   formule à l’endroit des parties prenantes les recommandations ci-dessous.

Au Président de la République : de s’impliquer davantage pour la réussite du processus électoral ; d’instruire le Gouvernement de prendre les mesures visant la décrispation politique  pour la conduite d’un processus politique et électoral apaisé.

Au gouvernement de la République : Veiller à la rémunération régulière et aux bonnes conditions des agents de Police affectés à la sécurisation des centres d’inscription des électeurs ; affecter à la CENI les ressources nécessaires à la bonne conduite de toutes les opérations électorales, y compris la rémunération de son personnel de terrain.

 A la CENI : publier sans plus tarder un calendrier global des opérations électorales en cours et à venir indiquant clairement la date de la tenue  des prochaines échéances électorales ; actualiser la cartographie de Centres d’inscription, C.I, afin d’y inclure tous les Centres d’inscription établis sur le territoire national et la rendre accessible à toutes les parties prenantes, notamment par sa publication sur son site web ; prendre des mesures correctives pour mettre fin aux irrégularités enregistrées dans les aires opérationnelles 3 et 4, notamment l’enregistrement des mineurs, le monnayage de l’accès aux C.I, l’intimidation des observateurs, la non rémunération régulière des membres des C.I ; augmenter le nombre de kits d’enrôlement des électeurs dans les C.I à très forte affluence de la ville province de Kinshasa, en vue d’accroître leur taux journalier d’enrôlement et réduire le temps d’attente pétitionnaires ; assurer l’affichage journalier, suivant les termes de la loi, des listes des personnes inscrites pour plus de transparence dans les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs ; rassurer tous les acteurs du processus sur les solutions envisagées/ appliquées pour identifier les nomes des personnes détentrices de plus d’une carte d’électeur, en vue de les radier des listes et fiabiliser ainsi le fichier électorale ; instruire clairement les membres de C.I de mettre effectivement en œuvre les mesures de la circulaire n° 005/SEN/17 du 30 janvier de la Ceni, en vue d’augmenter le taux d’enrôlement des femmes, des femmes enceintes, et des personnes à mobilité réduite ; assurer une meilleure représentation des femmes à tous les niveaux, au sein du personnel électoral ; mieux identifier les établissements abritant en leur sein des C.I , afin de les rendre reconnaissables par tous.

 Aux partis politiques :

Préserver un climat de paix et de dialogue à la participation citoyenne et à la bonne conduite des opérations électorales ; s’impliquer davantage dans l’éducation civique de leurs militants pour assurer pour assurer un enregistrement massif des électeurs ; déployer leurs témoins dans les C.I des électeurs pour s’assurer du bon déroulement des opérations.

A la Société civile : Continuer à prendre une part active dans les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs, notamment par la sensibilisation et l’observation citoyennes, en vue de les crédibiliser et assurer une forte implication des électeurs.

A la communauté internationale : Poursuivre son accompagnement et de s’impliquer davantage, afin d’amener toutes les parties prenantes au respect de l’Accord du 231 décembre 2016 ; appuyer davantage les initiatives de vigilance et de mobilisation citoyenne.

(Payne)         

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse