Olympisme: Ce qu’a été l’évaluation C.O.C-fédérations sportives sur les 11è Jeux Africains de Brazza

par -
0 371
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Comité Olympique Congolais ‘’C.O.C’’ et les des fédérations sportives ont procédé le mercredi 30 septembre dernier, au siège du C.O.C. sur la 7è rue Limete à l’évaluation de la participation de la République Démocratique du Congo aux 11è Jeux Africains de Brazzaville, comme nous l’avons toujours réclamé par le passé dans nos colonnes.

Cette manière d’agir laissera sans nul doute des traces et elle permet au pays d’améliorer non seulement ses performances sportives mais de rectifier le tir sur divers aspects liés à sa participation dans une compétition d’envergure. L’on ne peut dire que bravo aux dirigeants actuels du C.0.C qui ont compris que si l’on veut aller loin, l’on doit ménager sa monture.

*Condensé des échanges COC-Fédérations sportives

S’adressant aux Secrétaires généraux, Directeurs Techniques Nationaux et certains responsables des fédérations sportives, Me Alain Badiashile, Secrétaire Général du COC a fait remarquer que depuis 4 ans, le COC s’est inscrit dans une approche élitiste. Renforcement des capacités des cadres techniques, athlètes, etc, stages par des experts internationaux, phase des compétitions sur terrain et l’on est passé aux 11è Jeux Africains de Brazza avec les résultats connus de tous : 16 médailles (2 or, 4 argent et 10 bronze).

Et le S.G. Alain Badiashile a invité les interlocuteurs du COC à dire librement ce qu’a été cette participation. Quels sont les aspects positifs ainsi que les paramètres pouvant aider le COC à améliorer ce qu’a été la participation de la RDC à Brazza ?

Laissant la parole au SGA Mazombo, ce dernier a noté qu’à sa mémoire jamais le COC n’avait organisé une évaluation après les jeux. Profitant de l’occasion, le SGA a rappelé les dispositifs pris par le COC, le programme arrêté, les aspects médicaux et chaque discipline donnera son avis pour fournir un certain nombre d’éléments pour améliorer et comment prévoir les Jeux Africains 2019 et les Jeux Olympiques 2020.

Pour ce qui est de dispositifs, après Maputo 2011, rien n’a été fait comme évaluation. Néanmoins, le COC a pu préparer la participation de la RDC aux Jeux Africains de la jeunesse et donner la possibilité à chaque fédération de remettre à niveau les entraîneurs nationaux qui ont beaucoup à apprendre. Et le SGA Mazombo de souligner que chaque DTN a bénéficié d’un stage. Raison pour laquelle pour Brazza on avait retenu 15 disciplines olympiques pour consolider le travail fait. Chaque fédération a pu jauger son niveau par rapport à la zone et à l’Afrique.

Parlant du programme de préparation avec les fédérations concernées pour les Jeux Africains de Brazza, le SGA a laissé la parole à Me Flore Badiashile qui a fait allusion à deux grandes filières : spécifiques à la discipline et science liée au sport.

Sur la saison sportive, quatre facteurs en l’occurrence physiques, techniques, tactiques et psychologiques s’échelonnent sur la saison. Pour l’encadreur, il faille connaître les exigences de sa discipline et le profil de l’athlète et consolider les acquits. Et Me Flore a posé la question où les encadreurs présents avez connu des difficultés. A chacun de le dire.

Le SGA Mazombo est revenu à la charge pour évoquer les aspects médicaux car un programme a été conçu par le COC pour que la participation de la RDC à Brazza soit différente des autres participations. Et ici, il a invité le Dr Ngiebe d’en dire plus.

Ce dernier a noté que plusieurs aspects entrent en ligne de compte. Sur le plan médical, le C.O.C. n’avait pas enregistré ou connu de grands problèmes. Au départ on avait retenu 11 membres du staff médical à dispatcher pour les 15 disciplines retenues pour les Jeux Africains Brazza 2015. Cependant, note-t-il, pour la participation effective, on est passé de 11 à 5 seulement. Quant à l’aspect lié sur le dopage, la probabilité d’avoir le contrôle anti-dopage avant la compétition. Le code moral 2015 resserre l’étau sur le sportif car l’Agence mondiale anti-dopage a reçu mandat spécial pour élargir son champ d’application. Ici, il précise qu’il y a 2 types de contrôle : avant et pendant la compétition.

Hors compétition, tout sportif qui pratique, peut être contrôlé à tout moment. Et toutes les données emmagasinées servent de base. Et de faire remarquer en ce qui concerne la RDC qu’avant les Jeux Olympiques Londres 2012, tous les contrôles étaient négatifs. Pour Brazzaville 2015, 27 sportifs tirés au sort, 5 sont revenus positifs. Et le Dr Ngiebe estime que c’est un pourcentage élevé qui doit interpeller. Et pense qu’il est important de comprendre pourquoi il y a eu cela et corriger.

Revenu à la charge, le SGA Mazombo a déploré que sur le plan technique, le C.O.C. il y a eu les changements intempestifs de noms des athlètes. Cela a beaucoup dérangé le COC. D’autre part, il a été abasourdi de constater que les cadres techniques ont été écartés ou pas mis en œuvre pour élaborer les listes de présélectionnés de différentes disciplines, ce qui est tout à fait anormal.

Après ses interventions de membres du C.O.C, la parole fut accordée à chacune de Direction Technique de fédérations sportives qui ont été à Brazza pour faire sa mise au point et éclairer la lanterne de tous sur ce qui a marché et ce qui n’a pas marché.

D’une manière générale, nous avons pu noter que la RDC a amélioré ses performances. Des efforts conjugués C.O.C-fédérations sportives sur le renforcement des capacités des cadres techniques, administratifs, athlètes etc, a porté des fruits. Toutefois, au regard de ce que l’on attendu, la RDC pouvait faire mieux si et seulement s’il ne s’était pas posé un sérieux problème de matériels et équipements pour certaines disciplines comme l’escrime, la lutte, le karaté, l’athlétisme, l’handisport.

Que dire de plus ?

Tout compte fait, nous saluons et encourageons la démarche du C.O.C et nous le prierons d’organiser ce genre d’évaluation un jour non ouvrable et ce débat devra être étendu aux journalistes sportifs et autres opérateurs sportifs ayant la maîtrise de certains dossiers et certaines remarques et observations à faire. L’initiative est bonne et devra se poursuivre.

 

*Judo

La Police, Onatra, St Robert, St Paul Lingwala, Kodokan époustouflants à l’Eujk-Est  

Tous les férus du judo kinois qui ont assisté nombreux à la 4è journée du championnat par équipe de l’Entente Urbaine de Judo de Kinshasa Est ‘’Eujk-Est’’ le vendredi 02 octobre au stadium Ymca, sont rentrés très satisfaits du spectacle leur offert par les clubs en présence.

Les grandes affiches de la soirée ont vu La Police battre à plate couture Renaissance 4-1, Onatra pulvérisé Dragons 5-0, St Paul atomisé Gaulois 5-0 et Kodokan marchait sur IKJ 4-1.

Autres résultats, Ngiri-Ngiri a perdu par forfait face à Kauka 0-5 et Kimbangu-Jeshi.

*Coup d’envoi du championnat à l’Eujk-Centre

C’est le jeudi 1er octobre au Stadium Ymca que l’Entente Urbaine de Judo de Kinshasa Centre a démarré son championnat par équipe édition 2015.

Ci-dessous les résultats techniques enregistrés :

1.Yang-Massamba : 0-5 FF

  1. Moto na Moto-Junori : 0-5 FF

3.Yang-St Adrien : 0-5 FF

4.Phacochères-St Adrien : 0-5

Résultats enregistrés à l’Eujukino4 le samedi 3/10/2015

1.Sokashi- Mombele : 2-3

2.Essende-Geda : 0-5 FF

  1. V. Club-Kasa-Vubu : 3-2

4.Yolo-FAE : 3-2

5.Negrace-Kalamu : 0-5

6.Centrakin-Tumba II : 0-5 FF

  1. Cekam-Arsenal : 4-1.

(Antoine Bolia)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse