Octobre 2015: PEN-RDC organise l’Année centenaire de l’écrivain Lomami Tshibamba

par -
0 768
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Asbl Poètes, Essayistes et Nouvelles en RDC (PEN-RDC), organise au mois d’octobre 2015 « l’Année centenaire de l’écrivain Lomami Tshibamba », renseigne l’Agence Congolaise de Presse.

Cependant, l’Année centenaire Paul Lomami Tshibamba, est une décision prise en conscience par la RDC pour honorer cet écrivain, qui est un des pionniers de la littérature congolaise d’expression française, qui garde sa notoriété, pour avoir rédigé un article avant l’indépendance de la RDC dans la revue « la voix du Congolais ». Une retentissante publication intitulée «  Quelle sera notre place dans le monde de demain ». Par là, l’écrivain insinuait ainsi que la civilisation n’était pas l’apanage des hommes blancs parce que parmi eux y avaient aussi des non civilisés comme en ont témoigné les nazis. C’est ainsi que cette œuvre lui avait causé beaucoup d’ennuis à l’époque.

A en croire le Secrétaire Général de cette structure, « l’Année centenaire Paul Lomami devrait être célébrée en 2014 après celle d’Antoine Roger Bolamba en 2013, mais elle a été reportée faute de moyens financiers conséquents ». Et au Monsieur Sumaili souligner que la journée d’hommage au défunt écrivain Lomami sera procédée par une campagne de sensibilisation du grand public, des jeunes de l’opinion nationale, des operateurs culturels, des décideurs politiques à la vie de l’illustre disparu à travers des medias tant qu’audio-visuelles que écrits.

Le Secretaire Général reconnait la grandeur de Lomami Tshibanda, qui pour lui, c’est un grand écrivain. Excepté le célèbre ouvrage « Ngando le crocodile », l’écrivain en a aussi publié comme: « La récompense de la cruauté », « le Ngombila des Mwata », « Ngemena », « Faire médicament », « Cultures au Zaïre et en Afrique ».

Quid Lomami Tshibamba

Ecrivain congolais, né à Brazzaville en juillet 1914 et décédé le 02 août 1985.

Originaire de la province du Kasaï Occidental, issu d’un père lulua et d’une mère Ngbandi, Lomami a étudié au Collège saint Joseph à Léopoldville actuelle Kinshasa, avant de poursuivre ses études au Petit séminaire de Mbata Kiela au Bas Congo.

Paul Lomami fut aussi clerc et commis à l’administration coloniale avant de s’exiler à Brazzaville et diriger avec brio la revue « Liaison » qui avait servi de l’union entre les intellectuelles autochtones de l’Afrique Equatoriale française. Une fois rentré au pays de Lumumba, il lance le quotidien «  le Progrès » et se jette malgré lui, dans la vie politique. Mis à la retraite peu après 1975, il est attaché à l’Institut de recherche scientifique où il a fini sa carrière.

L’artiste ne meurt jamais, dit-on. Il reste toujours vivant au travers ses œuvres. L’écrivain Paul Lomami n’est plus physiquement, on continue de lui voir au travers de ses écrits. Bravo aux initiateurs du projet, le souhait le plus ardent est de voir aussi les hommages pour les grands noms de la littérature congolaise et les artistes en général parce qu’un peuple sans histoire c’est un peuple sans repère.

(Charlie Muepu/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse