Obsèques d’Étienne Tshisekedi: Le Gouvernement s’assume

La dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi exposée à Heysel
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Profondément touché par la disparition du président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), l’ancien Premier ministre Etienne Tshisekedi wa Mulumba, le mercredi 1er février 2017, le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, avait instruit le Gouvernement de la République de prendre les dispositions nécessaires en vue de l’organisation des obsèques dignes du rang du leader charismatique, de concert avec sa famille biologique. C’est en exécution de cette instruction qu’une rencontre formelle entre le gouvernement et la famille politique et biologique d’Etienne Tshisekedi a eu lieu hier lundi sous la présidence du Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary.

Au vu de la tension perceptible à Kinshasa depuis la mort du Sphinx de Limete, cette harmonisation entre le Gouvernement et la famille politique et biologique était attendue, pour dessiner de ce que seront les obsèques de celui qui, durant toute sa vie s’est battu pour la démocratie et l’état de droit. Entant qu’ancien Premier ministre, Etienne Tshisekedi wa Mulumba mérite des obsèques dignes de son rang, parce que faisant déjà partie du patrimoine de la République démocratique du Congo. Dans cette optique et comme l’exige la tradition africaine, la mort d’un baobab comme celui-là exige de tout le monde de se réconcilier pour bien honorer celui que plusieurs générations ont pris pour modèle.

Raison pour laquelle les Evêques de la CENCO, après leur pause en Suisse, ont préféré reporter les travaux des arrangements particuliers, jusqu’à l’enterrement de celui qui aura légué un testament, à travers la signature de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Un comportement qui doit conditionner l’agir de tout le monde et enterrer la hache de guerre, si elle existe encore, jusqu’à ce que l’enterrement ne s’en suive. Ainsi, toutes les querelles du genre : nomination d’un nouveau Premier ministre avant les obsèques ou la circulation d’une liste de personnalités indésirables, le vandalisme des propriétés privées, etc., doivent laisser la place à l’unité et à la cohésion, devant ce grand deuil qui frappe la Rd Congo.

Les précisions de Lambert Mende

Prenant part à cette importante réunion, M. Lambert Mende, ministre des Médias a expliqué que c’est sur instruction du chef de l’Etat Joseph Kabila, que le Gouvernement devait discuter avec la famille biologique et politique du défunt, sur des dispositions pratiques concernant les funérailles qui doivent être organisées dans notre pays. « Cette discussion a été positive. Nous avons échangé avec la famille conduite par le jeune frère de M. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Mgr Gérard Mulumba, Evêques de Mweka, ainsi que par un responsable adjoint de l’exécutif de l’UDPS », a dit Lambert Mende.

Et de renchérir, « nous avons entamé des échanges sur les aspects pratiques. D’abord concernant le rapatriement de la dépouille mortelle de Bruxelles vers Kinshasa, il y a des dispositions qui ont été prises pour le déplacement de la famille et du parti qui doit se rendre à Bruxelles afin de faciliter les procédures de rapatriement. Ensuite nous avons mis au point les programmes des obsèques proprement-dits dès l’arrivée du corps à Kinshasa », dit-il, avant d’insister sur le fait que cette réunion n’étant pas la dernière, d’ici quelques jours les membres de la famille, du parti et des officiels vont se rendre en Belgique. Dans l’entre temps, nous allons peaufiner les détails sur ses obsèques qui doivent être à la hauteur de l’illustre disparu qui nous a quitté inopinément », a ajoute-t-il.

Et Lambert Mende de marteler qu’il n’y a pas de question à se poser, parce que le Gouvernement ne doit qu’accomplir les instructions du président de la République. « M. Etienne Tshisekedi est non seulement leader de son parti, non seulement leader du Rassemblement, mais il fut Premier ministre de ce pays. Nous lui devons à ces titres, des honneurs spécifiques qui sont prévus par les textes qui régissent le fonctionnement de nos institutions. Nous pensons qu’avec la coopération de tout le monde, les choses se feront dans la dignité qui doit caractériser les obsèques d’un si grand homme. Nous espérons que les membres de sa famille biologique et politique, et la population en général, sauront conserver la dignité que nous devons à M. Etienne Tshisekedi », a conclut le ministre des médias.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse