Obsèques de Tshisekedi: La famille se prononce ce week-end

par -
0 187

Deux mois après le décès d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps), et du Conseil de Sages du Rassemblement des Forces politiques et Sociales acquises au changement, à Bruxelles en Belgique, la famille biologique de l’illustre disparu veut se prononcer quant à l’organisation de ses obsèques.

Ils ont annoncé hier mercredi 19 avril, par la bouche  de Monseigneur Gérard Mulumba, frère biologique d’Etienne Tshisekedi, qu’une communication sera faite à ce sujet ce week-end.

« Nous allons fixer l’opinion sur les obsèques du président Tshisekedi d’ici le week-end (…) la famille est en pleine discussion », a dit Mgr  Gérard Mulumba.

Enfin, la famille de l’illustre disparu va fixer l’opinion d’ici la fin de la semaine  au sujet de l’organisation des obsèques du sphinx de Limete, dont la volonté du Gouvernement de la République a été manifestée dès février pour lui rendre des hommages dignes d’un ancien Premier ministre. Malheureusement, la famille politique de l’Opposant historique qu’est l’Udps a politisé l’affaire. C’est qui a poussé même le gouvernement provincial de Kinshasa à suspendre les travaux de construction de la tombe de M. Tshisekedi Wa Mulumba.

Et malheureusement, le corps de l’opposant historique et ancien Premier ministre de la République est toujours gardé au froid à Bruxelles depuis le 1er février, dans l’attente d’un consensus entre son parti l’UDPS, sa famille biologique et les autorités sur la question du lieu d’enterrement.

Le parti d’Etienne Tshisekedi  et sa famille continuent d’exiger la construction d’un mausolée, soit au siège du parti dans la commune de Limete, au Palais du peuple, au Palais de justice, ou dans la commune de Kasa-Vubu. Une position catégoriquement rejetée par le gouvernement, avec la simple raison qu’il est impossible d’ériger un mausolée dans une cité urbanisée. Chose grave encore, Félix Antoine Tshilombe Tshisekedi, fils d’Étienne Tshisekedi a annoncé, il y a quelques jours, la possibilité d’un enterrement « provisoire » de son père dans sa province natale du Kasaï. Mais depuis cette annonce, rien n’est fait jusqu’à présent. Espérons que ce week-end l’opinion aura une suite favorable. Sinon, l’on donnera raison au gouvernement de la République, qui a toujours ses bras ouverts pour honorer la mémoire d’Etienne Tshisekedi.

(Bernetel Makambo)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse