Obsèques de Papa Wemba: Les artistes s’expriment

par -
0 875
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dimanche sombre, lundi noir où la République Démocratique du Congo pleure son fils, un artiste engagé, un homme resté longtemps un modèle de la jeunesse. L’atmosphère est lourde, pas d’enthousiasme. La RDC porte le deuil d’un homme, mort sur scène en train d’élever sa voix aux confins du monde par la magie de la télévision sur la terre ivoirienne, loin des caméras des journalistes de la RDC. Devant cette évidence, les Congolais disent merci à Dieu au moment où l’on s’attendait le moins, après avoir vaincu la mort dans le coma à Paris. Papa Wemba n’est pas mort. En réalité, c’est un mythe qui commence. Multidimensionnel, le chef coutumier du Village Molokaï, de la lignée royale Otetela s’est éteint en pleine prestation artistique. Un prophète qui a prédit la manière de mettre un terme à la vie sur la terre des hommes. Bravo l’artiste ! Ci-dessous, les impressions des uns et des autres.    

Chefs Coutumiers Otetela

Intronisé de son vivant par les chefs coutumiers, la dimension de Shongo Wembadio dit Papa Wemba a dépassé les frontières nationales. Nous sommes la communauté des Anakutshu Anamongo, donc la communauté du Sankuru et vous voyez les chefs coutumiers de la Province du Sankuru qui sont autour de moi. Ils ont intronisé Papa Wemba chef coutumier parce qu’il en avait toutes les qualités et dans sa famille, il était de la lignée royale et voyez la photo de son intronisation par les batetela. Nous en sommes fiers. Papa Wemba n’a pas seulement la dimension de l’artiste musicien, ni la dimension culturelle, mais la dimension d’un homme de paix, un homme de culture, un homme qui savait faire la réconciliation. Au moment où dans son jeune âge, les jeunes gens de Kinshasa parlaient brutalité, lui par contre, a appelé les jeunes à la gentillesse. Je crois que c’est un éducateur de la société. En ma qualité de Président national de la communauté Anakutshu-anamongo avec toutes les autorités du Sankuru et les chefs coutumiers nous en sommes fiers et nous remercions toute la communauté nationale qui s’est mobilisée pour lui rendre les hommages les plus déférents. Les premiers remerciements vont au Chef de l’Etat Joseph  Kabila Kabange qui s’est impliqué avec son gouvernement pour ces obsèques dignes d’un chef coutumier.

Félix Wazekwa (Patron de l’Orchestre Cultura Pays-Vie)

Très heureux que la date du 24 avril soit consacrée à la musique congolaise, mais je ne souhaite pas que cette journée soit chômée. Je souhaiterais qu’elle soit ouverte, que l’on travaille, mais pour la musique. Je suis d’avis que nous devons beaucoup travailler, c’est-à-dire l’on peut être dans une fête, dans une cérémonie mais continuer à travailler. Il ne faudrait pas que ça soit une date où l’on reste à la maison sans rien faire, parce que c’est la fête de la musique. Non ! Si c’est dans ce sens-là, ça m’arrangerait beaucoup. Cela étant, je remercie beaucoup le Président de la République, le gouvernement dirigé par le Premier Ministre, les deux présidents des deux chambres parlementaires, le Gouverneur de la Ville de Kinshasa et surtout tous les généraux qui ont fait le déplacement pour honorer l’un de nous, alors qu’il y a des gens qui font des métiers plus nobles que le nôtre, mais faire déplacer le Président de la République n’est pas donné à tout le monde. Merci pour ce geste, monsieur le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. Sinon, nous ne voulons pas imiter les Ivoiriens, mais nous allons faire quelque chose  à la hauteur du Grand Congo. C’est un devoir qu’ils ont donné aux Congolais que nous sommes en train de résoudre. Merci beaucoup à la presse qui a couvert les obsèques.

Papa Wemba représente beaucoup pour moi et je rappelle que le début de ma carrière avec mon premier album intitulé « Tétragramme », sur la pochette il y avait Papa Wemba, Madilu qui m’ont entouré. Papa Wemba a cru en moi alors que j’étais un inconnu. Aujourd’hui, l’on cherche des faeturings par des gens déjà connus, alors que lui, à l’époque, m’a accompagné dans ce featuring. Lorsqu’il me voyait, il était très content parce que je suis son produit. Ce n’est pas facile de perdre son père, comme celui-ci dans la musique. C’est mon père, c’est un confident, un ami. Il m’a encouragé à aller au studio d’enregistrement, à apprendre sur le tas. Il était généreux et quand il faisait une pièce, il ne nous tournait pas le dos pour qu’on ne sache pas ce qu’il fait. Il nous laissait voir ce qu’il fait et comment il le faisait. C’est une grande perte. Nous avons perdu un immense artiste. Par rapport aux générations futures, je pense que Papa Wemba a balisé la voie par rapport à beaucoup de choses. Par exemple, pour monter sur un podium, il faut connaitre le métier et savoir se présenter. Tout ça, il nous a appris  et tous ceux qui savent lire les personnages, Papa Wemba nous a beaucoup appris. Lorsque je le provoquais sur son accoutrement, il ne me répondait pas parce qu’il savait qu’il avait atteint son but. C’est un grand qui est parti, il faut qu’il reste aussi grand dans nos cœurs. Toute personne a ses défauts, on peut lui reprocher certaines choses, mais je peux vous dire très sincèrement que nous venons de perdre quelqu’un de très important, c’est ce qui explique l’engouement qui a aujourd’hui sur le plan planétaire.

Barbara Kanam (Artiste musicienne)

J’ai eu à chanter avec Papa Wemba, sa mort est très douloureuse. C’est un moment d’émotion ! C’est incroyable, je n’ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens en ce moment. Il y a un mois, j’étais avec Papa Wemba, on avait le projet de faire un concert de l’album Maitre d’école avec triple option. Je suis vraiment choquée et très triste, j’ai perdu un papa, un ami. C’est quelqu’un qui avait beaucoup d’affection pour moi, il a insisté pour que je chante triple option, il m’a laissé le plus beau cadeau de cette chanson qui restera à jamais gravée. Papa Wemba était passionné des musiques et quand je fais quelque chose, je le fais à fond. Justement lorsqu’on a fait cette chanson, c’est comme s’il y avait une complicité entre nous et cela est réel, parce qu’on aimait ce qu’on faisait. Je voulais vraiment lui apporter le bonheur et je suis heureuse pour ça parce que je lui ai apporté du bonheur.

Tshala Mwana (Patronne de la Dynastie Mutwashi)

C’est vrai j’ai repris courage, c’est le chemin de nous tous. Sinon, je suis très heureuse de constater que le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange s’est impliqué de la tête au pied. Je lui dis sincèrement merci d’avoir honoré Papa Wemba. Remerciements à notre ministre de la culture et des arts pour ses actions en faveur des musiciens congolais.

Blaise Bula (ancien de Wenge Musica, Patron de Pondération 8)

Je ne m’étonne pas de cette décoration. C’est au rang de sa valeur. Personne ne peut douter ni refuser que Papa Wemba soit élevé à ce titre de Grand Officier de l’Ordre national, Héros nationaux Kabila Lumumba. Cela s’est manifesté par nos pleurs. Dès la venue de sa dépouille, tout le monde était émotionné : pas de jet de pierres, pas d’injures. C’est le signe de son amour, il avait le sens de partage à travers ses œuvres, un humaniste, sa façon de vivre. Que son âme repose en paix !

Gina wa Gina Efonge (Poète, ancien de Zaïko Langa Langa et le Banko de Lemba)

Le fait que le ministre de la culture ait proclamé solennellement que le 24 avril reste la date de la musique congolaise du fait de la mort de Papa Wemba, cela me réjouit. Car Wemba a représenté valablement les artistes congolais au plus haut niveau sans distinction. Quant à l’organisation, coup de chapeau ! Aux mélomanes, je dirai : c’est Dieu qui donne et c’est Dieu qui reprend. Nous ne pouvons rien, tous nous sommes des passagers sur cette terre des hommes, la musique continue et Wemba vivra à travers nous. Coup de chapeau au Président de la République et que la musique congolaise triomphe. Je remercie les journalistes qui ont relayé les obsèques de Papa Wemba.

Représentant de Lewis (Brazzavillois), ami de Papa Wemba

Pour moi, Papa Wemba est une idole, je l’aimais beaucoup, sa sympathie. Je suis venu représenter son grand ami qui est le propriétaire d’une grande maison d’habillement « Paris Luxe ». Monsieur Lewis étant empêché, je suis venu partager la douleur avec tous les frères kinois et sœurs kinoises. Vraiment, que l’âme Papa Wemba repose en paix ! Il est parti, c’est vrai que Papa peut partir mais, ils ont l’autre Papa du côté de Brazzaville. Tout comme les artistes de Brazzaville l’ont pleuré à travers les chansons, nous le portons dans nos cœurs. L’organisation s’est très bien passée devant Son Excellence Monsieur le Président de la République Joseph Kabila Kabange, nous en sommes fiers et que vive la République Démocratique du Congo qui a montré sa grandeur.

Amisi Ngoyi, dit Reddy Amisi (ancien de Viva la Musica, géniteur de nouvelle écrita et patron de l’orchestre Rive Droite)

La nouvelle m’est parvenue le dimanche matin, il m’a été annoncé qu’au moment où tu dors encore, ton vieux n’est plus ! J’ai fondu en larmes que tu ne  peux t’imaginer. Je suis bouleversé, c’est la raison que je ne suis pas intervenu  dans la presse, parce que je ne savais pas quoi vous dire. Demande à Djanana, moi les mots me manque.

Djuna Djanana (l’un des 7 patrons de Langa Langa Star, ancien de Viva la Musica)

Je l’ai appris par les différentes chaines de télévision en Europe qui diffusaient que le Roi de la Rumba congolaise est mort ; elles continuaient à annoncer que le Roi de la Sape est mort. Papa Wemba c’est un icône, et mon fils Maitre Gims lorsqu’il a joué à Bercy, il avait invité Papa Wemba en le présentant comme le créateur de la Sape, le Roi de la Sape. La Sape a valorisé notre musique à travers le monde. Cette nouvelle nous a précipités de venir au pays rendre les hommages à cet illustre personnage. Au moment où je vous parle, Maitre Gims est aux Etats Unis en train de faire un featuring avec la Diva du monde Céline Dion. Tous mes enfants l’appelaient Tonton parce qu’ils sont nés tous dans Viva la Musica, Maître Gims est mon 4ième fils, ils ont  partagé la maison de Papa Wemba. Je connais Papa Wemba depuis plus de 50 ans, c’est plus qu’un frère pour moi.

Lidjo Kwempa (compositeur de Ceci cela, ancien de Viva la Musica)

Je suis triste en même temps je partage le sentiment d’amour. C’est cet amour qu’il partageait qui justifie cette marée humaine. Toutes ces personnes l’ont aimé. La mort de cet illustre artiste fait peur à tout le monde, mais pour nous je sais que c’est Dieu qui donne, c’est Dieu qui reprend. C’est mystérieux sa mort, mais en plus c’était son souhait de mourir sur scène. Qu’il se repose en paix. L’amour qu’il nous a laissé, l’amour qu’il nous appris ne vaut pas de lui un maître, plutôt un éducateur. C’est maintenant qu’on le remarque par l’amour qu’il a partagé avec les gens, par la création des plusieurs groupes musicaux ; il s’est entouré de beaucoup de gens, entouré de la chaleur humaine. C’est l’héritage qu’il nous alaissé. Merci !

Jean Bedel Mpiana, dit JB (Patron de Wenge Musica BCBG)

Mes propos sont ceux que nous sommes frappés par le décès de Papa Wemba. Cette triste nouvelle nous empêche d’exprimer les douleurs que nous ressentons. Sinon, Papa Wemba nous a laissé un grand héritage, un grand souvenir c’est sa musique et entre temps il nous a blessé parce que le moment n’était pas propice de nous laisser dans ce chagrin. Je me sens cavalier seul, je le portais tellement dans mon cœur, c’était presque mon garde-fou et maintenant je me sens seul devant le front. Le monde entier pleure Papa Wemba, nous pleurons Papa Wemba.

Pour dire que si il peut y avoir un artiste qui va atteindre sa dimension, je dirai que Dieu crée toute personne de sa façon. De son vivant, Papa Wemba n’a jamais dit qu’il était le premier, il est au-dessus de tous. Aujourd’hui, tout le monde a vu et si lui-même ressuscité et vois ces hommages de la manière que le monde entier le pleure, la dimension qu’il a atteint, je me permets de le dire, je ne pense pas qu’il y aura un autre artiste qui va le faire. Je ne pense pas. On peut faire de sa façon, mais, pas égaler Papa Wemba, jamais !

Senado (proche collaborateur de Papa Wemba)

C’est une foudre qui s’est abattue lorsque j’ai appris la nouvelle triste de sa mort ! Il a mobilisé non seulement l’Afrique, mais le monde entier. La RDC souffre de la disparition de Papa Wemba. C’est inattendu, il fallait attendre un peu. Mais, comme c’est le destin de tout être humain, ça va ! Je dormais lorsque la nouvelle a été propagée et le Président Nyoka Longo m’a appelé vers 6h 40, il m’a dit d’être dehors, je suis sorti, il me dit, sois fort, ton pot n’est plus avec toi. Je me suis exclamé, j’ai lancé un cri d’alarme incroyable. C’est en ce moment que j’ai alerté les voisins. Cette complicité que je partageais avec lui, me laisse orpheline. Merci!

Styno Mubi L’As de la chorunta (musicien de viva la Musica)

La triste nouvelle de la mort de Papa Wemba m’a essoufflé. J’ai beaucoup pleuré sans verser les larmes parce que je n’y croyais pas. C’est après que j’ai versé les larmes parce que je ne m’y attendais pas ; je n’ai été pas préparé à un tel événement triste. J’ai été avec lui à l’hôpital à Paris avant qu’il soit de retour ici, il s’était rétabli, nous avons parlé comme tout enfant qui parle à son père. Malgré qu’il s’était rétabli après sa visite médicale, je ne pas pu supporter cette nouvelle ; j’étais abasourdi compte tenu de nos relations. Je suis parti de Viva la Musica, mais je n’ai pas claqué la porte, je le suis toujours. Cette nouvelle m’a attristé tellement que j’ai perdu l’appétit. C’est un choc terrible pour moi !

Omba, dit Petit Bokul

Cette nouvelle m’a laissé bouche bée. Je ne le réalise pas encore. Lorsque j’ai appris, je vérifiais, revérifiais à tel point que j’ai perdu même ms téléphones. J’ai l’impression de vivre une fiction. Je n’ai pas des mots pour exprimer ce que je ressens. Je n’ai pas cru jusqu’au moment où j’ai vu la dépouille. Allez y comprendre, Dieu a donné, Dieu a repris ! C’est tout !

Anouch Ka (artiste)

Je suis morte ! Papa Wemba a emporté une partie de ma joie de vivre. Nous avions tellement des projets, nous avions beaucoup de choses à faire avec lui, on devrait débuter une télé-réalité au mois de juillet de cette année et la réalisation de la saison la vie est belle 2, au mois d’octobre de cette année. Voilà qu’il est parti, alors que c’est lui qui m’a beaucoup aidé pour décrocher le sponsoring chez télécommunication airtel, la Bralima, dont j’ai bénéficié grâce à lui. Aujourd’hui il est parti, je suis abattue et je ne sais quoi vous dire.

Délégation du Haut Katanga

Nous sommes dépêchés par le Gouverneur du Haut Katanga à partir de Lubumbashi, le Gouverneur Jean Claude Kazembe a mis les moyens, il nous a dépêché parce que tout Haut Katanga, tout Lubumbashi pleure Papa Wemba. Franchement que son âme repose en paix !

Artiste sculpteur, peintre (membre de la famille biologique)

C’est à 8h que j’ai été appelé et informé de la triste nouvelle. C’est un ainé, un grand frère, un voisin, nous sommes de la famille. Donc, je n’arrive pas encore à réaliser même à cette cérémonie je ne sais pas ce que je suis venu faire. Bon, c’est vrai qu’aujourd’hui c’est du nouveau, je me suis dit ma meilleure façon de le pleurer c’est de représenter sa dernière tenue sur scène avec cette décoration que j’ai réalisé : un grand chapeau, une décoration monumentale, le logo de Fula ngenge inspiré à cage en forme de catafalque. Je l’ai réalisé dans eux jours pour relever le défi. Pour Papa Wemba j’ai accepté de le faire parce que le samedi aucun magasin n’a été ouvert. Je suis allé dans un magasin où il y était il y a deux semaines pour être leur mascotte et c’est dans ce même magasin que j’ai acheté les tissus. Il faut retenir qu’il était un grand esprit, un grand artiste et à ce niveau de choses lorsqu’on est spirituel, Jésus a prédit sa mort et sa manière, je crois qu’il le savait, mourir sur scène. Chapeau l’artiste !

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse