Nouvelle coqueluche de la chanson africaine: Charlotte Dipanda, éblouissante à l’Olympia de Paris

par -
0 771
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda, dont la voix et les chansons ont séduit l’Afrique subsaharienne, continue de plus bel avec son ascension dans cette arène. En 2015, elle a été couronnée aux All Africa Music Awards pour sa bonne prestation avant de se décider à affronter la mythique salle de l’Olympia de Paris. C’était le samedi 10 septembre courant. Cette chanteuse qui est, pour la toute première fois de sa carrière, arrivée à réaliser ce qui, hier encore était un rêve pour elle de se mouvoir sur le podium de l’Olympia de Paris est, à ne point en douter, en pleine montée.

Née le 18 juillet 1985 à Yaoundé, capitale camerounaise, Charlotte Dipanda a passé le plus clair de son temps entre cette ville et Douala la capitale économique où elle a commencé à se produire dans des cabarets. Cela a fait qu’en dépit de son jeune âge, elle s’est faite une réputation dans le circuit du rap avant de s’adonner à la chanson africaine moderne.

Rencontre avec Lokua Kanza et propulsion

A 16 ans, Charlotte Dipanda fait une rencontre irrésistible avec le chanteur congolais Pascal Lokua Kanza qui parvient à la convaincre de venir à Paris. Dans la capitale française, elle s’inscrit à l’Institut Art et Culture Perfection, IACP, pour perfectionner sa voix et apprendre le piano et le solfège. Puis, petitement, elle s’improvise choriste auprès du grand Manu Dibangu, Rokia Traoré et/ou Axelle Red.

En 2008, Charlotte Dipanda opte pour une carrière solo. Elle se fait connaître du public en 2012 avec son tube intitulé » Dube l’Am à travers lequel les qualités artistiques de l’arrangeur Guy N’Sangué, un guitariste-bassiste de renommée de la scène afro-jazz parisienne qui l’avait pris sous son aileron, ont été suffisantes pour démontrer que la chanteuse était sur une voix en rose.

Poursuivant le chemin qu’elle venait ainsi de baliser, en 2015, Charlotte Dipanda réalise « Massa », son 3ème disque. Ce qui confirme sa classe par sa consécration aux All Africa Music Awards en novembre dernier à Lagos, la capitale économique du Nigeria. La jeune chanteuse camerounaise est ainsi élue meilleure artiste contemporaine de l’année, meilleur album de l’année et meilleure artiste de l’Afrique centrale.

Toutes ses décorations ont été suffisantes pour pousser la chanteuse qui interprète merveilleusement ses chansons entre l’urbaine « makossa » du Cameroun, la traditionnelle « bikutsi » du Cameroun et la rumba-ndombolisée congolaise, qui est entourée présentement d’une douzaine de musiciens rompus dont un quartor à cordes, deux percussionnistes et deux choristes, à affronter l’Olympia de Paris.

Et le week-end passé, Charlotte Dipanda a réussi son pari avec perfection. Ajoutant ainsi un plus à son cursus.

(Kingunza Kikim Afri  )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse