Nouvel ambassade de la Fédération de Russie en Rdc: M. Alexey Sentebov prône une coopération mutuellement avantageuse

par -
0 289
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au parfum de l’actualité politique en République démocratique du Congo, l’ambassadeur de la Fédération de Russie, Alexey Sentebov, seulement trois mois à Kinshasa, a expliqué aux journalistes que son pays ne cherche pas à imposer un quelconque choix aux Congolais. Une différente nette par rapport à d’autres pays qui pensent qu’ils peuvent s’imiscer facilement dans les affaires internes de la Rdc. Au sujet de la Monusco, il souligne qu’elle joue un rôle primordial, surtout pour couvrir les besoins logistiques du processus électoral en cours. Revenant sur la question de la souveraineté, il a insisté sur le fait que pour tout problème, c’est aux Congolais eux-mêmes de choisir les moyens pour les résoudre. Et le rôle des organismes ou des partanaires est d’accompagner les Congolais dans leur choix. Il a prévenu que la Monusco ne doit pas être une partie prénante de ce qui se passe en Rdc, d’où la nécessité de trouver l’équilibre entre la souveraineté et la participation de la Monusco à l’accomplissement de sa tâche.

Nouvel ambassade de la Fédération de Russie en République démocratique du Congo, M. Alexey Sentebov, qui a eu un premier échange avec la presse le vendredi dernier, a indiqué que les rélations russo-congolaises sont traditionnellement amicales. Des perspectives existent d’établir une coopération mutellement bénéfique dans l’exploitation minière et dans l’exploration géologique, ou encore dans les secteurs énergétique et agricole. Pour lui, la formation de cadres nationaux congolais dans les établissements supérieurs russes reste un maillon important du renforcement du partenariat. Dans son speech, l’Ambassadeur  a indiqué que la Russie et la Rdc entretiennent un dialogue politique intéressé, qui s’appuie sur une perception proche des processus à l’œuvre dans le monde et sur une consonnance des approches des problèmes d’actualité, y compris au sujet de la formation d’un modèle multipolaire d’ordre mondial comme étant un système plus juste et plus sûr de relations internationales basé sur la coopération dans le cadre de l’ONU et sur d’autres plateformes multilatérales. Il a rappelé que le 22 mars 2017, le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov s’est entretenu avec Léonard She Okitundu, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale de la Rdc en déplacement à Moscou. Les deux ministres ont réaffirmé la disposition commune de Moscou et Kinshasa à intensifier leur coopération fructuese et mutuellement avantageuse dans le domaine politique, commercial, économique ou encore social. Les deux interlocuteurs ont souligné le souhait de Moscou et Kinshasa d’élargir leur coopération dans le cadre de l’ONU et d’autres formats multilatéreaux. Les ministres se sont tous deux prononcés pour la normalisation de la situation dans la région des Grands Lacs en s’appuyant sur la mise en œuvre par étapes de l’Accord-cadre sur la paix, la sécurité et la coopération en Rdc et dans la région des Grands lacs signé à Addis-Abeba en 2013.

Pas d’ingérence dans les affaires intérieures

Dans cet échange avec la presse, le diplomate russe a expliqué, en ce qui concerne la situation en Afrique en général et en Rdc en particulier, que la Russie ne cherche pas à imposer un quelconque choix, mais respecte la volonté du pays concerné. Une différente nette par rapprot à d’autres pays qui pensent qu’ils peuvent s’imiscer dans les affaires internes de la Rdc. Pour lui, les crises en Afrique doivent être résolues par les Africains eux-mêmes, dans le respect de leur souveraineté avec la participation éventuelle des organismes nationaux et de l’ONU. « Une autre chose, en ce qui concerne le processus en cours en Rdc, nous sommes convaincus que ce qui se passe chez vous doit être fait par vous-mêmes et non par quelqu’un d’autre. Si vous ne voulez pas un accompagnemlent, ça dépend de vous », dit-il, avant de prévenir qu’il faut faire attention entre l’accompagnement et la guidance. Dans le processus d’accompagnement, martèle-t-il, la Monusco joue un rôle primordial, surtout pour couvrir les besoins logistiques. Pour lui, il faut toujours voir les tâches principales de la Monusco : assister à la stabilisation et protéger les civils. Ceci est important au regard de la situation instable du Nord-Est du pays. Et la Monusco peut faire de son mieux pour protéger la population. Il est revenu sur la question de la souveraineté pour insister sur le fait que tous les problèmes qui existent, c’est aux Congolais de choisir les moyens pour les résoudre. Le rôle des organismes est de vous accompagner. La Monusco ne doit pas être une partie prénante de ce qui se passe en Rdc. C’est une tâche très importante de trouver l’équilibre entre la souveraineté et la participation de la Monusco à l’accomplissement de sa tâche.

Du côté économique, M. Alexey estime que le compteur est mis à zéro. « Je suis ici à Kinshasa depuis trois mois et j’ai constaté que rien n’a évolué dans la coopération économique ; une situation qui n’est pas normale. Et au regard de cette absence russe, désormais toutes les démarches des opérateurs économiques doivent être accompagnées par l’ambassade », dit-il, avant d’ajouter que les premiers pas doivent être faits dans le domaine minier  et les pourparlers sont en cours. Il a reconnu que cela n’est pas facile, surtout à cause de la différence dans les systèmes juridiques entre les deux pays, mais l’espoir reste permis. Un autre domaine qui intéresse les russes, c’est l’énergie où la Rdc a un énorme potentiel. « Vous avez des projets très importants… On a aussi l’expérience dans l’agriculture », indique-t-il, tout en précisant que la Russie a de très bonnes relations avec les pays du monde entier se basant sur le principe d’avantages mutuels. Et d’insister sur le fait que son pays n’aime pas avoir des pays dépendants. Ceci veut dire que le souhait pour la Russie est de créer dès le départ, les rélations mutuellement avantageuses. Car, si la Russie doit investir en Rdc, ça ne doit pas être des relations à court terme. A l’en croire, dès qu’ils ont franchi le premier pas, il est possible d’attirer d’autres grands opérateurs économiques en Rdc, surtout qu’il y a un grand intérêt des grands opérateurs pour la coopération avec la Rdc.

Quid des rélations entre la Russie et d’autres pays

Soulignons que la Russie continue d’entreprendre des démarches actives pour contribuer à l’établissement d’une paix et d’une stabilité durable en Syrie, ainsi que renforcer sa souverenaité, son unité et son intégrité territoriale. Avec le soutien de l’aviation russe, l’armée syrienne a défait les terroristes de Daech qui cherchaient à traveformer ce pays en avant-poste du terrorisme international. Grâce au format d’Astana auquel participent la Russie, la Tunisie et l’Iran ont été créées provisoirement des zones de désescalade qui permettent d’assurer un cessez-le stable, d’améliorer la situation humanitaire, d’entamer le rétablissement de l’infrastructure économique et sociale, ainsi que d’accroître le niveau de confiance entre les Syriens.

Il faut établir un dialogue intersyrien réellement efficace pour parvenir à un règlement politique à part entière avec un rôle central de l’ONU. Pendant le Congrès du dialogue national syrien à Sotchi, le 30 janvier 2018 a été approuvée une déclaration contenant les principes directeurs de la future structure étatique de la Syrie. Ce sont les normes fondamentales du droit international : le respect de la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’indépendance de la Syrie, la garantie des droits de tous les groupes ethniques et confessionnels, ainsi qu’un processus de paix qui ne laissera personne sur la touche et permettra aux Syriens eux-mêmes de décider de leur propre sort sans ingérence extérieure. Il a été également décidé de créer un Comité constitutionnel. Ce résultat est transmis à l’ONU conformément à la résolution 2254.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse