Note d’histoire: « Thu Zahina » l’ancêtre des jeunes orchestres kinois

par -
0 911
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En 1968, un groupe d’élèves de l’Athénée de Kalina (actuel Institut de la Gombe) avait mis sur pied, à l’inspiration de Jacques Pelasimba, Robert Tumba et Tshomba Sawa, une formation musicale des jeunes de Kalina -quartier huppé de Léopoldville (Kinshasa)-, baptisée « Thu Zahina ». Cette appellation vient de « Tu » en lomongo de l’Equateur qui signifie noir et « Zayina » en vieux swahili veut dire jeune. Cette graphie a été modifiée pour donner le nom « Thu Zahina » qui voulait simplement dire « groupe des jeunes noirs ».

Aussitôt mis en marche, la jeune formation lance avec la complicité de M. Vidar des éditions Philips/Congo un disque 45tours intitulé « Ba patrons na ba mbongo » qui est une œuvre du jeune chanteur Denis Bonyeme qui a bénéficié à l’enregistrement de la voix de Kelly au chant, de Roxy Tshimpaka, Gégé Mangaya et Jacques Pelasimba à la guitare… Ce disque a été vendu à plusieurs centaines d’exemplaires plaçant ainsi Thu Zahina en bonne position sur l’échiquier de la chanson congolaise de l’époque.

On retiendra de l’histoire que c’est à l’occasion d’un deuil que cet orchestre a affronté pour la première fois le public mais ses composants qui n’avaient pas encore de l’expérience en la matière n’ont pas réussi leur liminaire sortie. C’était presqu’un revers mais il fallait travailler fort et dur pour conquérir la confiance du commun des mortels.

Instruments à disposition

Par un heureux hasard, Pelasimba et ses amis qui n’avaient pas d’instruments de musique pour leur orchestre tant pour leurs séances de répétition que pour des concerts l’ont acquis de la part d’une haute personnalité. Ils ont, en effet, récupérer les instruments de l’Afrisa International de Tabu Ley Rochereau qui venait d’être interdit de production par les autorités pour s’être rendu en retard à une manifestation organisée par la présidence de la République. Seigneur Ley lui se trouvait en ce moment en déplacement en Europe.

Qui est Jacques Pelasimba ?

Vivant actuellement dans le vieux continent, fils de papa Pelasimba et de maman Marthe Nzamba, Jacques Pelasimba a vu le jour à Léopoldville (Kinshasa) le 27 mai 1950. Ses débuts en musique remontent du temps où il était encore élève au Collège Albert 1er (actuel Collège Boboto). Là, il s’initie au solfège et au piano. Mais ce jeune talent a eu l’opportunité d’être pris en charge par Ray Lema alors musicien de l’orchestre de l’Université de Lovanium (actuelle Université de Kinshasa) qui lui a appris de jouer à la guitare. Enoch Zamwangana, déjà un virtuose de la guitare, a ajouté un plus à sa connaissance pour en faire aujourd’hui un crack de l’instrument à six cordes.

Et à son tour, Jacques Pelasimba a encadré Roxy Tshimpaka et Mbuta Mantima Mpiosso en leur assurant un bel avenir dans leurs carrières musicales respectives   en tant que guitaristes…

(A suivre)

(Kingunza Kikim Afri)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse