Note d’histoire: Orchestre Zaïko Langa Langa

par -
0 1072
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les douleurs d’enfantement (6)

Repêché dans Somo West d’Inkisi, Defao fait partie de Grand Zaïko Wa Wa

Suite au décès inopiné du chanteur Cheikedan Mbuku Mambu survenu à Kinshasa le 11octobre 1981, un an et un mois seulement après la fondation de l’orchestre Grand Zaïko Wawa surtout par rapport aux spéculations entretenues autour de cette brusque disparition, Manuaku Waku révoque tous les chanteurs de son groupe notamment Delvis El Salcero, Dodo Munoko,

Germain Kanza, Adios Alemba, Evolokay et Seluta pourtant des talentueux mais que l’entourage du boss a qualifié d’indolents et de fétichistes, pour recruter une nouvelle équipe de chanteurs dont Djo Poster, Djo El, Djo Nickel, Shimita, Adamo et Lukombo Djeffard avec à la pointe le guitariste Baroza qui vient renforcer le groupe. Baptisé « attaque bayaka », ces jeunes gens n’ont pas tardé à s’attirer la confiance de tous les fans de Grand Zaïko Wawa qui ont commencé à les appeler gracieusement « les Parachutistes ». C’est-à-dire une équipe de chanteurs venus du ciel.

Après quelques mois des maquis à Inkisi (Kisantu) dans la Lukaya, province du Bas-Congo (Kongo Central), Manuaku découvre un fin danseur et chanteur qui n’avait pas d’égal dans la contrée et n’hésite pas à le recruter. Il s’agit du chanteur Defao Matumona qui jouait dans un orchestre de la place appelé « Somo West ». L’orchestre Grand Zaïko Wa Wa regagne la capitale où il brille de milles feux et lance danse « parachuter » assaisonnée par l’opus « Pambu ».

Grand Zaïko Wa Wa, meilleur orchestre de l’année

En 1984, l’orchestre Grand Zaïko Wa Wa est plébiscité meilleur par les journalistes chroniqueurs de musique. Deux années plus tard, c’est-à-dire en 1986, le rasta man Jimmy Cliff est venu se produire à Kinshasa. Pour une réussite totale de sa production, il a associé plusieurs ensembles musicaux de la capitale congolaise parmi lesquels, en bonne position, l’orchestre Grand Zaïko Wa Wa qui avait aligné au chant : Djo El, Djo Poster Mumbata et Adamo. Manuaku Waku était à la guitare solo, Bansimba Baroza à l’accompagnement tandis que Kidjo Losima Ekima et Konde Landu jouaient à la guitare basse.

Mumbata Djo Poster/Ph.Adamotv

Comme on pourra le remarquer, le chanteur Defao était absent de la partie parce qu’il avait déjà quitté cette formation musicale pour intégrer le Choc Stars de Ben Nyamabo, qu’il quittera à nouveau en 1991après avoir enregistré avec Debaba El Shabab un tonitruant opus intitulé « Ibrason ». Ce n’était pas tout car dans son for intérieur Defao nourrissait d’autres ambitions outre celle de faire une carrière solo, celle de monter un groupe qui l’accompagnera dans ses productions sans dépendre de qui que ce soit.

Il enregistre et lance sur le marché le disque « Amour scolaire » avec l’accompagnement de son propre groupe baptisé « Big Stars ».

(A suivre)

(Kingunza Kikim Afri)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse