Note d’histoire « Belguide », l’ancêtre de Zaïko Langa Langa

par -
0 1391
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

       JP Buse, Nyoka Longo, Bimi Ombale et Ya Lengos/Ph. Archives

Le 24 décembre 1969 juste la veille de la Nativité l’orchestre « Belguide » dont tous les musiciens venaient d’être révoqués pour indiscipline à l’exception du guitariste Pépé Felly Manuaka Waku est reformulé et change d’appellation pour devenir « Zaïko Langa Langa ». Du coup, pour la bonne marche des affaires, le courageux et stratège DV Moanda a été désigné comme le chargé de l’organisation du nouvel orchestre.

Comme le groupe « Thu Zahina » avait une coloration des enfants des évolués de la commune de Kalina, Zaïko pour son positionnement était soutenu par des jeunes très enthousiastes qui avaient à l’unisson décidé de porter au loin le son de cette formation musicale. Dans la mêlée on retiendra par exemple pour le soutien Léon Lemba Lemba, Tarou Makoso, Ignace Ndebo, Zikonde Dinzeyi, Milton Roberto, Jean Mvuanza, William Canon, Achellon Munga, les Rodall, les enfants Bumba, Pamuke Ngita, etc… c’était le groupe des premiers supporters de Zaïko.

Et cette nouvelle formation était constituée de Pépé Felly Manuaku (guitariste soliste », Enoch Zamwangana et Teddy Sukami (guitaristes rythmiques) et Bapius (bassiste). Au chant il y avait Jules Presley Shungu « Papa Wemba », Jossart Nyoka Longo M’Vula, Siméon Mavuela Somo, Dieudonné Otis (chanteur jerk), Baudouin Mitsho, Tunisien, Evoloko Atshuamo, Pierre Nkumu, Delez et Mbuta Machakado (chanteur pop), à la percussion on a retrouvé André Bimi Ombale (plus tard, il est devenu un chanteur émérite).

Aussitôt Zaïko mis en branle, Evoloko s’est révélé comme étant un vrai meneur d’hommes, un leader dont l’absence se fait vite remarquer aux concerts. Il est un transfuge de l’orchestre « Les Maps » de l’Athénée de Kalina (actuel Institut de la Gombe » où il avait évolué aux côtés du fondateur Flory Muibu, Gina Efonge, « Djenga K » Espérant Kisangani, William Engobe et Pacqui Lutula.

Du nom Zaïko Langa Langa

De l’histoire, on retiendra que Zaïko signifie « Nzadi Kongo » ou « Nzadi ya ba Nkoko »- nzadi signifie Fleuve- et que c’est sur proposition du belgicain Delo Marcellin et d’Henry Mongombe que cela a été raccourci à « Zaïko », nom auquel le chanteur Shungu Wembadio a ajouté le suffixe « Langa Langa » pour en faire « Zaïko Langa Langa ».

La première séance de répétition de Zaïko Langa Langa a eu lieu le 29 décembre 1969 chez la famille Mangaya sur l’avenue Popokabaka dans la commune de Dendale « actuelle commune de Kasa Vubu). C’est là aussi où se sont poursuivies les autres séances de l’orientation de cette formation musicale qui avait comme président tonton Kileba qui se retrouve aussi dans le Conseil des fondateurs avec André Bita, Henri Mongombe, DV Moanda et Delo Marcellin.

(A suivre)

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse