Nord-Kivu: Une Ong invite les autorités provinciales à l’action

par -
0 312
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans un communique de presse publié le 7 juin 2017, le Cercle International pour la Défense des droits de  l’homme, la Paix et l’Environnement/Asbl (CIDDHOPE) appelle les autorités politico-administratives, militaires, services de sécurité tant civile que militaire, la justice militaire ainsi que la Monusco en province du Nord-Kivu, à agir dans l’unisson pour mener les enquêtes judiciaires sur les cas de torture, extorsions, arrestations  arbitraires et détention illégale contre les paisibles citoyens à Nyakakoma, village situé au bord du lac Edouard, groupement Binza en Territoire de Rutshuru.

Le CIDDHOPE a par la même occasion salué la véhémence  avec laquelle les FARDC ont délogé les miliciens Mai-Mai commandés par Charles à Kamuhoro. Cette Asbl tient tout de même à rappeler avec insistance qu’étant donné que la Rdc est liée par des instruments juridiques tant nationaux qu’internationaux, toutes actions, y compris celles de lutte contre les miliciens, doivent se conformer auxdits instruments.

Pour lui, depuis le début des opérations, il a documenté plusieurs violations des droits de l’homme dans le village de Nyakakoma en l’occurrence, les extorsions, les destructions méchantes, la torture, les arrestations arbitraires massives et détentions illégales essentiellement commises par certains éléments de la  Force navale. Il se dit être  suffisamment armé de preuves.

Cette Asbl dénonce les charges retenues contre les personnes détenues dans les cachots de la Force navale qui selon eux ne devaient pas être un motif d’arrestation. La plupart de personnes qui sont encore détenues y restent parce qu’elles n’ont pas encore trouvé les frais exigés pour leur liberté.  Le CIDDHOPE pense que les arrestations de routines pour raison d’enquêtes doivent se faire par les services habilités. Il compte saisir le Général afin d’initié un mandat d’arrêt contre  Maitre Dellyco Mbambu Nyamwami, pour ingérence dans la gestion de la sécurité de la province.  Il tient à rappeler cependant à M. l’Administrateur du Territoire de Rutshuru que la liberté ainsi que le principe de la légalité des délits et des peines sont prévus et consacrés par la constitution de la Rdc qui est un pacte entre le peuple congolais et ses dirigeants.

Face à cette situation décrite et décriée ce dessus, le CIDDHOPE recommande au Gouverneur de province du Nord-Kivu, au Commandant de 34ème Région militaire, à l’Auditeur Militaire Supérieur près la Cour Militaire Opérationnelle du Nord-Kivu, ainsi que la Monusco en province, d’instruire les Officiers militaires pour qu’ils mettent fin à ces genres de comportements illégaux; Insister sur le principe de la responsabilité pénale individuelle, de la légalité de délit et de peine ; Respecter le délai de la garde à vue en déférant tous les détenus à la disposition des autorités judiciaires compétentes ; Mener les enquêtes judiciaires sur les cas de torture, d’extorsion, arrestations arbitraires et détentions illégales à Nyakakoma sans désemparer de la poursuite judiciaires contre certains éléments de l’ordre; Libérer tous les détenus dont les indices de culpabilité font défaut.

Aux populations du Nord-Kivu, de dénoncer tout mouvement suspect des personnes inconnues vivant en son sein auprès des services de sécurité, activistes des Droits de l’Homme, société civile, la Monusco et autorités politico-administratives ; S’abstenir de s’enrôler dans des groupes criminels et/ou leur apporter tout appui quelconque.

(Hugo Matadi/Rtga World)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse