Nord-Kivu : le torchon brûle entre communautés Hutu et Nande

par -
0 444

Dans sa livraison d’hier mardi 10 janvier 2017, le bulletin d’information du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), rapporte que la situation sécuritaire reste encore confuse à Kibirizi, dans le groupement de Mutanda, en chefferie de Bwito au Nord-ouest du territoire de Rutshuru. Ce, à la suite des tensions persistantes entre membres des communautés Hutu et Nande. Lesquelles tensions ont encore causé des morts et des maisons incendiées à Kibirizi. Pour la petite histoire, cette source sûre raconte en effet que vers 22 heures dans la nuit de lundi à hier mardi 10 janvier, un groupe d’hommes armés assimilés aux Hutu a visité deux familles Nande, au quartier Rutshuru, pour ceux qui connaissent l’agglomération de Kibirizi.

Dans une famille, les assaillants ont tué par balles une femme ainsi que son bébé. Et dans une autre famille, ils ont découpé à la machette trois jeunes gens qui s’en sont tirés grièvement blessés. Le matin d’hier mardi, les jeunes de la communauté Nande ayant remarqué que seuls les leur avaient été ciblés, ils ont tout simplement résolu de se venger.

C’est ainsi qu’ils n’ont même pas hésité à procéder à incendier les habitations des membres de la communauté Hutu. Et dans cette tension, vingt-huit maisons des Hutu ont été incendiées au quartier Rutshuru, entre six et neuf heures locales. A en croire la source de la CEPADHO, n’eut été l’intervention vigoureuse des éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), la situation serait encore très tendue.

Le bulletin d’information souligne que pour l’instant, les Forces de l’ordre et de défense ont réussi à imposer le calme. Cependant, les activités restent complètement paralysées dans tout le Village et la méfiance entre les deux communautés rivales Hutu et Nande reste encore perceptible.

Craignant pour leur sécurité, souligne la source, certaines familles habitant le quartier Rutshuru, dont la plupart de maisons ont été incendiées, vident Kibirizi en direction de Kanyabayonga et de Kiwanja. C’est pourquoi, eu égard à cette situation, le CEPADHO encourage le Commandement des Opérations Sukola II menées conjointement par les FARDC et la Force de la Monusco, à renforcer la présence des militaires dans cette contrée où l’insécurité risque de perturber le processus d’enrôlement des électeurs.

« Notre organisation invite par ailleurs l’exécutif provincial et les leaders politiques, socio-économiques Hutu et Nande ainsi que le Barza intercommunautaire du Nord-Kivu à s’activer en faveur de la cohésion et de la cohabitation pacifique entre les deux communautés Hutu et Nande, afin de défier les groupes armés à la base de la méfiance et de tensions identitaires », a déclaré Me Omar Kavota, coordonnateur-directeur exécutif du CEPADHO.

(Lepetit Baende)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse