Nord-Kivu : le journaliste Adolphe Bashengezi et son chauffeur libérés

par -
0 435
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans ses bulletins d’information précédents, le Centre d’étude pour la promotion de  la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) rapportait qu’un journaliste et un chauffeur congolais qui accompagnaient leur confrère d’Al Jazeera en reportage dans le groupement de Mutanda, en chefferie de Bwito, territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, étaient kidnappés.

Ils revenaient de Nyanzale pour Goma en passant par Kibirizi et Rwindi (où ils devaient rejoindre l’escorte sur la route nationale). C’était aux environs de 15h00 locale de mercredi 1er février courant, lorsque le véhicule à bord duquel ils se trouvaient (Jeep/Land-Cruser) a été intercepté à 8km de Kibirizi (en plein Parc national de Virunga) par un groupe d’hommes armés identifiés comme rebelles rwandais Fdlr.

Les assaillants s’exprimaient à Kinyarwanda. A en croire les sources du CEPADHO, les rebelles ont fait descendre du véhicule les deux Journalistes d’Al Jazeera ainsi que les victimes.

Les hors la loi ont abandonné les deux journalistes étrangers de la chaîne Al Jazeera à côté du véhicule, pour amener avec eux le journaliste congolais, qui leur servait de guide, ainsi que le chauffeur de Taxi à bord duquel ils roulaient.

Les personnes kidnappées mercredi et libérées hier matin sont M. Adolphe Basengezi Mihigo (journaliste indépendant basé à Goma) et le nommé Miraji (ancien président des chauffeurs des taxis-voitures du centre-ville de Goma). C’est aux environs de 11h00 locale, le matin d’hier lundi 06 février 2017 que les deux otages ont réussi à sortir des griffes de leurs bourreaux.

En effet, comme les ravisseurs exigeaient la rançon, les familles des victimes ont résolu leur amener le peu d’argent qu’ils ont mobilisé. Ils ont convenu les rejoindre sur la route entre Kibirizi et Rwindi.

C’est au moment de la remise de la rançon qu’a surgit le convoi de Mme l’administrateur-assistant de Rutshuru, venant de Kikuku pour Kiwanja via Kibirizi et Rwindi. Ayant aperçu les ravisseurs, la garde de Mme l’administrateur va tirer et s’en suivra un accrochage profitable pour les otages qui vont réussir à s’échapper, bénéficiant de la débandade de leurs bourreaux.

Les victimes ont été escortées jusqu’à Kiwanja par Mme l’administrateur-assistant du Territoire de Rutshuru, Mme Baratwa Ruvumba Liberata. Elles ont poursuivies leur route sur Goma. Hier soir, le journaliste et le chauffeur ex-otages se trouvaient déjà dans la ville de Goma.

Se confiant au CEPADHO, les membres de familles des victimes indiquent que les auteurs sont bel et bien les FDLR agissant avec la complicité de certains Nyatura  (may-may d’expression rwandaise). Les ex-otages déclarent avoir été sérieusement torturés au cours de toute la période de leur captivité.

Le CEPADHO s’est réjoui de cette libération et félicite « tous ceux qui se sont mobilisés pour que ces compatriotes soient relâchés ». Cette Ong congolaise salue également les efforts des FARDC dans la recherche et la traque des ravisseurs.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse