Nord-Kivu: Le climat sécuritaire toujours tendu à Beni

par -
0 538
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le climat sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo, précisément à Beni, est toujours tendu. C’est ce qui a été dit hier mercredi 04 novembre 2015 au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies à Kinshasa. Le porte-parole militaire de la MONUSCO, le lieutenant Amouzoun Codjo Martin, a dans sa présentation indiqué que la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu est globalement sous contrôle des FARDC et des casques bleus, mais elle demeure encore volatile dans différents territoires, dont Beni, du fait de l’activisme de divers groupes armés répertoriés.

Parcourant le tour d’horizon de la situation sécuritaire hier mercredi 04 novembre 2015 à la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies à Kinshasa, le nouveau porte-parole militaire de Monusco, le lieutenant Amouzoun Codjo Martin a signalé des nouvelles exactions (pillages et kidnappings) des éléments de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), perpétrées contre les populations vivant dans les anciens districts de Haut Uélé et Bas-Uélé dans l’ancienne Province Orientale.

« La Force de la Monusco, en coordination avec l’armée congolaise, poursuit avec détermination ses activités militaires contre les éléments de la LRA, dans le but de mettre un terme aux exactions perpétrées contre les populations civiles, et de restaurer l’autorité de l’état dans cette partie du pays », a indiqué le lieutenant Amouzoun.

En Ituri, a-t-il poursuivi, les forces onusienne et congolaise poursuivent la traque contre les éléments résiduels du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) et des groupes Maï-Maï, notamment dans les territoires d’Irumu et de Mambassa.

Quant à la province du Nord-Kivu, le lieutenant Amouzoun de la Monusco a indiqué que la situation sécuritaire est globalement sous contrôle des forces loyalistes, mais demeure volatile dans différents territoires de cette province, du fait de l’activisme de divers groupes armés répertoriés. Notamment dans le territoire de Beni où le climat sécuritaire demeure encore très tendu et volatile. « Des sources concordantes ont rapporté des atrocités perpétrées par des éléments réfractaires de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) contre les populations civiles… Un nombre important de criminels de l’ADF ont été tués et blessés. Leurs camps d’Atokaka et de Mutara situés dans les environs d’Eringeti ont été également capturés », a dit le porte-parole militaire de la Monusco.

L’on signale des activités des groupes armés dans le territoire de Lubero, avec des présumés éléments des FDLR-FOCA (Forces combattantes Abucunguzi), dans les territoires de Rutshuru et Kiwanja avec des éléments FDLR. Il y a eu également des redditions dans la province, des éléments en provenance des groupes armés se sont rendus aux troupes de la Force onusienne déployées dans la province.

Le lieutenant Amouzoun, porte-parole militaire de la Monusco a affirmé que le climat sécuritaire a été jugé globalement calme dans l’ancienne province du Katanga, et demeure sous contrôle des forces onusienne et congolaise.

(Lepetit Baende)

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse