Nord-Kivu: Encore une énième incursion rwandaise à Nyiragongo

par -
0 785
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*C’est depuis dimanche 19 avril 2015 que la population de Nyiragongo se dit inquiète de l’incursion de l’armée rwandaise sur le territoire congolais. Des événements qui, pour la population, ont été favorisés par le déploiement des commandos pour combattre les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR)

*Pour la population, le passage facile à la frontière congolaise dans la région de Kibumba vers la localité de Kashizi est considéré comme une complaisance ou une complicité de certains éléments congolais du 802ème régiment qui sont des ex-CNDP. Raison pour laquelle le Gouverneur de cette province a saisi le mécanisme conjoint pour la vérification de toutes ces allégations

Résolument, le Rwanda est déterminé à mettre à genoux la République démocratique du Congo, si nous ne devons que croire aux propos de la population de Nyiragongo, propos confirmés par le Gouverneur de province, Julien Paluku. Celui-ci s’est même permis d’en appeler au Mécanisme conjoint qui regroupe plusieurs pays de la région, pour que des enquêtes soient menées, afin de confirmer ou pas toutes ces allégations.

Si l’on en est arrivé à cette situation, la population du coin pointe du doigt le déploiement des commandos pour combattre les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Car pour la population, avec les commandos, tout se passait bien auparavant et il y avait même des jetons avant de traverser la frontière des deux cotés du Rwanda et de la RDC. Maintenant avec leur redéploiement, ce système n’existe plus et il devient difficile de savoir qui entre en Rd Congo et qui en sort.

En plus, la population constate que le passage facile à la frontière congolaise dans la région de Kibumba vers la localité de Kashizi est une complaisance ou une complicité de certains éléments congolais du 802ème régiment qui sont des ex-CNDP. Peut-être que les autorités militaires se verront interpeller pour savoir pourquoi ce coin de la République a été abandonné de la sorte, lorsqu’on connaît les élans expansionnistes du voisin.

Espérons que le Mécanisme conjoint ne va pas confirmer cette information. Sinon, il n’y a pas de raison pouvant permettre au Rwanda d’attaquer la Rd Congo. Car à ce jour, les FDLR qui sont une charge non seulement pour la Rd Congo mais aussi pour la communauté internationale, sont en train d’être neutralisés. Et ce, à la grande satisfaction de tous les partenaires, lorsqu’on sait que les FARDC combattent seules sans le soutien de son allié traditionnel, la Monusco.

En plus, la Rd Congo d’il y a trois ans n’est pas celle d’aujourd’hui où les FARDC sont disciplinées et très motivées. La chaîne de commandement est respectée, la ration et les salaires parviennent aux militaires sans problème. Voilà autant d’éléments qui pourront désormais faire réfléchir quiconque veut provoquer la Rd Congo.

Le Rwanda est donc prévenu. Si et seulement si il n’a pas été utilisé par une certaine communauté internationale pour faire payer au pouvoir de Kinshasa son attitude, surtout sa volonté et sa détermination à défendre la souveraineté du pays et l’intégrité territoriale.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse