Nord-Kivu: Dix Ong dénoncent l’occupation illégale du parc national des Virunga par des groupes armés

par -
0 465
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans une lettre adressée lundi 6 juin dernier au gouverneur du Nord-Kivu, dix organisations environnementales dénoncent l’occupation du secteur centre du parc national des Virunga. La radio onusienne qui relaie cette information, précise que l’occupation est le fait de quatre groupes armés, depuis au moins six mois.

Selon ces ONG, les groupes armés qui opèrent dans le parc national de Virunga sont : l’Alliance des forces de résistance congolaise (AFRC), les rebelles rwandais des FDLR Foca, les FDLR Rudi, les Nyatura.

Ces groupes armés perçoivent illégalement des taxes auprès des pécheurs du Lac-Edouard et insécurisent les activités de conservation du parc, rapportent ces ONG dans leur correspondance à l’autorité.

« D’abord, c’est un site du patrimoine mondial qui doit être protégé. En plus, sur le lac Edouard, ils imposent des taxes exorbitantes aux pêcheurs à Nyakakoma et Vitshumbi. C’est ainsi que nous avons demandé à l’autorité provinciale d’investiguer sur les sources d’approvisionnement en armes de ces milices. En décembre, ils étaient à 5 ou 6 avec quelques armes, aujourd’hui, ils ont un arsenal militaire et ils défient même l’armée disant ‘’allez dire aux militaires que nous sommes là’’ », dénonce Kasereka Lughembe, un des signataires de la lettre.

Selon ces organisations environnementales, ces groupes armés violent les articles 71 et 72 de la loi sur la conservation en RDC interdisant l’introduction d’armes dans les aires protégées.

Aucune réaction jusque-là des autorités de la province du Nord-Kivu sur cette situation.

Notez qu’avant que ceci n’arrive, quelques organisations de défense de l’environnement réclamaient le déploiement d’une unité du corps chargé de la sécurisation des parcs nationaux et réserves naturelles dans le parc national des Virunga au Nord-Kivu.

Dans une lettre adressée au ministre de la Défense nationale, les mêmes ONG dénonçaient déjà les attaques perpétrées depuis des semaines, par des groupes Maï-Maï dans le parc des Virunga. Des attaques qui ont occasionné la mort de beaucoup d’animaux.

Selon Etienne Kambale, l’un des signataires de cette lettre, neuf éléphants, trois hippopotames, six pythons et vingt-quatre antilopes ont déjà été tués.

Il accuse également ces miliciens de s’en prendre aux pêcheurs sur le lac Edouard.

« Il faut que le ministre de la Défense fasse de la question du lac Edouard une urgence », recommande-t-il.

(Altesse Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse