Nord-Kivu: Des Ougandaise en renfort aux ADF-NALU

par -
0 1292
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des incursions ont été observées dans la période comprise entre mardi 13 et lundi 19 octobre 2015, d’autres ont précédé au cours du mois de septembre dernier.  En effet, le CEPADHO a reçu des informations de la population locale dénonçant ces incursions et a recoupé à ce sujet plusieurs témoignages de sources concordantes. De ces informations, il ressort que deux portes d’entrée ont servi pour les différentes incursions; il s’agit de Kidedeya (District de Bundibugyo, en Ouganda) à cheval avec le Secteur de Rwenzori (en Territoire de Beni, au Nord-Kivu) et de Wasa (District de Ntoroko/Ouganda) frontalier avec la Chefferie des Bahema-Sud (Territoire d’Irumu, en Ituri).

S’agissant des incursions par Kidedeya, au moins 60 combattants en provenance de l’Ouganda ont franchi la frontière mercredi 14 octobre 2015 et se sont infiltrés en RDC, en entrant par  Muhola (localité Kasangali) en Groupement Banyagala (Secteur de Rwenzori) en Territoire de Beni. Cela, c’est sans compter les 13 éléments entrés en date 12 septembre et 87 autres ayant suivi le 25 septembre 2015.

Ces sujets ougandais, porteurs de nouvelles armes individuelles, des roquettes et plusieurs munitions seraient passés par Kikingi sur le massif de Rwenzori pour déboucher par la Vallée de la rivière Semuli. Ils auraient fait jonction avec les ADF basés dans cette partie du Parc National de Virunga, pour accompagner la terreur, la déstabilisation actuelle en Territoire de Beni, notamment en Secteur de Beni-Mbau.

Quant aux incursions à partir du village de Wasa (District de Ntoroko/Ouganda), au moins 450 combattants armés et vêtus en uniforme de l’UPDF auraient fait leur entrée sur le territoire Congolais, samedi 17 octobre 2015. Ils étaient lourdement armés. (Rappelons que dimanche suivant, la Cité d’Oicha a été secouée par une attaque musclée des ADF à partir de Mamiki, à cheval avec le Quartier Bakaheku/Oicha, vidé jusqu’à ce jour de ses habitants).

Lundi dernier (le 19 octobre 2015), au moins 350 hommes armés en provenance de l’Ouganda ont fait leur entrée en RDC. Comme les précédents, ils seraient venus de WASA (Ouganda) et auraient traversé la rivière Semuliki pour s’introduire en Chefferie de Bahema-Sud,  au Village de Kisingo, avant de poursuivre sur Mugwanga, Tondoli, puis dans la Chefferie des Banyali-Chabi (Territoire d’Irumu, en Ituri), Kainama (Secteur de Beni-Mbau, en Territoire de Beni, au Nord-Kivu) pour déboucher par le Parc National de Virunga.

Des enquêtes menées par le CEPADHO en Ouganda révèlent que les combattants infiltrés en RDC au côté de l’ADF à partir de Kidedeya et Wasa auraient été recrutés parmi les Jeunes ougandais  à Kyaka II (District de Fort-Port, ex-Kabarole) et en District de Kasese.

Les mêmes sources ajoutent que d’autres seraient recrutés parmi les Combattants de l’ex-M23 regroupés en Ouganda, soit parmi d’autres réfugiés Congolais (d’expression rwandaise) dans le Camp de Kyangwali (en District de Hoima/Ouganda) ou parmi les FDLR qui transitent par le pays de Museveni.

John Tshibangu serait actif en Ouganda

Les Colonels en défection des FARDC, John Tshibangu et Richard Bisamaza seraient actifs au côté des Ougandais dans la mission de recrutements en faveur de l’ADF-NALU et d’autres groupes satellites oeuvrant au côté de l’ADF en RDC.

Parmi les Ougandais recruteurs, l’on mentionne entre autres Richard Mukulu, fils aîné de Jamili Mukulu (responsable de l’ADF arrêté en Tanzanie et extradé en Ouganda) et responsable du Musilim Defense Internal (MDI). Un chef milicien de l’ITURI, à savoir Jacques Mbadu serait également de ceux qui interviennent dans ce circuit en tant que collabo de l’intérieur.

Les conspirateurs de la déstabilisation, tout en appuyant l’ADF rêvent également à activer de nouvelles rébellions au Nord-Kivu, à partir de Beni et Rutshuru.

Une autre révélation, la plupart de combattants infiltrés en RDC auraient été formés par l’Armée Ougandaise, dans les Camps militaires de l’UPDF (Uganda People Defense Forces/ Forces de Défense du Peuple Ougandais) de Kavamba (c’est en direction d’Angole) et de Muhothe (en District de Fort-Port).

La même source renseigne que pour secouer le Territoire de Beni, ces destabilisateurs ont prévu de multiplier les assauts sur les agglomérations d’Oicha, Eringeti, Mbau et à Kamango avant de tenter leur aventure sur les villes de Beni et Butembo.

Le CEPADHO déduit que les récentes attaques à Oicha et environs, les embuscades à répétition sur le tronçon routier Oicha-Eringeti résultent bien évidemment de ces nouveaux renforts de l’ADF reçus de l’Ouganda.

Il remarque en outre que les FARDC subissent la nouvelle stratégie de ces Terroristes, consistant à leur imposer le mode de combat (la défensive).

Et pour parer à toute éventualité, le CEPADHO recommande aux FARDC et aux Autorités Congolaises à redéployer ses unités le long de la frontière Congolo-Ougandaise en vue de boucher les entrées d’approvisionnement extérieurs des ADF ; Se rassurer que les anciens bastions des ADF sont garnis d’hommes de troupes devant continuer à maintenir la pression contre l’ennemi en profondeur; Engager militairement l’ennemi et ne jamais attendre qu’il attaque le premier, imposant ainsi son mode de combat, et enfin, accélérer le rapatriement des combattants ex-M23 dont les commandants, les chefs et alliés continuent à conspirer contre l’Etat Congolais.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse