Nord-Kivu « Bâtir la province reste la grande préoccupation, inutile de décourager les investissements »

par -
0 282
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Deux grands hommes du monde des affaires vivent à couteau tiré depuis plusieurs moments à Goma au Nord-Kivu, s’il n’y a pas l’implication des autorités  compétentes tant au niveau de la province qu’au niveau de la République. Depuis longtemps, tout le monde se plaignait de la pauvreté des affaires, et du manque des entreprises dans cette riche province du pays à l’occurrence le  Nord-Kivu. Il faut donc qu’un accompagnement conséquent soit de mise pour permettre une véritable éclosion des affaires, afin que la province que gère le Gouverneur Julien Paluku, et la République Démocratique du Congo des mains de maitre par le président Joseph Kabila, reprennent leur place dans le concert des nations.

Pour une analyse concrète, à la satisfaction générale, les consommateurs de ciment, dans un pays qui produit par son Gouvernement des efforts gigantesques pour sa reconstruction, doivent  aujourd’hui profiter de ce genre d’investissements, lesquels vont dans le sens de leurs propres objectifs. Nul ne peux préférer de voir deux opérateurs économiques s’empoigner pour un site qui recèle la matière première qui doit leur servir pour la production de leurs produits, en l’occurrence : le ciment. Ce site qui est une concession au départ appartenant au Domaine de Katale, a été acquis par Thana dans un cadre tout à fait privé.

Le tripatouillage vient des services ad hoc qui se sont permis de délivrer un titre minier après l’octroi d’un titre foncier par le cadastre comme le veut la loi en RDC. Si l’on peut se référer à la logique des choses, étant donné que Nyiragongo Cement appartenant à M. Thana Twagirayezu, a pris , le premier le risque de braver les producteurs de ciment des pays limitrophes, il doit aller de soi qu’il soit entièrement soutenu dans sa démarche pour poursuivre ses efforts, lesquels reposent sur une réalité avérée, puisque son usine produit aujourd’hui plus ou moins 50 tonnes de ciment par jour, vendu à 11,5 dollars américain par sac.

Un opérateur économique qui se bat pour maintenir et faire évoluer l’industrie locale, dans l’espoir consenti de créer un effet d’entrainement pour d’autres dans d’autres secteurs, ne doit absolument pas se sentir trahi par son pays, si jamais les décideurs avalisaient de soutenir le contrôle de la commercialisation de ciment étrangers contre un ciment produit localement. Dans sa  vision de plus ou moins deux mois, Nyiragongo Cement compte de passer à une production de plus au moins 500 tonnes de ciment par jour, ce projet devant faire passer le prix du ciment entre 8 et 9 dollars Us seulement le sac. Ceci justifie la mésentente entre ces deux grands opérateurs économiques de la ville touristique, Thana qui fait valoir un titre foncier sur un site acheté à un opérateur privé qui est le Domaine de Katale, doit être soutenu par rapport à un titre minier détenu par son adversaire, car l’un est sur terrain et l’autre se positionne de manière virtuelle, cette affaire ayant finalement un enjeu d’ordre national.

Le calcaire n’étant pas du coltan, du cuivre ou de l’or, sur un site de l’Etat, il était tout à fait normal que Thana sollicita d’abord un titre foncier pour recourir plus tard à la recherche d’un titre minier. Dans ce secteur, Thana est l’inventeur du calcaire comme minerais à exploiter industriellement au Nord-Kivu, et de surcroit en tant que produit transformé sur place avec  implication, une valeur ajoutée.

Quoiqu’il en soit, et toutes choses étant égales par ailleurs, il faut privilégier la voie de la conciliation entre les deux protagonistes pour éviter des difficultés futures à l’encontre de la reprise de notre industrie renaissante, ce que recherche le Gouvernement congolais. Selon encore nos propres analyses, la jurisprudence qui privilégierait une voie contraire aux intérêts de Nyiragongo Cement, pénaliserait, à terme, l’industrie renaissante de la province et du pays, tout en décourageant l’esprit d’entreprise et de création d’entreprises en République Démocratique du Congo, alors adieu aux emplois directs et indirects et l’oubli total de la prospérité nationale.

(Marty Dacruz Olemba/Rtga-Goma)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse