Nord-Kivu : 20 rebelles dont 13 FDLR se rendent à la MONUSCO

par -
0 1052
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’opération lancée contre les rebelles hutus rwandais se poursuit convenablement par les FARDC au Nord-Kivu. Hier à la conférence de presse des Nations-Unies, le porte-militaire adjoint de la Monusco, dans le traditionnel tour d’horizon de la situation militaire du pays, a indiqué que du 11 mars à ce jour, vingt (20) éléments des groupes armés, dont treize (13) FDLR, se sont rendus à la Monusco. Quant au massacre de Bunagana de mardi 17 mars dernier, la Monusco se réserve pour confirmer si les assaillants sont des ex-M23 ou des FDLR, puisque, ne possédant pas encore assez d’informations à ce sujet.

Comme chaque mercredi, la conférence de presse hebdomadaire des Nations-unies d’hier s’est articulé autour ses trois points traditionnels : les informations des composantes de la Monusco, des activités de l’Equipe-pays ainsi que sur la situation militaire. L’invité principal de cette messe avec les médias était le représentant de l’UNICEF en RDC, était M. Pascal Villeneuve. Celui-ci a lancé son message en marge de la Journée internationale de l’eau qui sera célébrée le dimanche 22 mars prochain par rapport aux droits des enfants à l’accès à l’eau.

Concernant le premier point, M. Charles Bambara, porte-parole de la Monusco, a indiqué que la Division de l’information publique de la Monusco appuie la cérémonie de publication des résultats du concours interscolaire d’orthographe et de phraséologie qui aura lieu à Kinshasa le samedi 21 avril 2015. Aussi, le Bureau Genre de la Monusco Bunia au Nord-Kivu a commémoré le 12 mars 2015, la Journée internationale de la femme. A Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, l’objectif était de rapprocher les femmes leaders, membres des réseaux des femmes de Panzi et les militaires de la paix basés au poste opérationnel de Panzi, souligne la note d’information de la Monusco.

Toujours dans le cadre des informations des composantes de la Monusco, l’on a également mentionné des activités du renforcement des capacités de la Police nationale congolaise (PNC). Notamment, la 4ème session de formation des policiers à Mambassa (Province Orientale) qui a démarré le lundi 16 mars pour se clôturer le 30 mars 2015, et la formation de trois jours en faveur de la PNC à Manono (Katanga).

Quant aux activités de l’Equipe-pays, la seule information était le soutien du projet JIKO (Jeunes volontaires pour la paix et la reconstruction des pays des Grands-Lacs) par le programme des volontaires des Nations-Unies.

Les forces onusienne et congolaise déterminées à finir avec les groupes au Nord-Kivu

A propos de la situation militaire qui a prévalu la semaine dernière sur le territoire congolais, il est signalé quelques activités négatives sporadiques des groupes armés en province Orientale dans le district de Haut-Uélé où le climat sécuritaire est jugé relativement calme. Particulièrement dans le Parc national de la Garamba, l’on note des combats ont opposés les gardes forestiers aux éléments LRA.

En Ituri, l’environnement sécuritaire demeure tendu dans le territoire d’Irumu et dans la région d’Aveba. L’on signale aussi la reddition de sept (07) éléments FRPI au camp des FARDC de Gety.

La situation sécuritaire au Nord-Kivu a été caractérisée la semaine dernière par la poursuite de l’opération contre les rebelles de l’Alliance des forces démocratiques (ADF) dans le territoire de Beni, mais également, par l’activisme des groupes armés encore actifs dans d’autres territoires de cette province. Dans le territoire de Masisi, des déplacements des populations civiles ont été observés le 14 mars 2015 vers les régions avoisinantes suite aux accrochages entre les rebelles et les FARDC. « Les troupes onusiennes et congolaises engagées dans différentes opérations au Nord-Kivu, sont déterminées à mettre un terme à l’activisme des groupes armés dans cette province », signale la Monusco.

De la reddition de 20 rebelles dont 13 FDLR

Quant à l’opération « Sukola 2 » (nettoyage 2) menée par les FARDC contre les combattants FDLR, elle se poursuit convenablement dans la province du Nord-Kivu. Ainsi, l’on indique que du 11 mars à ce jour, vingt (20) éléments des groupes armés se sont rendus à la Force de la Monusco déployée dans la province. Notamment treize (13) rebelles hutu-rwandais des FDLR, cinq (05) du groupe Mayi-mayi Nyatura et deux (02) du M23.

Au Sud-Kivu, l’environnement sécuritaire demeure sous le contrôle des forces onusienne et congolaise, suite aux opérations menées conjointement contre les différents groupes armés. Dans certaines régions situées au Nord et à l’Ouest de la province du Katanga, le climat sécuritaire demeure volatile et imprévisible.

Ce, à cause de la présence et des activités sporadiques des groupes armés, notamment les FDLR et le «Bakata-Katanga ». « Le conflit entre les communautés pygmée et Luba a également atteint des dimensions inquiétantes, affectant presque tout le district de Tanganyika, surtout dans les régions minières ».

 

(Lepetit Baende )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse