Nomination d’un nouveau Premier ministre « J. Kabila garde toutes ses prérogatives constitutionnelles »

par -
0 395
Une vue du Chef de l’Etat lors de son discours sur l’état de la Nation/Ph. Kokolo
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les négociations sur l’arrangement particulier  au Centre Interdiocésain de Kinshasa n’ont pas abouti à la signature d’un accord  samedi 28 janvier 2017 entre les parties prenantes tel que souhaité par les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo. Pour cause, des divergences persistantes entre les parties prenantes sur 3 points essentiels. Même si le plus gros du travail a été fait, il reste néanmoins les questions liées notamment au mode de désignation du Premier ministre, au  chronogramme des activités, ainsi qu’au rôle que devra jouer la CENCO après la signature de l’accord final. A la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Mgr Fridolin Ambongo, Vice-président de la CENCO soutient que l’essentiel est fait et que les 3 points seront liquidés rapidement pour une fin heureuse au retour des Evêques qui devaient s’envoler hier dimanche 29 janvier pour un voyage pastoral à Oslo, capitale norvégienne.

A scruter de près les divergences, il est permis d’observer que c’est beaucoup plus le mode de désignation du Premier ministre qui divise la Majorité Présidentielle et le Rassemblement. La plateforme pilotée par Étienne Tshisekedi refuse de soumettre cinq noms de candidats Premiers ministre à l’appréciation du Chef de l’État. Ils évoquent l’Accord qui parle tout simplement qu’il faut présenter un seul nom et non  cinq. A la Majorité présidentielle, on rappelle que l’Accord n’enlève pas au Président de la République, les prérogatives constitutionnelles dans le choix et la désignation des animateurs des institutions.

Les précisions de la Majorité Présidentielle

Interrogé par la Rtga/Radio, l’Ambassadeur André-Alain Atundu Liongo, le porte-parole de la Majorité Présidentielle,  estime que le Rassemblement campe sur un faux problème alors qu’il cache, en réalité, un problème de leadership qui le mine. « Je voudrais rappeler à l’opinion que c’est l’Autorité morale de la Majorité Présidentielle qui a convoqué le dialogue et qui a tout intérêt au bon aboutissement de celui-ci… Nous ne pouvons pas saboter une initiative du Chef de l’Etat qui vise à assurer à notre démocratie une évolution normale, et à notre peuple l’amélioration de ses conditions de vie. C’est un procès faux ! EN réalité, j’ai comme l’impression que c’est l’opposition qui cherche un prétexte pour la conclusion de cet accord, à savoir la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, qui a deux objectifs : organiser les élections et améliorer la situation sociale du peuple congolaise. C’est maintenant que l’on verra à l’œuvre », dit-il, avant d’ajouter que cette exigence de la MP, celle d’avoir au moins cinq noms candidats Premier ministre, c’est une pratique constitutionnelle et politique en la matière et ceci ne concerne pas seulement le Premier ministre, mais chaque ministre et chaque vice-ministre. A l’en croire, il faut présenter au Président de la République au moins trois noms pour qu’il puisse discuter et s’assurer qu’il connait l’équipe qui va travailler avec lui et qu’elle remplie les conditions de compatibilité pour travailler en synergie avec lui. Trouver en cela une raison de bloquer l’évolution normale des travaux, c’est de la mauvaise foi et ce n’est pas dans l’intérêt de la démocratie et de notre peuple.

Et A. Atundu de renchérir que proposer les noms de trois ou quatre personnes sur une liste, c’est la pratique. « Nous avons tous reconnu qu’au départ, la constitution doit être respectée et d’autre part, l’essentiel, c’est de viser la cohésion nationale. Entre proposer une brochette des candidats, parmi lesquels on serait obligé du meilleur choix, c’est de la démocratie et non l’imposition d’une candidature pour cacher certains problèmes internes », insiste-t-il, tout en soulignant que ce qui bloque, ce n’est pas cette question, mais l’absence d’un leadership unique et efficace sur l’opposition. Toujours selon lui, c’est la pratique depuis 2006 et l’accord repose sur la constitution et il ne peut pas ravir au chef de l’Etat ses prérogatives reconnues.

Au sujet du Comité national de suivi de l’accord, la Majorité Présidentielle, dans un large esprit de cohésion et d’ouverture, a  proposé qu’à l’image du régime de 1+4, que chaque vice-président ait des compétences déterminées, sans hiérarchie entre les trois vice-présidents. Quant à la révision à la hausse du nombre des ministères, il soutient que ce n’est pas la MP, ce sont des négociations. Il y a des paramètres. On avait promis de mettre à l’écart les quatre postes de souveraineté du chef de l’Etat. Ils reviennent au chef de l’Etat en toutes circonstances. Donc, le Premier ministre doit agir avec le Président en fonction du choix qu’il aurait fait.

Le travail des Prélats s’arrête là, sauf avis contraire du Chef de l’Etat

Et au sujet du rôle d’accompagnateur du processus que le Rassemblement et le Front voudraient que les Evêques de la CENCO jouent après la signature de l’Accord, André-Alain Atundu rappelle que seul le Chef de l’État qui avait mandaté la CENCO, peut prolonger sa mission de bons offices ou l’orienter autrement. Donc, selon lui, le travail des prélats catholiques s’arrête, sauf avis contraire du Chef de l’État, à la signature de l’Accord sur les arrangements particuliers. « Ce n’est pas à la plénière de décider, étant donné que la mission de bons offices l’a été par le chef de l’Etat. En toute logique, ils devront faire rapport au Chef de l’Etat qui tirerait les conclusions qui s’imposent. Soit les remercier pour le travail abattu ou continuer l’encadrement de la classe politique d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas le Rassemblement qui a  chargé les Evêques, et ce n’est pas à eux qu’il faut faire le rapport », martèle-t-il, avant de préciser que la bonne exécution de tout accord suppose un minimum de bonne foi et de confiance réciproque.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse